Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » Centrafrique: "augmentation alarmante" des violations des droits de l'homme depuis août
Centrafrique:

14/12/2016 (AFP)

 Les violations des droits de l'homme commises par des groupes armés en Centrafrique connaissent "une augmentation alarmante" depuis août avec au moins une centaine de morts, a déploré mercredi la Mission des Nations unies (Minusca).

"Depuis août 2016, la Minusca a enregistré une augmentation alarmante du nombre de cas de violations et d'abus commis par les différentes factions des ex-Séléka, anti-balaka et leurs affiliés. Ces incidents ont causé la mort d'au moins 100 personnes", indique la Minsuca dans un communiqué présentant un rapport sur la situation des droits de l'homme.

La Centrafrique peine à se relever des conflits communautaires initiés en 2013 entre les rebelles Séléka prétendant défendre les droits de la minorité musulmane, et les milices anti-balaka majoritairement chrétiennes.

"La situation sécuritaire et des droits de l'homme", qui touche y compris des enfants, reste "une source de préoccupation majeure", selon ce rapport qui porte sur la période juin 2015-mars 2016.

"La division des droits de l'homme (DDH) a documenté 1.301 cas de violations et d'abus des droits de l'homme affectant au moins 2.473 victimes", écrit la Minusca, soit +70% par rapport à une précédente étude "de septembre 2014 au 31 mai 2015".

"Les principaux auteurs ont continué d'être des éléments des groupes armés anti-balaka, ex-Séléka (...) la LRA, et des Foulani (ndr: Peuls) affiliés" à des groupes armés, précise le rapport.

 La sanguinaire Armée de résistance du Seigneur (LRA, venue d'Ouganda), dont un des responsables est actuellement jugé par la Cour pénale internationale (CPI), est active dans le sud-est du pays.

Les abus "ont été principalement des exécutions arbitraires, des traitements cruels, inhumains ou dégradants, des violences sexuelles, des privations arbitraires de liberté, des destructions et des confiscations de biens, et des restrictions à la liberté de mouvement", détaille la Minusca.

Parmi les victimes, la Minusca a dénombré "203 enfants dont 91 garçons et 67 filles" avec des cas de viols et de violences sexuelles "affectant un total de 46 enfants (31 filles et 15 garçons)".

 La visite du pape François fin novembre 2015 et l'élection dans le calme du président Faustin-Archange Touadéra fin mars 2016 ont apporté un espoir de stabilisation qui reste fragile, surtout en dehors de la capitale Bangui.

Le rapport recommande aux autorités de Centrafrique de donner la priorité à "la lutte contre l'impunité" et demande le soutien de la communauté internationale.

 

2 commentaires

C
Rapports de l"ONU et ils tombent tous les jours, ces rapports et autre recommandations inutiles.
Trump a commencé par dire que l'ONU est une boîte à crâbes inutile et il a vraiment raison. Il sait que seule la France est celle qui y mene la cadence pour pondre des résolutions qui vont en sa faveur. Apres la France est celle qui y mene la cadence pour pondre des résolutions qui vont en sa faveur. Apres avoir foutu le bordel quelque part , la France qui instrumentalise l'
ONU y court pour faire intervenir le conseil de sécurité afin de prendre la releve. Une fois la relève assurée par l'ONU. La france reste en retrait et ne quitte pas le pays pour préparer d'autres coups plus sombres et plus bas. Nous croyons que si l'ONU ne change pas , nous devrons en faire le deuil car elle est totalement inutile et sert certains pays qui y gagnenet beaucoup d'argent au detriment d'autres.
Cette administration onusienne, lourde et inactive n'arragnge pas les choses. elle est là pour pondre des rapports en longuere de journée alors que sur leterrain rien ne se fait et qu 'on va de scandales en scandales. Les morts se comptent en centaines alors que les casques bleus comptent leurs dollars et font des projets chez eux.
Il va falloir donner un coupd de pied dans tout ça pour faire bouger ces faineants.
» lire la suite
L
C'est bien de sortir à chaque fois des rapports mais à quoi servent -ils lorsqu'on voit tout cet arsenal de guerre dont dispose les casques bleus qui ne servent qu'à protéger les colonels et autres représentants dans la capitale. C'est du tourisme en treillis ? Alors que les tueurs sont connus de tous et la MINUns la capitale. C'est du tourisme en treillis ? Alors que les tueurs sont connus de tous et la MINUSCA sait ou lis se trouvent. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les organisations de défense des droits de l'homme s'inquiètent des lenteurs judiciaires et l'inexécution des mandats d'arrêts émis à l'encontre » ...la suite
Lancée en 2002, la Cour pénale internationale (CPI) a célébré, ce 02 juillet 2022, ses 20 ans. A Bangui comme à l’intérieur du pays, les vict » ...la suite
La Cour pénale spéciale (CPS) de la République centrafricaine a arrêté et inculpé un ministre du gouvernement pour crimes de guerre et crimes co » ...la suite
Près de deux semaines après l’arrestation du capitaine Eugène Ngaïkoisset, l’Organisation de défense des droits de l’Homme Human Right Watc » ...la suite
La Cour pénale spéciale (CPS) en République centrafricaine a mis en examen l’ex-capitaine Eugène Ngaïkosset, surnommé le « Boucher de Paoua » ...la suite
Un important ancien chef d'une des milices qui s'affrontaient au plus fort de la guerre civile en Centrafrique a été inculpé vendredi 10 septembre » ...la suite
La Cour pénale spéciale pour la Centrafrique a été créée en 2015 pour juger les crimes de guerre et contre l’humanité commis en Centrafrique » ...la suite
À La Haye, les audiences dans l'affaire centrafricaine Alfred Yekatom Rhombot/Patrice Edouard Ngaïssona ont repris ce lundi 30 août après avoir é » ...la suite
A peine désigné procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan se saisit de la plainte déposée contre le gouvernement tchadien pour “cr » ...la suite
Ce mercredi 16 juin, Fatou Bensouda quitte ses fonctions, après avoir occupé pendant 17 ans les deux positions les plus élevées du bureau du procu » ...la suite