Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Droit de l'Homme » Amnesty dénonce l'impunité en Centrafrique
Amnesty dénonce l'impunité en Centrafrique

JOHANNESBOURG, Afrique du Sud11/01/2017  7:30 (The Associated Press)  — La République centrafricaine souffre d’un manque de justice si criant que certaines victimes doivent côtoyer leurs agresseurs quotidiennement, a dénoncé mercredi Amnesty international, tout en demandant à la communauté internationale de lutter contre «l’impunité d’une ampleur stupéfiante» qui prévaut au pays.

Un rapport dévoilé par l’organisation londonienne affirme que des années de violences entre chrétiens et musulmans ont dévasté un pays déjà grandement appauvri. Des centaines de prisonniers se sont évadés et plusieurs individus accusés des pires crimes n’ont jamais été inquiétés par la justice. Seulement huit des 35 prisons du pays sont fonctionnelles, et les tribunaux sont rares à l’extérieur de la capitale, Bangui.

Des milliers de victimes de viols ou de crimes de guerre «attendent toujours qu’on leur fasse justice», a dit une porte-parole d’Amnistie, Ilaria Allegrozzi.

On ne retrouve parmi les 384 personnes arrêtées par des Casques bleus ou les forces centrafricaines entre septembre 2014 et octobre 2015 qu’une «poignée d’individus bien connus et soupçonnés d’avoir commis les pires crimes», prévient le rapport.

Amnistie demande à la communauté internationale d’aider à reconstruire le système judiciaire du pays et de mettre sur pied un tribunal spécial. Une conférence des donateurs qui a eu lieu en novembre, à Bruxelles, a été informée que ces deux objectifs coûteront 105 millions $ US sur cinq ans.

La violence se poursuit en République centrafricaine, qui est le théâtre d’affrontements sectaires depuis 2013. Des élections démocratiques ont eu lieu l’an dernier, mais plusieurs secteurs du pays échappent toujours au contrôle du gouvernement.

Le rapport d’Amnesty est tiré d’entrevues avec des dizaines de personnes.

 

1 commentaire

C
Et puis encore quoi.
La communauté internationale finance la guerre .Elle vient mettre les plâtres puis dénonce ceci ou celà avant de plier ses bagages et partir.
Amnesty internationale fait partie de ces ongs qui mènent ce jeu depuis des années.
Il n'ya rien n'a attendre de ces gens.
es ongs qui mènent ce jeu depuis des années.
Il n'ya rien n'a attendre de ces gens.
Dans un proche avenir nous coloniserons ces gens.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Il s’agit d’un pas important vers la justice pour les victimes de crimes commis dans le cadre du conflit depuis 2012 Le procès de deux dirigea » ...la suite
Le procès de deux ex-dirigeants « anti-balaka » qui s’ouvrira le 9 février à la Cour pénale internationale (CPI) sera le premier à être tenu » ...la suite
Arrêté en Centrafrique le 20 janvier, Mahamat Saïd a été transféré hier soir au siège de la Cour pénale internationale, à La Haye. Le parcou » ...la suite
Il s’appelle Mahamat Said Abdel Kani. C’est un ancien chef rebelle de l’ex-Séléka, du nom de cette milice à majorité musulmane qui, avec sa » ...la suite
Un manifeste pour les droits humains, destiné aux candidats à l’élection présidentielle en République centrafricaine (RCA), a été lancé par » ...la suite
La Cour Pénale Spéciale de Centrafrique fait face ces derniers jours à une vague de critiques, notamment de certaines organisations internationales » ...la suite
Amnesty International a dénoncé jeudi l’impunité des chefs des milices qui contrôlent les deux tiers de la Centrafrique et ne sont pas déféré » ...la suite
Ces actes coercitifs, dirigés contre une institution judiciaire internationale et ses fonctionnaires, sont sans précédent et constituent de graves » ...la suite
L’ONG des droits humains Amnesty International a appelé à « redoubler d’efforts » pour rendre pleinement opérationnelle la Cour pénale spéc » ...la suite
Les mines d'or exploitées par des entreprises chinoises à Bozoum (nord de la Centrafrique) représentent un danger pour les droits humains des popul » ...la suite