Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » SI VIS PACEM PARA BELLUM par David KOULAYOM-MASSEYO
SI VIS PACEM PARA BELLUM  par David KOULAYOM-MASSEYO

    Où le Président Touadera et son gouvernement ont-ils vu ou appris que des criminels ont déposé les armes sans y être contraints ? La guerre qui sévit en Centrafrique a été conçue et financée à l’étranger avant d’être imposée chez nous . De facto, elle est devenue une guerre civile . Ce qui nécessite de changer de paradigme militaire d’autant plus que la Minusca qui a un calendrier secret en RCA se comporte objectivement sur le terrain comme une alliée des mercenaires apatrides qui écument notre pays . Impunément .

    Les Grecs ont fait semblant de lever le siège de Troie en laissant un cadeau empoisonné . Plus près de nous, la France prise à la gorge par le Blitzkrieg , pouvait compter sur un De Gaulle, généreusement accueilli par Churchill à Londres . Où sont nos stratèges face aux barbares venus du Niger, du Tchad, du Soudan et du Nord Cameroun arides, pour qui notre pays riche, bien drainé apparaîtra toujours comme un Eldorado ?  « Si vis pacem para bellum », répond le sage romain .

 

    Et pour commencer une proposition : nous devons être prêts à troquer une mine d’or ou de diamants pour sauver notre pays : les Centrafricains ne mangent ni or, ni diamants !

    Il est entendu que les présidents Déby, Béchir et peut-être Biya jouent un double jeu en déversant le trop plein de leurs voyous, désoeuvrés, mercenaires et/ou opposants sur notre pays . On se prend à rêver d’une diplomatie agissante envers ces pays combinée à quelques actions vigoureuses aux frontières pour nous débarrasser de ces gueux ! Au nom de quoi, Sidicki avec sa gueule cassée, qui est un citoyen camerounais va-t-il s’installer en Centrafrique sous prétexte d’assurer la sécurité de Peulhs ? N’est-ce pas que le monopole de la violence doit revenir à l’Etat ?

    Déby qui a ruiné son pays en dilapidant les devises pétrolières dans l’achat d’armes, le faisant passer pour « le gendarme de l’Afrique » doit être mis devant ses responsabilités quand il transforme la longue frontière entre les deux pays en passoire à sens unique . Que Biya reprenne sa « gueule cassée » de Sidicki et que Béchir cesse de jouer au chat et à la souris avec Touadera !

    Quant à la France, pays des droits de l’homme, elle vient de clamer à la face du monde, par un non-lieu retentissant de trois juges d’instruction, son mépris d’innocentes petites victimes centrafricaines de sa soldatesque ( Sangaris). Cela rappelle d’autres temps et d’autres mœurs . En matière de probabilité, il est pratiquement impossible que dix gamins centrafricains pris isolément, décrivent des pratiques sexuelles identiques inconnues d’eux, qu’ils donnent les mêmes pseudonymes des soldats français et qu’ils voient les mêmes tatouages sur les corps de leurs bourreaux . Et que dire des enfants métis engendrés par les mineures ? Sans parler des pratiques zoophiles ? La France du président « Jupiter et philosophe » Macron se grandirait en créant a minima, un orphelinat et une fondation dédiés à l’enfance centrafricaine au lieu de se cacher sans vergogne derrière sa justice aux ordres ! La balle est aussi dans le camp des autorités centrafricaines et des juristes de ce pays . Ce n’est pas aux ONG uniquement de défendre les nôtres …

    Les paysans de Paoua, ville des trois frontières, grenier de la RCA, refusent d’intégrer les sites de réfugiés : ils veulent retourner dans leurs villages en ces temps de calendrier agricole surchargé . C’est heureux . Cette pression paysanne doit être prise en compte par le gouvernement et la Minusca( ?) dont le représentant Parfait Onanga ne sort de ses bunkers de Bangui que pour suivre le Président Touadera partout comme son ombre . Nous suggérons d’ailleurs à Touadera de délocaliser son gouvernement à Paoua, Alindao, Mobaye, Kaga-Bandoro, Batangafo, Bria, Ndélé…enfin partout où besoin sera pour obliger ENFIN la Minusca à déployer les douze mille hommes mis à disposition pour protéger les populations civiles centrafricaines . A défaut, il faut passer outre la Minusca et envisager d’autres solutions à la crise centrafricaine . Un adage centrafricain dit : « Si quelqu’un est plus fort que toi en course, sois plus fort que lui en marche » . Pour dialoguer, il faut être au moins deux : or les mercenaires envoyés en Centrafrique feront tout pour gagner du temps ; mais jamais au grand jamais, ils ne dialogueront SINCEREMENT. Rappelez-vous la TAQQIYA !

 

    Le virus de la Séléka est entré en RCA à la faveur de facteurs tant endogènes qu’allogènes . Au lieu de le circonscrire à Bangui, la France et ses supplétifs de la Minusca l’ont aidé à proliférer partout dans le corps social centrafricain . Tant et si bien que ses métastases malignes sont partout maintenant . N’importe quel imbécile illettré peut se lever demain, se proclamer général et avec quelques kalachnikovs se tailler un fief sur lequel régner en maître absolu . Il s’agit de mettre le holà à ce désordre qui nuit gravement à notre pays en comptant sur nous-mêmes au lieu de ce « machin » bricolé de bric et de broc appelé Minusca .

Si vis pacem para bellum .

 

 

                                      Le 31 janvier 2018

                                      David KOULAYOM-MASSEYO .

1 commentaire

C
le centrafricain n'est pas dupe. Nous savons que ce qui se passe actuellement est un vaste complot internationnal comme celui qui a avorté en Syrie.
Tout est de la faute de ces gamins politiques centrafricians en face desquels on a toujours fait miroiter une jouet qu 'on appelle pompeusement" Démocratie " . Cface desquels on a toujours fait miroiter une jouet qu 'on appelle pompeusement" Démocratie " . C'est au nom de ce jouet et sous pretexte de l''imposer que tout a été détruit chez nous . Ils sont devenus les dindons de la farce en soutenant celà. La preuve ? c'est leur propre electorat qui souffre. Ils ne savent pas que cette democratie telle qu 'elle est vécue en occident maintenant, a mis des siecles pour se mettre en place. Ily'a bel et bien un déficit de démocratie au RWANDA mais cella ne l'empêche nullement de situer en tête de peloton dans bien de domaines. C'est même un exemple cité en Afrique centrale et de l'est pour son systeme de santé, son systeme scolaire, ses routes, indice de developpement, son climat des affaires et le nombre d'investisseurs qui s'y bousculent. Pourtant , ils n'ont pas de mines d'or , de diamant.Ils n'ont que leur intelligence , du thé et un peu de café.
L'ONU n'est pas en RCA pour aider car partout ou elle , sa vocation est de durer et de ne rien faire si ce n'est, d' aggraver la situation. C'est d'ailleurs pourquoi elle entretien ces rebelles car le principe cardinal qui dicte cette conduite est : " No rebels , no job" : En d'autres termes , si on met fin à la rebellion, tout ce beau monde va au chômage et entre eux mêmes , personne n'est prêt à la faire car il y'a une affaire de gros sous. Il y'a 12500 nullards ( troupes) plus de 2500 personnel international , ces compagnies qui fournissent toutes cette logistique lourde et ceux qui empochent des commissions. Bref , il faut laisser couler le sang centrafricain pour justifier la présence de tous ces gens inutiles et budgétivores chez nous. Il ne faut pas oublier que c'est 850.000.000 de dolars par an. Faites juste le calcul et vous verrez ce que cela fera en CFA. Rien que 1/4 de ce budget pourrait faire recruter , former et armer 10.000 centrafricains pour en finir avec cette rebellion larvée et tous ces étrangers à la solde des occidentaux. Les exemples de l'unitilité des troupes de lONU sont légion et expliquent pourquoi, rien ne sera reglé chez nous si on compte sur cette coquille vide:
-Au SAHARA occidental où l' ONU est depuis 1975, rien n'est reglé.
- Plus proche de nous, se trouve le cas du RWANDA. C'est au nez et la barbe des troupes onusiennes que le génocide à été perpétré avec la complicité active des Francais. ( 850.000 Personnes tuées alors que l'ONU et la france etaient sur le terrain). Cette situation est identique à cele de centrafrique et si nous ny prenons garde...
En Angola, ils ont passé plus de temps à attiser la guerre au point que Dos Santos leur a demandé de partir et lorsque ces touristes en tenues militaires ont dégagé , SAVIMBI est tombé et la guerre en Angola s'est arrêtée. On sait ou se trouve l'Angola maintenant.
-Au Tchad. L'ONU était là lorsque le palais de Deby a été attaqué il y'a quelques années par des rebelles venus du confins du Soudan. Deby a compris et a dit Bye-Bye à L'ONU mettant ainsi fin à cette fameuse MINURCAT. aujoudhui, cest le Tchade de deby qui en depit de ses problems exterieurs, joue au benevole de sevice pour destabliser de la RCA en Angola en passant par la Guinée equatorial même s'il le nie .
Qu 'on se dise la vérité...
Quel est le mandat de la MINUSCA ?
Que fait -elle exactement ?
Qu'a telle dejà realisé en RCA ?
Quels sont ses objectifs ?
A-t'elle une obligation de résultat ?
Comment le siege evalue t'il le travail des troupes sur le terrain ?
C'est un flou total et inadmissible sur tle terrain. ils pasent plsu de temps à compter des morts et quelque fois ils le font en decà de la realite. ils comptent faux et font exprès pour minimiser les bilans.
1-Les preuves ont été produites que cette Mission transporte les chefs rebelles sur ses vols internes ( Cas de SIDIKI avec photos à l'appui). L'ONU n'a pas dementi pour autant.
2- Elle a protegé et exfltré tous les chefs rebelles qui ont quitté Bbangui avec armes et bagages ( Ali DARASS, Abdoulaye Hiseneet autres)
3- Elle vend des armes où aide à les
transporter pour le compte de la rebellion avec laquelle son senior management fait affaire de pierres précieuses et se livre à da'utres trafics illégaux.
4- Comme si celà n'etait pas suffisant, LONU suit à la lettre les consignes de la france à travers les résolutions scélérates pondues à Paris ( la preuve la plus patente est la reconduction de l'embargo sur les armes à destination de mon pays, il ya quelque jours). Cet embargo ne se justifie plus car il y'a dejà un ebreche faite par la Russie, qui je le rappelle, ajoue un rôle decisif dans le basculement de la guerre de Syrie. Notoans au passage, que ces rebelles en syrie, avaient été armés par les occidentaux pour renverser le president Syrien au nom de la démocratie.
5- Tout le monde sait que le senior management de cette mission est imcompetent et orgeuilleux. Pourquoi persiste t-on à le garder (Ccertains pays influents , membres du conseil de securite y ont un interêt ?)

Il y'a quelques années, dans un mission des Nations - Unies en Afrique centrale, le gouvernement avait demandé de rapprocher son etat major du théatre des opérations . Ca a été fait et une rebelleion importante de la region ( M23) avait été vaincue.
Que le gouvernement qui cherche actuelelemtn des solutions à cette crise prenne ses responsabilités et demande à la MINUSDCA d'en faire autant ou de degager car nous n'avons pas besoin de touristes en tenue militaires ou de touristes sexuels chez nous.
La jeunesse est entrain de comprendre ce manege c'est pourquoi en province les gens prennent leur destin en main car finalement nos ennemis ne sont pas nos freres mais ceux aui entretiennent ces rebellions. Ce qui apporte une explication /justification au fait que certains groupes armé n'hesitent plus à attaquer les troupes ou les interêts de l'ONU. une manière de leur signifier que leur presence n'est pas souhaitée.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En Centrafrique, l’opposition demande que le président Touadéra cède la place à un régime de transition d’ici 2020. Réaction ferme du commis » ...la suite
Le Père italien Aurelio Gazzera a eu le courage de dénoncer dans « Aref international », un media italien, la collusion de certains dignitaires av » ...la suite
ans son discours inaugural, il y a près de 60 ans, le président John F. Kennedy a déclaré: «Le monde est très différent maintenant. Car l'homme » ...la suite
Pour Mankeur Ndiaye, il est important de discuter avec tous les acteurs de la société centrafricaine, et d'exiger des groupes armés signataires de » ...la suite
« La France va se réengager à nos côtés », se réjouit le président centrafricain Faustin Archange Touadera à l'issue de sa rencontre hier, je » ...la suite
Ex-ministre de l’Intérieur, ancien ministre de la jeunesse et des sports, Jean-Serge Bokassa est le coordinateur du mouvement Kodro Ti Mo Kozo Si e » ...la suite
Les conseillers russes font-ils la loi en Centrafrique ? C'est ce qu'affirme Karim Meckassoua, l'ex-président de l'Assemblée nationale. Vous avez pu » ...la suite
Mondafrique – Quel bilan faites-vous des dix ans de pouvoir d’Ali Bongo ? JGNA – « Le peuple Gabonais, en se prononçant massivement en » ...la suite
Aux abois, le Président élu des Centrafricains Touadéra semble faire feu de tout bois en ce moment : voyage éclair au nord-est de la RCA, milices » ...la suite
Suite aux graves accusations portées par l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua, contre le Président du Conseil d » ...la suite