Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Récation d'un compatriote aux enjeux politique de la situation actuelle du pays
Récation d'un compatriote aux enjeux politique de la situation actuelle du pays
CENTRAFRIQUE : L'HORIZON POLITIQUE DEMEURE TOUJOURS FLOU

Au vu des réalités dramatiques qu'a vécues et que vit le CENTRAFRIQUE aussi bien avant les dernières opérations électorales majeures ( présidentielle et législatives ) organisées en 2011 qu'après, et plus précisément après les derniers soubresauts et secousses politiques qui plongent la nation dans un avenir incertain, l'opposition politique centrafricaine devrait prendre le temps de la réflexion pour mettre en place une stratégie efficace, crédible et pouvant atteindre la clairvoyance des CENTRAFRICAINS dans leur ensemble pour les amener à suivre le mouvement collectif et solidaire imprimé par les partis d'opposition.

La mise en place du FARE 2011 a été une bonne initiative, une initiative qui a montré ses limites car jusqu'aujourd'hui, les deux raisons fondamentales, à savoir l'ANNULATION et la REPRISE des élections contestées, qui ont justifié la naissance de cet ensemble, sont toujours des messages inaudibles, qui ont donc beaucoup de mal à être entendues pour être exaucées.

Beaucoup de dérapages dans la gouvernance du CENTRAFRIQUE ont donné moult grains à moudre à l'opposition pour huiler sa machine stratégique en vue d'atteindre ses objectifs politiques : à aucun moment de sa jeune histoire, le CENTRAFRIQUE n'a vécu dans l'abîme d'insécurité au fond duquel il est jeté, pas plus qu'il n'a vu son territoire se réduire aux seules limites de la capitale, le reste étant sous aucun contrôle sûr de l'autorité politique. Il n'en demeure pas moins vrai du taux de mortalité grimpante, de l'invasion des maladies de toute nature et de la croissance galopante de la misère suite aux différentes pénuries caractérisées par le manque d'eau potable dans certaines régions, les coupures intempestives d'énergie électrique et par d'autres difficultés liées aux réseaux routiers impraticables.

Le CENTRAFRIQUE a souvent été gouverné par des hommes dont l'incapacité ou la médiocrité était perceptible des aveugles, car bon nombre de ceux qui n'en voyaient pas la peine n'ont jamais été effleurés par l'idée de mêler leurs actions à celles d' une équipe d'aventuriers, convaincus qu'avec une telle cuisine, aucune avancée significative dans le sens du vrai développement du pays n'était possible. Si l'on peut condamner ceux qui ont volontairement décidé de ne participer à aucun gouvernement, aucune administration de cette nature, il convient maintenant de se demander ce qu'il faut faire pour les convaincre à entrer en jeu, à apporter leur pierre à la construction nationale. Cela ne peut se faire que sans la moindre manipulation, mais avec la force de la conviction et la détermination exprimée sans la moindre dissimulation.

Aujourd'hui, le pouvoir de BANGUI veut se faire une peau neuve. Il veut se faire une peau neuve tout en gardant sa vieille peau, sans la moindre volonté de la laver ou de la changer vraiment et radicalement.

Il sait qu'il peut toujours compter sur les ventres affamés qui n'ont plus de c

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
George Floyd : La solution est assez simple : - Les Afrodescendants sont pour ainsi dire condamnés à l'excellence et à la conquête du pouvoi » ...la suite
À quelques mois d’une élection présidentielle à haut risque, prévue pour décembre 2020, la Centrafrique est toujours en proie aux exactions de » ...la suite
Alors La résilience de l’Afrique face au Covid-19 continue de susciter les interrogations de bon nombre d’observateurs. L’une des toutes derni » ...la suite
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite