Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » REVIENS B. BOGANDA, LES CENTRAFRICAINS SONT DEVENUS FOUS !
REVIENS B. BOGANDA, LES CENTRAFRICAINS SONT DEVENUS FOUS !

     

    Il est devenu extrêmement difficile d’écrire sur la RCA ces derniers temps, tant l’actualité y est volatile, précipitée voire franchement anachronique . La RCA a perdu sa boussole . Aucun cap n’est clairement indiqué si bien que tout y paraît brouillon, confus, inquiétant et dangereux . Reviens Boganda, les Centrafricains sont devenus fous !

 

  I . Panen et circenses ( du pain et des jeux de cirque )

 

   J’en étais encore à me demander ce que le Président élu Touadéra et son gouvernement fêtaient en grande pompe au stade avec T shirts et casquettes assortis deux ans après l’élection présidentielle quand le Premier ministre était apparu à la télévision pour …dire quoi en fait ? Deux jours après la base sélékiste du KM5, dans une vaste opération de manipulation et de guerre d’image a bloqué la circulation sur l’avenue la plus fréquentée de Bangui pour déposer des corps devant le « bunker » de la Minusca . Un état de droit qui entend se faire respecter aurait interdit cette manifestation d’autant plus que rien, mais absolument rien, ne prouve que ces corps appartiennent à leurs coreligionnaires d’une part et d’autre part l’assaut de la Minusca et des FACA est le prototype de ce qu’il ne faut jamais faire . Il était largement annoncé en avance avec tambours et trompètes par le fameux Balla Keita . Ce général ferait mieux de réviser ses leçons de l’école de guerre qui conseillent de s’appuyer sur un service de renseignement efficace avant toute intervention . Balla Keita a-t-il seulement fait l’école de guerre ?Peut-être a-t-il fait cela exprès pour ridiculiser tout le monde ? Mon général, vous avez assez montré vos limites en RCA : partez pour sauver l’honneur de vos hommes après cet  échec cuisant, indigne et surtout mal conduite . Faites valoir vos droits à la retraite !

    Quant au gouvernement, qu’il continue à amuser la galerie en offrant par démagogie du pain et des jeux de cirque . Remplir un stade de vingt mille places n’est pas une preuve de popularité . Pendant les agapes, les ennemis de la nation centrafricaine qui savent exactement pourquoi ils sont là s’adonnent à leur travail de sape des institutions nationales .

 

  II . Reviens Boganda, les Centrafricains sont devenus fous

 

    Boganda doit se retourner plusieurs fois dans sa tombe en voyant le « machin » de toit censé le protéger, inauguré par les plus hautes autorités avec tapis rouge ! De la démagogie en barres dans ce pays de paradoxes . De qui émane la demande ? ou plus exactement qui a soufflé cette idée saugrenue de gadget au Président ? J’ai envie de dire qu’il manque le chapeau et la cape !

   Mais soyons sérieux ! Des générations de Centrafricains ont grandi avec la statue en granit de notre grand homme sans rien demander à personne . Pourquoi cette envie subite de protéger Boganda alors que les priorités nationales centrafricaines sont ailleurs ? A quoi cela rime-t-il ?   

   Le Président Barthélémy Boganda a légué au peuple centrafricain un testament politique qu’il a superbement résumé en cinq verbes : nourrir, loger, vêtir, soigner et instruire le peuple  . N’importe quel gouvernement, n’importe quel parti politique, n’importe quel Centrafricain qui se saisit de ces verbes-programmes pour les faire vivre aura largement honoré Boganda . Point n’est besoin de l’encombrer d’une toiture qu’il n’a pas sollicitée . Une école, un petit poste de santé de quartier, une bibliothèque et une maison de culture répondraient davantage aux vœux du « père fondateur ». Une amorce de paix ? 

   Au fait combien ont coûté les cérémonies du « deuxième anniversaire » et cette toiture ? Comment garder encore un peu de crédibilité face à nos partenaires quand nous dilapidons ainsi le peu que nous avons en caisse ? 

 

   La priorité numéro un de la RCA a pour nom la SECURITE sur toute l’étendue du territoire nationale, gage de paix, de reprise économique …et du vivre ensemble . Tout le reste est dérisoire .

   La France qui s’englue dans son ambiguïté en RCA en distribuant des drapeaux aux rebelles  en sortira à son détriment .

   Alors que nous envoyons cet article pour publication, les dernières nouvelles en provenance de Bangui sont alarmantes : environ seize personnes assassinées dans l’église de Fatima (dont l’abbé Albert Tougoumalé) et quatre vingt seize blessées .

      

                                          Le 2 mai 2018

                                          David KOULAYOM-MASSEYO .

 

   

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Trump, l'homme que les blancs américains ont envoyé par racisme à la maison blanche après le Président Obama et par détestation d'Hilary Clin » ...la suite
À les entendre, via RFI et France 24 ou via les Nations Unies par la voix du Secrétaire Général, une concertation serait en vue dans un proche » ...la suite
Dans une lettre datée du mois de décembre, le cardinal Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, s’ad » ...la suite
Le mardi 22 décembre 2020, à la veille de Noël, les juges ont libéré les policiers qui ont copieusement tabassé le producteur de musique martin » ...la suite
Candidat à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020, le porte-étendard le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) entend s » ...la suite
La signature d’un pacte de réconciliation pour la zone nord-est a réuni à Bangui les chefs de clans, les sultans, les représentants des groupes » ...la suite
Martin Ziguélé (RCA): «Je peux accélérer le retour à la paix et à la sécurité dans notre pays» Candidat à la présidentielle du 27 dé » ...la suite
Les réfugiés centrafricains n'ont jamais exigé au gouvernement leur participation aux prochaines élections. C'est une partie de la communauté int » ...la suite
Humbles conseils d’un enseignant du cours de « Droit de la Fonction publique » aux membres du Gouvernement, candidats aux élections législatives » ...la suite
Les observations épistémologiques d’un enseignant de droit électoral sur les interprétations superficielles de certaines dispositions du code é » ...la suite