Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » CENTRAFRIQUE : UN PAYS A TERRE
CENTRAFRIQUE : UN PAYS A TERRE
Les différents bulletins journalistiques qui nous parviennent de BANGUI n'étonnent plus personne. Des ponts qui s'écroulent dans la capitale et qui ne peuvent pas être réparés, des routes qui ne permettent pas de rejoindre les villes de province dans les conditions les meilleures, des rebelles qui donnent du fil a retordre aux pauvres villageois éloignés de la capitale et qui ne peuvent même pas s'assurer le minimum vital à cause d'une insécurité chronique, des mères qui ne trouvent un peu d'eau potable qu'au prix de leur sommeil et parfois de l'abandon pendant des heures et des heures de leurs pauvres petits enfants encore mineurs ( restés seuls dans la maison), tout simplement parce qu'elles doivent passer de longues heures dans des files afin de pouvoir se procurer l'indispensable liquide journalier pour leur cuisine et leur consommation, sans parler de toutes les pénuries qui alimentent leur quotidien au niveau sanitaire, alimentaire et éducatif, telles sont les différentes épreuves qui constituent les dures épreuves du parcours du combattant auquel le peuple de cette République de « CENTRAFRIQUE » est assujetti.

Quand une rumeur de complot politique survient, qui est censé engendrer l'insécurité au niveau du pouvoir établi, les solutions pour éradiquer un tel problème sont vite trouvées : on arrête les comploteurs qu'on enferme dans des geôles blindées, on leur retire le passeport pour qu'ils ne puissent pas sortir du trou centrafricain, on empêche leurs familles de faire le moindre geste. On a tous les moyens pour résoudre le problème posé.

Pauvre peuple centrafricain, pauvre mère centrafricaine, ton fils peut ne pas aller à l'école, personne n'en sera indigné.

Ta petite fille de six ou sept ans peut aller parcourir les rues dangereuses de la ville pour chercher à trouver de l'eau potable, personne ne se souciera de son si jeune âge.

Ton oncle peut trouver la mort à la suite d'une attaque armée, il ne faudra s'attendre à aucune enquête car ceci fait bien partie du lot de chacun.

Tu peux travailler sans percevoir à temps ton salaire, ta pension, ou tout autre fruit de tes efforts qu'importe. La justice n'est pas faite pour tout le monde.

La REPUBLIQUE existe pourtant, avec un CHEF de L'ETAT, un PREMIER MINISTRE entouré d'un GOUVERNEMENT, une ASSEMBLEE NATIONALE avec des REPRESENTANTS du PEUPLE, une ADMINISTRATION avec des fonctionnaires chargés d'envisager, de planifier et de résoudre tous les problèmes techniques.

Mais pourquoi diantre tout cet appareil ne fonctionne-t-il pas ?

Pourquoi a-t-on un CHEF de l'

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite
Sur le plan géopolitique, l'épidémie de coronavirus constitue un triple accélérateur de l'histoire, écrit Dominique Moïsi. Elle confirme la mon » ...la suite
Il est urgent de déconstruire et démentir la déclaration de Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, qui, ajoutant à la psychose gé » ...la suite
L’éventuel glissement du calendrier électoral de 2020, voilà une préoccupation à la fois citoyenne et politique ! Le premier tour des élec » ...la suite