Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Le président Bozizé fait tomber un autre membre de son gouvernement
Le président Bozizé fait tomber un autre membre de son gouvernement
RFI mercredi 18 juillet 2012

En Centrafrique, après Sylvain Ndoutingaï, le ministre des Finances que Bangui avait surnommé le vice-président, le président Bozizé vient de faire tomber un autre pilier de son gouvernement. Lundi 16 juillet un décret du chef de l'Etat rendu public à la radio nationale a mis fin aux fonctions du ministre de la Justice Firmin Findiro. Deux autres proches du chef de l'Etat, le chef de cabinet particulier du président et le directeur général de la police, ont également été limogés
Aucune explication officielle n'est venue justifier ces limogeages. Au Palais, on se limite à la formule obligée : « Cela fait partie des pouvoirs discrétionnaires du président ». Pour autant à Bangui, personne ne se dit surpris par ces nouvelles révocations. Selon plusieurs sources, celles-ci sont la suite logique de la disgrâce de Sylvain Ndoutingaï. « Le président Bozizé est en train de démanteler les réseaux de son ex-ministre des Finances », assurent plusieurs observateurs de la vie politique locale.

L'ancien garde des sceaux Firmin Findiro, considéré comme un très proche de Sylvain Ndoutingaï, se savait par exemple en sursis depuis que le couperet était tombé sur le neveu de François Bozizé. Signe qui ne trompe pas, il y a quelques semaines, il avait été temporairement empêché de sortir du territoire alors qu'il devait se rendre à Paris.

Sans qu'aucune plainte n'ait été déposée, ni aucune accusation officielle portée sur la place publique, Sylvain Ndoutingaï et Firmin Findiro sont depuis la fin avril au c

3 commentaires

U
Le dictateur sanguinaire Bozize doit regarder maintenant de près les activités de son ami libanais de Rayan qui ne doit pas aussi être loin de ce complot de coup d'état de Ndoutingaye et Findiro. Ce libanais doit nécessairement y être associé compte tenu de sa forte proximité avec Findiro.
K
Il ya un temps pour rire et il ya un temps pour pleurer.Le moment est venu pour que ces "demi dieu" rendent compte au PERE TOUT PUISSANT apres tout le mal qu'ils ont fait au peuple Centrafricain.DIEU ne dort jamais.
P
Tout a fait d'accord que le Président jette un regard minicieux sur le proprietaire de RAYAN qui me semble etre tres tres proche des "demi dieu".

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Russie soutient ouvertement depuis 2018 le gouvernement de Touadéra, notamment grâce à un accord bilatéral de défense et de nombreux paramilit » ...la suite
Alors que des discussions ont été engagées entre les émissaires de la CEEAC, la Communauté des États d’Afrique centrale et plusieurs acteurs d » ...la suite
Le Président de la République, Paul BIYA, a reçu en audience dans l’après-midi de mercredi 10 février 2021, la Ministre des Affaires étrangèr » ...la suite
La mise en œuvre de l'accord de paix du 6 février 2019 (APPR-RCA) entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés devrait créer les condit » ...la suite
Je voudrais avant tout propos, vous inviter à observer avec moi, une minute de silence à la mémoire de l’Imam KOBINE LAYAMA, messager de paix et » ...la suite
Pour la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la réconciliation nationale passe aussi par la reddition des comptes pour mettre un terme » ...la suite
Le dialogue inclusif sollicité par le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies, Antonio Guterres, s’intègre dans la mouvance de » ...la suite
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a exhorté mercredi les autorités centrafricaines "à entamer un véritable dialogue politique i » ...la suite
En plus des attaques des groupes rebelles pour empêcher le déroulement du processus électoral en Centrafrique, le refus par l’opposition de parti » ...la suite
La coalition de l'opposition en Centrafrique a annoncé mardi 2 février se retirer entièrement des élections législatives, dénonçant un « simul » ...la suite