Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Minusca : Le retour du contingent gabonais reporté au 30 septembre
Minusca : Le retour du contingent gabonais reporté au 30 septembre

http://gabonreview.com  par Loic Ntoutoume dans AFRIQUE sur lundi 28 mai 2018 à 13:05

 

Annoncé pour juin 2018, le retrait du contingent gabonais de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies pour la Centrafrique (Minusca) a été reporté au 30 septembre, selon une source onusienne.

Les 450 soldats gabonais en mission de maintien de paix en République centrafricaine, impatients de regagner le bercail devront encore patienter jusqu’au 30 septembre prochaine. Selon une source onusienne, citée par le média en ligne la «Libre Afrique», leur présence parmi les 12050 soldats qui participent actuellement à la mission de l’ONU en RCA, a été prorogée de quatre mois supplémentaires. Le temps de la poursuite des négociations «pour» ou «contre» leur retrait de la Minusca.

Si les autorités gabonaises parviennent à obtenir le retrait de leur troupe, l’ONU pourrait se retrouver dès le mois de septembre avec un déficit d’un peu plus d’un millier de casques bleus. Le Conseil de sécurité avait effectivement voté, en novembre dernier, pour un renforcement de la Minusca de 900 hommes, mais à ce jour, aucun pays n’aurait annoncé de nouvelle contribution.

«Comme beaucoup de missions onusiennes, la Minusca présente plusieurs faiblesses majeures. Elle est d’abord sous-dimensionnée et sous-équipée. Face à la multiplication des points chauds, la mission est complètement débordée», indiquait dans son dernier rapport paru fin 2017 International Crisis Group (ICG).

Officiellement, Libreville justifie le retrait de ses troupes par les progrès réalisés vers la paix en Centrafrique. Les troupes gabonaises ont été impliquées dans une série de scandales sexuels, et de vente de munitions à une milice armée depuis le déploiement de la Minusca, en 2014.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Annoncé depuis 2015, le projet d’augmentation de capital de la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), à 1 200 milliar » ...la suite
Depuis son AVC survenu en Arabie saoudite le 24 Octobre 2018, l’état de santé réel d’Ali Bongo intrigue. Un état de fait alimenté par la comm » ...la suite
Le contingent conduit par le colonel Tabot Orock Samuel a reçu ce 3 septembre 2019, le drapeau national au cours d’une cérémonie présidée par l » ...la suite
Les pays de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) pourraient bientôt doper leurs échanges commerciaux avec » ...la suite
Le président français a échangé le 3 septembre au Palais de l’Elysée, à Paris, avec son homologue congolais sur les dossiers liés au climat, » ...la suite
Le milieu des affaires prend un plomb dans l’aile dans la zone CEMAC, et particulièrement au Gabon où la santé d’Ali Bongo suscite des interrog » ...la suite
Kildadi Taguiéké Boukar est allé féliciter les forces de défense camerounaises. Elles ont refusé il y a quelques semaines de se plier à l’inj » ...la suite
Le Tchad a fermé ses frontières avec le Soudan, la Libye et la Centrafrique. Une mesure prise dans le cadre de l'état d'urgence mise en place dans » ...la suite
En publiant la situation monétaire de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) comptant pour le mois de juillet » ...la suite
A fin mai 2019, le volume global des injections a reculé, conformément à la stratégie de gestion de la liquidité arrêtée par le Comité du marc » ...la suite