Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Ebola : la Centrafrique s
Ebola : la Centrafrique s

https://www.radiookapi.net   lun, 28/05/2018 - 18:37

 

Dès que l’épidémie d’Ebola a été officiellement déclarée en République démocratique du Congo le 8 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a placé la République du Congo (Brazzaville) et la République centrafricaine, sur la liste des pays à risque.

La province congolaise de l’Equateur où la dernière épidémie d’Ebola a été déclarée est frontalière des deux pays.

A Bangui, la menace est prise très au sérieux. Les organismes humanitaires sont en état d’alerte et des équipes ont été déployées à la frontière congolo-centrafricaine pour traquer le virus.


«Au cas où il y a un cas suspect, des organisation non gouvernementales partenaires ont déjà mis en place des équipes qui sont prêtes à intervenir», a déclaré Joseph Inganji, le chef du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires (OCHA) en Centrafrique.

La communautaire humanitaire a pris des mesures pour mener une surveillance épidémiologique au niveau des frontières du Congo et de la RCA « afin d’éradiquer cette maladie », a ajouté Joseph Inganji, lors d’un entretien accordé à ONU Info.

« Des équipes sont déployées partout », d’autant que Mbandaka, tout proche de l’épicentre de l’épidémie d’Ebola en RDC, est seulement à 350 km de la première frontière centrafricaine. « Il faut reconnaître que les frontières sont poreuses, mais la surveillance montre que jusque-là, il n’y a pas de cas d’Ebola en RCA », a précisé le chef du Bureau d’OCHA à Bangui.

Dès la confirmation des notifications de cas d’Ebola, l’OMS avait insisté sur la proximité de la zone touchée en RDC avec le fleuve Congo, qui passe par la République du Congo et la République centrafricaine et sur l’augmentation du risque de nouveaux cas dans ces pays limitrophes.

Le 14 mai dernier, l’OMS avait souligné que le risque pour la santé publique était élevé au niveau de la RDC, modéré au niveau régional et faible au niveau international.

Avec ONU Info

 

1 commentaire

N
M

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Annoncé depuis 2015, le projet d’augmentation de capital de la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), à 1 200 milliar » ...la suite
Depuis son AVC survenu en Arabie saoudite le 24 Octobre 2018, l’état de santé réel d’Ali Bongo intrigue. Un état de fait alimenté par la comm » ...la suite
Le contingent conduit par le colonel Tabot Orock Samuel a reçu ce 3 septembre 2019, le drapeau national au cours d’une cérémonie présidée par l » ...la suite
Les pays de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) pourraient bientôt doper leurs échanges commerciaux avec » ...la suite
Le président français a échangé le 3 septembre au Palais de l’Elysée, à Paris, avec son homologue congolais sur les dossiers liés au climat, » ...la suite
Le milieu des affaires prend un plomb dans l’aile dans la zone CEMAC, et particulièrement au Gabon où la santé d’Ali Bongo suscite des interrog » ...la suite
Kildadi Taguiéké Boukar est allé féliciter les forces de défense camerounaises. Elles ont refusé il y a quelques semaines de se plier à l’inj » ...la suite
Le Tchad a fermé ses frontières avec le Soudan, la Libye et la Centrafrique. Une mesure prise dans le cadre de l'état d'urgence mise en place dans » ...la suite
En publiant la situation monétaire de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) comptant pour le mois de juillet » ...la suite
A fin mai 2019, le volume global des injections a reculé, conformément à la stratégie de gestion de la liquidité arrêtée par le Comité du marc » ...la suite