Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Minusca : Le contingent gabonais pourrait rester en RCA
Minusca : Le contingent gabonais pourrait rester en RCA

Le président Touadéra demande au Gabon de maintenir son contingent

 

14 juin 2018 AFP

 

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, en visite officielle jeudi à Libreville, a demandé au Gabon de maintenir ses 444 soldats présents au sein de la mission de l'ONU en RCA (Minusca) que Libreville avait décidé de retirer en juin.

 

"Je suis venu dire à mon frère Ali Bongo Ondimba, président gabonais) que nous avons encore besoin de cette force dans notre quête de stabilité", a déclaré M. Touadéra lors d'une conférence de presse commune avec le président Bongo.

En mars, à la suite de "problèmes d'équipement et d'abus sexuels", selon un responsable de l'ONU à l'époque, Libreville avait annoncé avoir décidé de retirer ses 444 soldats de la Minusca.

Mi-mai, une source onusienne avait indiqué à l'AFP que "leur départ prévu en juin a été reporté au 30 septembre", et que des négociations étaient en cours pour que les Gabonais restent au-delà de cette date en Centrafrique.

"Ce n'est pas au moment où nous demandons aux Nations unies de renforcer la Minusca par d'autres contingents que (...) nos frères retirent le contingent gabonais qui est encore utile et engagé auprès du peuple centrafricain", a déclaré Faustin-Archange Touadéra.

"C'est un cri du coeur que nous percevons", a répondu le président Bongo, ajoutant que Libreville allait "réexaminer" sa position. "Je pense que nous allons répondre positivement et favorablement à la requête de nos frères", a-t-il ajouté.

Des enquêtes ont été lancées au Gabon et à l'ONU concernant les accusations contre des soldats gabonais d'abus sexuels ou de vente de munitions à une milice armée.

Présente en Centrafrique depuis 2014, l'ONU peine à trouver des Casques bleus à envoyer dans ce pays en conflit depuis 2013 où les violences restent quasi quotidiennes et où plus d'un quart de la population a dû fuir son domicile.

Des contingents népalais et rwandais devraient arriver durant l'été en Centrafrique pour renforcer les 10.000 Casques bleus déjà présents.

AFP

 

Minusca : Le contingent gabonais pourrait rester en RCA

 

http://gabonreview.com  par Griffin Ondo Nzuey  jeudi 14 juin 2018 à 16:55 

 

Arrivé à Libreville ce jeudi 14 juin, Faustin-Archange Touadéra a sollicité d’Ali Bongo le maintien des 450 soldats gabonais au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies pour la Centrafrique (Minusca).

 

Prévu pour le 30 septembre prochain, le retrait du contingent gabonais de la Minusca pourrait être retardé de plusieurs mois voire de quelques années, le temps que la sécurité et la stabilité soient totalement rétablies en République centrafricaine. C’est la principale demande exprimée par Faustin-Archange Touadéra à son homologue gabonais ce jeudi 14 juin à Libreville.

 «Récemment, le gouvernement gabonais a demandé le retrait de son contingent. Ce contingent est très actif, très engagé en République centrafricaine, il nous appui dans notre quête de stabilité. Aujourd’hui, je comprends (le souhait du Gabon), mais je pense que nous avons une relation de fraternité. Le peuple gabonais s’est toujours montré solidaire du peuple centrafricain pendant toutes ces périodes (de crise). Je suis venu dire à mon frère Ali (Bongo) que nous avons encore besoin de cette force dans notre quête de stabilité», s’est exprimé le président centrafricain, lors de la conférence de presse commune tenue à la présidence de la République.

Estimant que «la sécurité du Gabon commence par ses frontières» et que «dans cette sous-région, notre sécurité dépend les uns et des autres», Ali Bongo, par ailleurs président en exercice de la CEEAC, a semblé sensible au «cri du cœur» du président centrafricain. «Je vais réunir à nouveau le gouvernement, pour donner les indications que le président (Touadéra) viens de me fournir sur la situation. Nous allons réexaminer notre position, et je pense que nous allons répondre positivement et favorablement à la requête de nos frères», a-t-il promis.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté jeudi à l’unanimité une résolution prorogeant le mandat de la mission de l’ONU en Républi » ...la suite
Dans la capitale française, le 12 novembre, les deux présidents ont échangé sur les questions bilatérales et la paix dans la sous-région. E » ...la suite
Le « Mouvement Cœurs Unis », c’est le nom de la formation politique du Président FaustIn Archange Touadera qui a été lancé, ce jeudi à Bangu » ...la suite
Mesdames et Messieurs, Je voudrai avant toute chose m’acquitter d’un devoir. En effet, le camarade Martin Ziguélé Président de notre Parti le » ...la suite
Quelques jours seulement après la destitution d’Abdou Karim Meckassoua, à l’issue d’une session plénière spéciale pour « manquement aux de » ...la suite
Un député centrafricain choisi par le groupe parlementaire de la présidence a été élu lundi par ses pairs président du Parlement, où un autre » ...la suite
L’honorable Laurent Ngon Baba vient d’être élu président de l’Assemblée Nationale, en remplacement de Abdoul Karim Méckassoua, destitué ve » ...la suite
L'ex-président de l'Assemblée nationale centrafricaine destitué vendredi, Karim Meckassoua, a appelé dimanche au calme et qualifié sa destitution » ...la suite
Le président de l'Assemblée nationale de la République centrafricaine (RCA), Abdou Karim Meckassoua, a été destitué vendredi soir à l'issue d'u » ...la suite