Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique : sept groupes armés de l'ouest favorables au désarmement
Centrafrique : sept groupes armés de l'ouest favorables au désarmement

French.china.org.cn le 09-08-2018

 

Le programme de Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) longtemps annoncé par le gouvernement centrafricain et qui débutera début septembre a été accepté par sept groupes armés de l'ouest du pays, a-t-on appris mercredi auprès de la mission onusienne MINUSCA.

Les groupes armés concernés par ce DDRR sont : Révolution et justice (RJ) d'Armel Ningatoloum Sayo, une dissidence de RJ menée par Raymond Belanga, 3R (Retour, réclamation et réhabilitation) de Mahamat Abbas Sidiki, le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) d'Abdoulaye Miskine, l'Union des forces républicaines (UFR) de Florian N'Djadder, l'UFR-Fondamentale dirigée par Askin Nzengé Landa et les antibalaka de Bouar (ouest).

Au cours de la conférence hebdomadaire de la MINUSCA, le colonel Noël Sélesson, coordonnateur général de l'Unité d'exécution du programme national de désarmement, démobilisation, réintégration, rapatriement (UEPNDDRR), et Hervé Hesse de la division DDR de la MINUSCA, ont estimé que "l'initiative de dialogue en cours et la dynamique qui sera créée à l'ouest suscitera l'adhésion des groupes armés de l'est".

Durant ce processus, a indiqué M. Sélesson, les groupes armés sont appelés à fournir librement la liste de leurs éléments et à remettre tous les effets militaires en leur possession, garantissant ainsi le désarmement total des groupes, y compris leur dissolution immédiate.

Hesse a annoncé l'appui de la MINUSCA à ce processus à trois niveaux : l'appui sécuritaire, conjointement avec les forces de sécurité intérieure, aux opérations de désarmement et l'escorte des équipes mobiles de désarmement, l'appui logistique sous forme de transport et l'appui budgétaire.

Aussi, la MINUSCA se chargera de la courte phase de réinsertion, qui est différente de la réintégration et qui consistera en un cursus donné au combattant démobilisé sur l'éducation civique, la vie en société et la cohésion sociale.

Pour tester le grand DDRR, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a lancé fin août 2017 un mini-programme dénommé DDR-pilote. Celui-ci a permis d'incorporer dans l'armée 204 ex-combattants et intégrer socioéconomiquement 198 autres.

 

Source: Agence de presse Xinhua

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Soucieux de contrer l’influence croissante de la Russie dans la République centrafricaine, les diplomates européens veulent renforcer leur soutien » ...la suite
Kangbi-ndara.info/ Un député du groupe parlementaire Mouni récuse d’avoir apposé sa signature en bas de la pétition de destitution du présiden » ...la suite
La présentation sur les abus et violations des Droits de l’Homme et du droit international humanitaire commis par les Anti-Balaka et les éx-Sélé » ...la suite
Le syndicat du personnel des Transports persiste et signe dans la demande de démission du ministre Théodore Jousso à la tête du département des T » ...la suite
Plus rien ne va entre Bangui et Paris. Si les relations entre les deux Présidents étaient tendues et que les uns et les autres feignaient d’entret » ...la suite
La présence russe en Centrafrique commence à inquiéter sérieusement les Européens. Les ministres des Affaires étrangères de l’UE pourraient a » ...la suite
Depuis que Poutine a méthodiquement pris position à Bangui, Paris tente avec ses relais de la région de manœuvrer pour maintenir de façon géostr » ...la suite
La Francophonie a couronné vendredi la Rwandaise Louise Mushikiwabo face à la sortante canadienne Michaëlle Jean, consacrant ainsi la victoire de l » ...la suite
La Francophonie, réunie à partir de jeudi à Erevan, doit nommer à sa tête une Rwandaise, consacrant ainsi la victoire de l'Afrique, soutenue par » ...la suite
La France et le Tchad veulent "remobiliser autour de l'initiative africaine" de paix en Centrafrique, a déclaré à N'Djamena la ministre française » ...la suite