Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique : sept groupes armés de l'ouest favorables au désarmement
Centrafrique : sept groupes armés de l'ouest favorables au désarmement

French.china.org.cn le 09-08-2018

 

Le programme de Désarmement, démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR) longtemps annoncé par le gouvernement centrafricain et qui débutera début septembre a été accepté par sept groupes armés de l'ouest du pays, a-t-on appris mercredi auprès de la mission onusienne MINUSCA.

Les groupes armés concernés par ce DDRR sont : Révolution et justice (RJ) d'Armel Ningatoloum Sayo, une dissidence de RJ menée par Raymond Belanga, 3R (Retour, réclamation et réhabilitation) de Mahamat Abbas Sidiki, le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) d'Abdoulaye Miskine, l'Union des forces républicaines (UFR) de Florian N'Djadder, l'UFR-Fondamentale dirigée par Askin Nzengé Landa et les antibalaka de Bouar (ouest).

Au cours de la conférence hebdomadaire de la MINUSCA, le colonel Noël Sélesson, coordonnateur général de l'Unité d'exécution du programme national de désarmement, démobilisation, réintégration, rapatriement (UEPNDDRR), et Hervé Hesse de la division DDR de la MINUSCA, ont estimé que "l'initiative de dialogue en cours et la dynamique qui sera créée à l'ouest suscitera l'adhésion des groupes armés de l'est".

Durant ce processus, a indiqué M. Sélesson, les groupes armés sont appelés à fournir librement la liste de leurs éléments et à remettre tous les effets militaires en leur possession, garantissant ainsi le désarmement total des groupes, y compris leur dissolution immédiate.

Hesse a annoncé l'appui de la MINUSCA à ce processus à trois niveaux : l'appui sécuritaire, conjointement avec les forces de sécurité intérieure, aux opérations de désarmement et l'escorte des équipes mobiles de désarmement, l'appui logistique sous forme de transport et l'appui budgétaire.

Aussi, la MINUSCA se chargera de la courte phase de réinsertion, qui est différente de la réintégration et qui consistera en un cursus donné au combattant démobilisé sur l'éducation civique, la vie en société et la cohésion sociale.

Pour tester le grand DDRR, le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra a lancé fin août 2017 un mini-programme dénommé DDR-pilote. Celui-ci a permis d'incorporer dans l'armée 204 ex-combattants et intégrer socioéconomiquement 198 autres.

 

Source: Agence de presse Xinhua

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Tribune. Au début d’une guerre civile brutale en Centrafrique, en 2012, des soldats de la paix de l’Union africaine (UA) ont été déployés pou » ...la suite
Les peines de trois ans de prison prononcées contre trois soldats de la paix congolais reconnus coupables du meurtre de 11 civils en République cent » ...la suite
Les deux géants s'affrontent alors que la Centrafrique est plongée dans une crise sécuritaire depuis 2013. Plongée dans une crise sécuritaire » ...la suite
ASSASSINATS Les corps des trois journalistes russes tués lundi en Centrafrique alors qu'ils enquêtaient sur le groupe de sécurité privée Wagner o » ...la suite
Les Nations unies publient un rapport selon lequel la livraison d’armes russes à l’armée de la Centrafrique a déclenché une course à l’arme » ...la suite
La livraison d'armes russes à l'armée de la Centrafrique a déclenché une course à l'armement chez les rebelles, qui se tournent vers les trafiqua » ...la suite
L'Union européenne a élargi et prolongé pour deux ans sa mission militaire de formation en République centrafricaine (EUTM RCA), qui vise à contr » ...la suite
Jeudi 26 juillet à Bangui se tenait une première table ronde menée à l’initiative de la Russie, pays qui a pris une grande place ces derniers mo » ...la suite
Lettre datée du 23 juillet 2018, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Groupe d’experts sur la République centrafricaine recondu » ...la suite