Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » RCA: trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
RCA: trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix

 

Par RFI Publié le 11-08-2018 Modifié le 11-08-2018 à 03:24

 

En Centrafrique, les dirigeants des trois principaux groupes politico-militaires issus de la Seleka ont conjointement signé un communiqué où ils déclarent tous avoir mis fin aux divergences qui les opposaient. Ils disent vouloir être à présent dans la lutte politique pour ramener la paix dans le pays.

C’est à l’initiative du CNDS d’Abdoulaye Hisseine que se sont rencontrés le 5 août dernier le FPRC, la branche de l'ex-seleka dirigée par Nourredine Adam, le MPC du « général » Mahamat Al Khatim et l’UPC d’Ali Darass, qui affirme défendre les intérêts des éleveurs peuls. La rencontre s’est tenue au fief du MPC à Moyenne-Sido, dans le nord de la Centrafrique.

« Nous avons évacué toutes nos divergences et avons décidé de nous unir main dans la main pour lutter contre le banditisme dans la zone de la transhumance et dans toutes nos zones respectives », indique le communiqué signé par les trois groupes armés.

Le texte annonce également la mise en place d’une commission commune qui sera chargée de régler de manière pacifique tout différend entre les commerçants et les éleveurs.

Toujours selon le communiqué, une force mixte a également été mise en place. Elle sera, elle, chargée de sécuriser les couloirs de transhumance entre les trois parties. Mais ce n’est pas la première fois que ces ex-Seleka se mettent ensemble au nom de la paix. Fin 2017 déjà, deux de ces groupes avaient signé un accord de cessez-le-feu qui n’avait jamais abouti.

Nous aurions souhaité que ces discussions-là soient mises de côté pour être mises sur la table pendant le dialogue. Sinon cela peut donner l’impression d’un groupe de gens qui vont s’entendre officiellement sur quelque chose mais qui, peut-être, en préparent une autre. [...]Surtout nous ne voudrions pas que cela repousse les perspectives de paix. Et quand deux parties vont en discussions, il est toujours préférable de mettre de côté tout ce qui peut créer la méfiance

Ange Maxime Kazagui, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement réagit à cette annonce

 

11-08-2018 - Par RFI

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le mercredi 9 janvier 2019, le Président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, a annoncé la tenue prochaine du dialogue inte » ...la suite
Depuis le jeudi 10 janvier, la MINUSCA mène, en étroite coordination avec les forces de défense et de sécurité centrafricaines, une opération de » ...la suite
Une séance de dégustation du pain fabriqué à base de la farine de maïs s’est déroulée au sein du Ministère de l’Économie, du Plan et de l » ...la suite
La Minusca doit agir à Bambari conformément à son mandat » ...la suite
Procédure paiement arriérés fonctionnaires » ...la suite
La Coordonnatrice Humanitaire pour la République centrafricaine, Najat Rochdi, est choquée et attristée par le meurtre d’un travailleur humanitai » ...la suite
La Belgique a livré du matériel militaire « non létal », dont des générateurs, à la Centrafrique, un pays soumis à un embargo onusien sur les » ...la suite
Deux véhicules de l’armée tchadienne, lourdement armés, viennent d’être désarmés par les soldats FACA à la frontière ce ù 6 janvier 2018 » ...la suite
Le fondateur de la communauté de Sant’Egidio est certainement le chrétien le plus influent du monde, après le pape François. Son grand rêve : a » ...la suite
Si les diplomates français avaient accueilli favorablement l’élection d’Emmanuel Macron, ils sont gagnés désormais par la morosité face à la » ...la suite