Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Accusé d'avoir organisé un attentat sanglant à Bangui, Christophe Raineteau témoigne
Accusé d'avoir organisé un attentat sanglant à Bangui, Christophe Raineteau témoigne

Vignoble Accusé d'avoir organisé un attentat sanglant à Bangui, il témoigne

 

https://www.presseocean.fr   0 23.09.2018 09:50

 

Christophe Raineteau, originaire de Gorges, a repris ses activités. Le mandat d’arrêt international promis par la Centrafrique contre cet habitant du Vignoble n’a jamais été transmis à Interpol.

Presse Océan : vous êtes désormais libre de vos mouvements ?

Christophe Raineteau : « Le président centrafricain Touadéra, qui m’avait nommément accusé sur France 24 d’être le commanditaire de l’attentat du 1er mai à Bangui (NDLR : 26 morts et plus de cent blessés, mitraillés dans une église), a eu l’intelligence de se rendre compte que je ne pouvais pas être mêlé à cette tuerie. Son renoncement à transmettre le mandat d’arrêt est un aveu… Aujourd’hui, j’ai repris toutes mes activités de conseil en géopolitique africaine. Les chefs d’entreprise avec qui je travaille m’ont maintenu leur confiance et j’ai eu des assurances de la diplomatie française : je voyage sans craindre une interpellation mais, pour l’instant, j’évite encore la Centrafrique. »

Vous avez vécu des moments difficiles ?

« Oui, ce fut très compliqué, pour ma famille surtout. J’ai été sali injustement. Il y a eu aussi toutes les sollicitations médiatiques : j’ai tout refusé, même le 20 h de TF1, en plateau ! Heureusement pour moi, l’affaire Benalla a pris le relais. J’ai pris du recul, je me suis mis au vert. Et j’ai avancé mon bouquin : j’y raconte ma vie au service de l’aventure et de la nation. »

Mais vous n’êtes pas encore blanchi…

« Non, mais plus rien ne bougera. Évidemment, je n’attends pas les excuses du président Touadéra. Avec mon avocate on a envisagé des poursuites en diffamation, mais le mieux est que tout le monde soit revenu à la raison. J’ai toujours des intérêts en Centrafrique… »

Avec le recul, justement, comment vous êtes-vous retrouvé au cœur de ce drame ?

« Franchement… Cela me semble évident. Je connais bien l’Afrique, la Centrafrique en particulier. J’y ai des réseaux, des amis. J’étais une victime toute désignée dans le bras de fer que se livrent les différents services français. Je sais même qui a glissé mon nom au président Touadéra : c’est un membre de l’ambassade de France à Bangui. »

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Depuis sa signature le 6 février 2019 à Khartoum, il est de bon ton à Bangui de se féliciter de l’« Accord politique pour la paix et la réconc » ...la suite
Le débat qui agite les milieux politiques centrafricains sur la proposition des lois tendant à modifier les dispositions des articles 35 et 68 de la » ...la suite
En quelque 120 jours, l’épidémie du Covid-19 s’est étendue au monde entier où elle a contaminé à ce jour près de 3,2 millions de personnes » ...la suite
François Bozizé, l’ex-président du pays, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un putsch en 2003 et a été renversé en 2013 par la coalition d » ...la suite
Décidément, le virus couronné ( coronavirus ) a le don de révéler les tares, les faiblesses et les pensées profondes des dirigeants du monde : » ...la suite
Pour limiter la propagation de la pandémie du coronavirus en Centrafrique, la réaction des autorités de ce pays ne s’est pas fait entendre. Très » ...la suite
A quelques mois des élections groupées en Centrafrique et surtout avec la survenance de la pandémie du coronavirus qui fait en ce moment ravage dan » ...la suite
Sur le plan géopolitique, l'épidémie de coronavirus constitue un triple accélérateur de l'histoire, écrit Dominique Moïsi. Elle confirme la mon » ...la suite
Il est urgent de déconstruire et démentir la déclaration de Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, qui, ajoutant à la psychose gé » ...la suite
L’éventuel glissement du calendrier électoral de 2020, voilà une préoccupation à la fois citoyenne et politique ! Le premier tour des élec » ...la suite