Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Afrique Centrale & la CEMAC » Un casque bleu gabonais mort en Centrafrique
Un casque bleu gabonais mort en Centrafrique

Le casque bleu gabonais mort en Centrafrique était marié et père de 7 enfants (communiqué)

 

 mardi 2 octobre 2018

 

Libreville, 2 octobre (Gabonactu.com) – L’Adjudant chef major, Alain Obiang Nguéma de l’armée de l’air gabonaise décédé ce mardi en mission de paix en Centrafrique était marié et père de 7 enfants, selon le communiqué du ministère gabonais de la Défense lu sur le plateau de Gabon 1ère (service public) par le général Jean Martin Ossima Ndong, Secrétaire général adjoint du ministère de la Défense nationale.

« Adjudant chef major, Alain Obiang Nguéma est mort  suite à un accident de circulation entre deux véhicules de notre propre convoi qui a fait également 9 blessés au sein du contingent gabonais de la MINUSCA », précise le communiqué.

« Une enquête a été ouverte à ce sujet et les conclusions seront communiquées ultérieurement », a promis le ministère de la Défense qui a regretté un deuil de plus au sein des forces armées gabonaises.

Le SGA du ministère de la Défense rendant public le communiqué sur Gabon 1ère @ Gabonactu.com

Marié et père de 7 enfants, l’adjudant chef major était en poste en Centrafrique depuis le 18 janvier 2018. Affecté à la compagnie soutien, il occupait les fonctions de commandant adjoint du camp.

Le ministère gabonais de la Défense et l’ensemble des chefs de corps présentent leurs condoléances à sa nombreuse famille et lui assure de son soutien moral.

Le Gabon est l’un des pays contributeurs des soldats de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (MINUSCA), la force onusienne déployée en Centrafrique pour ramener la paix dans ce pays d’Afrique centrale.

Le 8 mars dernier, le Gabon avait annoncé qu’il retirait ses 450 casques bleus en République centrafricaine (RCA). Les soldats gabonais sont présents dans ce pays depuis 21 ans.

Libreville avait justifié ce retrait par les progrès réalisés vers la paix en Centrafrique. Le Gabon avait finalement renoncé à ce retrait qui devait intervenir en juin 2018. Plusieurs lobbies avaient travaillé pour ce maintien, selon le gouvernement.

Carl Nsitou

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L'Unité de police constituée (UPC) de près de deux cents éléments va quitter Brazzaville, le 2 octobre, a-ton appris au cours de la cérémonie o » ...la suite
Daniel Ona Ondo le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a présidé le 26 septembr » ...la suite
Depuis 2002, le Tchad enregistre un afflux des réfugiés centrafricains au Sud du pays, précisément à Goré dans la région du Logone oriental. Ce » ...la suite
Réputé pour son transfert d’agression dans la sous-région et notamment son ingérence militaire dans les pays voisins comme la République Centra » ...la suite
Lu pour vous Un an après avoir succédé à José Eduardo dos Santos, le président a pris le contrôle du MPLA, son parti, véritable Etat dan » ...la suite
Au Tchad, l'aviation a bombardé hier, samedi 1er septembre, une localité du nord du pays à la frontière avec la Libye, faisant une dizaine de vict » ...la suite
L'ex-chef rebelle Jean-Pierre Bemba est exclu de l'élection présidentielle prévue le 23 décembre en République démocratique du Congo en raison d » ...la suite
Ce sera le cinquième chez nos voisins en crise, sous la houlette des Nations Unies. Malgré les campagnes de dénigrement, cette armée reste toujour » ...la suite
Le chef de l’Etat centrafricain est arrivé le 20 août à l’aéroport d’Ollombo, à environ 400km au nord de Brazzaville, où il a été accuei » ...la suite
Les deux militaires tchadiens appréhendés au nord de la RCA par les Forces Armées Centrafricaines(FACA) en patrouille le 14 août dernier sont tran » ...la suite