Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : L’ONUSIDA salue la mise sous traitement ARV de 5.000 PVVIH supplémentaires en 2019
Centrafrique : L’ONUSIDA salue la mise sous traitement ARV de 5.000 PVVIH supplémentaires en 2019

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 10 OCTOBRE 2018

 

BANGUI, 10 octobre 2018 (RJDH)— Le Secrétaire Général Adjoint des Nations-Unies et Directeur Exécutif de l’ONUSIDA, Michel Sidibé, en fin de visite de quatre jours en Centrafrique a salué ce 10 octobre lors d’une conférence de presse, l’engagement du gouvernement à mettre d’ici 2019 au moins 5.000 personnes vivant avec le VIH (PVVIH) supplémentaires sous traitement par les Antirétroviraux(ARV).

« Je salue l’engagement de l’Etat de mettre 5.000 personnes supplémentaires sous traitement avec des ressources nationales à partir de 2019 », a lancé le patron de l’ONUSIDA Michel Sidibé.

Pour Michel Sidibé, 5.000 personnes supplémentaires représentent 400 millions de FCFA par année. « C’est un engagement sans précédent dans ce pays. Et, il est déjà inscrit dans le projet du budget 2019 que j’ai évoqué avec le Président de l’Assemblée nationale », relève-t-il.

En matière de lutte contre le VIH en Centrafrique, la subvention du Fonds Mondial permet de mettre un maximum 34.000 PVVIH sous ARV depuis juin 2018. Par ailleurs, la prévention reste sous financée et chaque année, entre 7.000 à 10.000 personnes sont nouvellement infectées par le VIH.

« Il faut donc urgemment trouver des fonds additionnels », lance Michel Sidibé qui soutient que des progrès en termes de couverture et d’accès aux services VIH ont été réalisés depuis le lancement du plan de rattrapage en 2017.

« 7.100 personnes sont dépistées depuis janvier 2017, 13.000 autres mises sous traitement, 1.608 femmes séropositives ont eu accès à la PTME », a énuméré le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA.

Selon Michel Sidibé, accélérer la santé et la réponse au VIH sont des leviers de la justice sociale, de la dignité et de la consolidation de la paix. « Nous devons identifier des actions prioritaires et stratégiques. La réduction des violences et du VIH au sein des forces de défense et de sécurité est l’une de ces priorités stratégiques. Nous devons relancer la réponse au VIH dans ce pays qui a l’une des couvertures antirétrovirales les plus faibles au monde avec 35% chez les adultes et 25% chez les enfants », estime le Directeur Exécutif de l’ONUSIDA.

L’un des combats pour vaincre le VIH en Centrafrique reste la lutte contre la stigmatisation. Plus de 80% des PVVIH déclarent être stigmatisées ou discriminées dans les centres de santé, selon les résultats de l’étude sur l’Index de Stigma lancé lundi dernier à Bangui.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Interpellé par l’Assemblée Nationale ce mercredi 12 décembre 2018 sur le retard de la tenue du dialogue de l’initiative de l’Union Africaine » ...la suite
Patrice Edouard Ngaissona, coordonnateur politique des miliciens Anti-Balaka est arrêté ce 12 décembre 2018 à Paris pour crimes contre l’humanit » ...la suite
La cérémonie de remise des armes promises par la France a eu lieu ce mardi 11 décembre 2018 au camp M’poko, en présence de la ministre français » ...la suite
En RCA, les conflits communautaires ont fait plusieurs millions de déplacés internes depuis 2013. Beaucoup ont pu retourner chez eux, ou trouvé un » ...la suite
Les associations des victimes et certaines organisations de la société civile ont plaidé pour un Centrafrique sans violence d'ici 2019. Face à la » ...la suite
Le Haut Conseil de la Communication avec l’appui d’Internews et de la Francophonie procède à l’appropriation de l’avant-projet de la nouvell » ...la suite
Allié récent de la Centrafrique, pays riche en minerais, la Russie y exerce aussi son «soft power». Ainsi, c’est grâce à son soutien que le » ...la suite
Le Secrétaire général par intérim du parti Rassemblement Démocratique Centrafricain (RDC), Clément De-Boutet M’Bamba, souhaite que le contenu » ...la suite
Dans un rapport publié vendredi, l'Unicef pousse un cri d'alarme face au nombre croissant d'enfants atteints de malnutrition aiguë. Cinq ans après » ...la suite
Plus de 500 personnes environs, étaient rassemblées devant le monument de la paix ce 29 novembre 2018. Ceci pour exprimer leur soutien à Faustin ar » ...la suite