Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Procédure de destitution lancée contre le président de l'Assemblée nationale centrafricaine
Procédure de destitution lancée contre le président de l'Assemblée nationale centrafricaine

 

https://www.voaafrique.com  18 octobre 2018

 

En Centrafrique, une procédure de destitution est lancée contre Abdou Karim Méckassoua, président de l'Assemblée nationale centrafricaine.

 

Une demande signée par 95 députés sur les 140 doit être examinée par la conférence des présidents des commissions avant d'être exposée à une session en plénière la semaine prochaine. Une démarche qui fait craindre une nouvelle crise politique dans le pays.


C'est finalement jeudi dans la soirée que la demande a été déposée au secrétariat permanent de l'Assemblée nationale pour être transférée à la conférence des présidents des commissions parlementaires.

 

Les 95 députés qui ont signé le document accusent Abdou Karim Méckassoua de manquement à son devoir et de mauvaise gestion.

"Quel exemple pouvons-nous donner aujourd’hui ? Parce que nous sommes vraiment plongés dans des scandales financiers et administratifs. L’assemblée nationale est devenue la risée de la population. Alors qu’est-ce que nous allons dire ? Quel compte allons-nous rendre à nos électeurs? " se questionne Mathurin Dimbele Nakoe, second vice-président de l'Assemblée Nationale.


Dans son discours le 1er octobre dernier à l'ouverture des travaux de la 2e session ordinaire de l'Assemblée nationale en cours, le président du parlement s'était montré déterminé à affronter ses adversaires, arguant "que ceux qui veulent lancer la procédure de destitution le fassent. Je suis prêt. Je ne suis pas naïf. Mais qu'ils le fassent dans la transparence et le respect de la constitution".

Si cette demande arrivait à être validée, les députés procéderaient la semaine prochaine à l'élection d'un nouveau président.


Ce climat délétère au sein du parlement inquiète les Centrafricains qui craignent une nouvelle crise politique dans un pays déjà fragilisé par de nombreuses années de conflits armés.​

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Face aux sorties de François Bozizé et de son parti, le Kwa na Kwa, Faustin Archange Touadéra mobilise les troupes de son Mouvement cœurs unis ( » ...la suite
Que les alliés contre nature de François Bozizé ne trompent pas le peuple à propos du débat en cours sur la proposition de loi constitutionnelle » ...la suite
REACTION DU GOUVERNEMENT A LA CAMPAGNE DE DESINFORMATION SUR L'UE » ...la suite
Suite aux différentes crises politico-militaires récurrentes, avec leurs corollaires l’effondrement de l’Etat et ses difficultés objectives à » ...la suite
Le mouvement présidentiel en Centrafrique lance, ce vendredi, avec une trentaine de partis et associations politiques alliés, une plateforme de la m » ...la suite
Le Président de la République, Son Excellence Pr Faustin Archange TOUADERA a reçu en audience M. Martin ZIGUELE, Président du Mouvement pour la Li » ...la suite
En Centrafrique, l’Autorité nationale des élections a confirmé hier la date du 27 décembre pour le premier tour de la présidentielle et des lé » ...la suite
Le Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-président de la Commission, Josep Borrell, a » ...la suite
L'émissaire de l'ONU pour la région des Grands Lacs, le Chinois Huang Xia, a souligné mercredi devant le Conseil de sécurité l'importance d'avoir » ...la suite
Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) a appris que le Bureau de l’Assemblée Nationale réuni le 16 avril » ...la suite