Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » La situation alimentaire en République centrafricaine est très préoccupante (PAM)
La situation alimentaire en République centrafricaine est très préoccupante (PAM)

Kyle Wilkinson
Communications team
Mobile + 41 76 596 39 18
Office + 41 22 9178568

 

Contact
Herve Verhosel, Sr. Spokesperson

UN World Food Programme
Mobile + 41 798428057
Office  + 41 22 917 8564
herve.verhoosel@wfp.org

 

Conférence de presse régulière de l'ONU à Genève

Mardi 06 novembre 2018

Citations de Herve Verhoosel, porte-parole principale

Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies

 

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

 

«La classification de la phase de sécurité alimentaire intégrée (IPC) de septembre indique une détérioration de la situation de la sécurité alimentaire avec une augmentation du nombre de personnes en phase 3 et au-dessus - les pires résultats depuis 2014 avec 1,9 million nécessitant une action urgente.

 

« La détérioration de la sécurité en RCA depuis la semaine dernière, en particulier à Batangafo, Bambari et Zémio,  fait peser un risque important   pour la protection des civils,  freinant les efforts en cours pour promouvoir la paix et la stabilité dans le pays.

 

De nouvelles informations, toujours plus préoccupantes, continuent à émerger, suggérant une détérioration continue d'une situation déjà extrêmement grave sur le terrain avec une implication directe sur la sécurité alimentaire

  

Une attention et une action internationales et régionales rapides sont nécessaires pour prévenir une tragédie humaine, à commencer par cette sécurité alimentaire.

 

À Batangafo, dans le nord de la République centrafricaine, le 31 octobre lors de violents affrontements entre des groupes armés,

le camp de personnes déplacées situé au centre-ville a été incendié, ainsi que de nombreuses maisons et un marché, fragilisant davantage les communautés déplacées, ces communautés  sont déjà dans une situation extrêmement précaire, manquant de nourriture, d’abri et d’autres nécessités de base.

 

Les rapports préliminaires font état de plusieurs morts et blessés et du déplacement d’environ 27 000 personnes dont 10 000 ont trouvé refuge dans la brousse.

 

En réponse à la situation actuelle à Batangafo, le PAM a immédiatement activé sa réponse avec World Vision, son partenaire de coopération en place, afin de fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle d'urgence aux populations vulnérables y vivant.

 

Des quantités additionnelles de vivres ont été acheminées de Kaga-Bandoro et sont arrivées le lundi 5 novembre pour compléter les stocks déjà en place et permettre de fournir une assistance à toutes les populations touchées (27 000)   

Les conditions sécuritaires demeurent cependant extrêmement difficiles et ont provoqué la suspension des distributions de nourriture prévues pour aujourd'hui. 

 

La situation reste particulièrement instable. On peut s'attendre à court terme à de nouveaux affrontements entre milices et à des attaques aveugles visant des civils  

 

Une mission interagences conduite par la Coordonnatrice Humanitaire et représentant résident des Nations Unies pour la RCA Najat Rochdi s'est rendue à Batangafo hier dimanche 4 octobre pour réconforter le personnel et les partenaires et évaluer la situation sur le terrain.

 

La mission a estimé que la situation à Batangafo était extrêmement préoccupante et a recommandé d’intensifier et d’accélérer l’action humanitaire en cours, y compris le support alimentaire conformément aux conclusions des agences participantes, dont le PAM, et des partenaires.

 

La mission a par ailleurs jugé extrêmement difficiles les conditions en place pour la mise en œuvre de l’assistance humanitaire, y compris l’assistance alimentaire

 

À Bambari également, la situation reste très tendue à la suite des affrontements entre groupes armés et des affrontements entre la MINUSCA et l'UPC la semaine dernière.

 

Ces incidents aggravent encore plus la situation complexe qui règne actuellement à Bambari, où l’on observe un nouveau cycle de violences . 

 

Des restrictions à la circulation à l'intérieur et à destination de Bambari ont été imposées et six employés du PAM ont été temporairement relocalisés à Bangui.

 

De même, d'autres agences des Nations Unies ont commencé à relocaliser leur personnel avec l'appui de UNHAS, le service aérien humanitaire des Nations Unies.

 

Bambari est un hub stratégique pour la communauté humanitaire en RCA et une halte prolongée des activités dans la zone pourrait affecter les activités du PAM visant à sauver des vies au niveau de Bria où plus de 70 000 déplacés et membres de populations hôtes requièrent une assistance.

 

L’action humanitaire dans toute la région du sud-est serait par ailleurs perturbée.

 

 À Zémio, la situation en matière de sécurité reste également extrêmement instable après la reprise des attaques du 2 novembre qui ont causé  des pertes en vies humaines et des incendies de maisons, et fait plusieurs blessés.

 

Dans une déclaration du faite le jeudi 1er novembre, Najat Rochdi, Coordonnatrice humanitaire et représentant résident des Nations Unies pour la RCA, a condamné les attaques contre des civils et des travailleurs humanitaires et a exhorté toutes les parties à respecter leurs engagements à cesser les hostilités.

 

La détérioration actuelle de la situation sécuritaire se produit dans un contexte où la crise complexe en cours en RCA a déjà provoqué le déplacement de quelque 643 000 personnes à l'intérieur du pays alors que près de 580 000 ont cherché refuge dans les pays voisins.  

 

Environ 40% des personnes déplacées sont hébergés dans des sites de déplacement tandis que les 60% restants vivent dans des familles d'accueil.

 

De plus, les résultats de la classification de la phase de sécurité alimentaire intégrée (IPC)   qui est un outil de lecture consensuelle et concertée de la situation alimentaire et nutritionnelle, de septembre indiquent une détérioration de la situation de la sécurité alimentaire avec une augmentation du nombre de personnes en phase 3 et au-dessus - les pires résultats depuis 2014 avec 1,9 million de personnes nécessitant une action alimentaire urgente . C’est donc un niveau très préoccupant. 

 

Les conditions nutritionnelles en RCA continuent de se détériorer en raison de l'insécurité persistante, des déplacements difficiles, de la baisse de la production agricole, de la hausse des prix des denrées alimentaires et de l'accès limité à de l'eau potable et aux services de santé de base. L'évaluation nationale de la sécurité alimentaire en cours et l'enquête nutritionnelle SMART devraient confirmer les résultats susmentionnés.

 

Dans le contexte de la crise actuelle en RCA, le PAM et ses partenaires continueront d'intensifier ses interventions d'urgence pour répondre aux besoins des populations vulnérables. 

 

Le PAM insiste sur la deterioration de la securite alimentaire dans le pays

 

Pour ce faire, un engagement renouvelé de tous les partenaires et un financement soutenu et flexible sont urgemment requis pour préserver les fragiles acquis et éviter que la crise ne dégénère. Quelque 167 millions USD sont nécessaires d'ici fin 2019 pour permettre au PAM de mettre en œuvre ses interventions.

 

Une fois de plus, le lien entre conflits et pauvre sécurité alimentaire est établi.

 

Le PAM tient à souligner que la situation alimentaire en République centrafricaine est donc tres préoccupante et invite les différents acteurs a supporter une réponse appropriée »

 

Fin

Herve Verhoosel, porte-parole principal du Programme alimentaire mondial

06/11/2018 Genève

 

Chiffres clés:

Personnes nécessitant une aide humanitaire: 2,5 M

Personnes gravement touchées par l'insécurité alimentaire: 460 955 - 10% des ménages

Total de personnes déplacées dans le pays: 621 035

Nombre total de bénéficiaires touchés par le PAM en septembre: 466 69

Besoins de financement pour 2019: 97 millions USD

 

UN Geneva regular press conference 
Tuesday 06 November 2018
Quotes from Herve Verhoosel, Sr Spokesperson

UN World Food Programme

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA ont réaffirmé mercredi leur soutien au processus du dialogue dans le cadre de l’Initiative de l’Uni » ...la suite
Le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA ont réaffirmé mercredi leur soutien au processus du dialogue dans le cadre de l’Initiative de l’Unio » ...la suite
(B2) Après trois mois de formation, les militaires du bataillon amphibie des forces armées centrafricaines (FACA) ont finalisé leur entraînement a » ...la suite
Les instructeurs chinois emboitent les pas aux forces de l’EUTM-RCA et des instructeurs russes pour la restructuration des forces de défense et de » ...la suite
Les partis politiques de l'opposition démocratique et la société civile félicitent le peuple centrafricain pour sa maturité politique exprimée » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) appelle le leader du groupe » ...la suite
Au moins six éléphants ont été abattus en moins d’un mois au Parc National de Dzanga Sangha à Bayanga situé à plus de 500 Km de Bangui, a ap » ...la suite
L’Union Européenne et le gouvernement Centrafricain ont signé mardi 27 Novembre à Bangui, la Convention de financement relative au Programme d’ » ...la suite
L'Union Européenne vient de financer la République Centrafricaine à hauteur de plus de 24 milliards 900 millions de francs Cfa dans le cadre du 11 » ...la suite
Les dispositifs de protection des populations civiles mis en place par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisati » ...la suite