Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur ADV
Nouvelles nationales sur ADV

Centrafrique les élus de la nation approuvent la création de la Banque Africaine d’Import-export

 

https://africandailyvoice.com  2018-11-07

 

Bangui, Centrafrique (ADV) – Les élus de la nation ont adopté à l’unanimité le lundi dernier, le projet de loi autorisant la Centrafrique à ratifier l’accord en vue de la création de la Banque Africaine d’Import-export (AFREXIM BANK).

« L’implantation de la Banque AFREXIM BANK boostera le secteur privé au bénéfice de l’économie centrafricaine », a déclaré Félix Moloua, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

C’est sur rapport de la Commission mixte affaires étrangères et économie, finances et plan que la plénière de l’Assemblée nationale a voté favorablement ce projet de loi relatif à la création d’AFRXIM BANK. Créée le 08 Mai 1993, cette banque a pour siège au Caire en Egypte. Cette institution financière de renom, spécialisée dans le développement, prévoit de décaisser 90 Milliards de dollars entre 2017 et 2021 au profit de ses 48 pays membres.

Le président de l’Assemblée nationale, Laurent Ngon-Baba souligne que l’objet fondamental de cet accord est « d’assurer le développement économique en général et le commerce intra et extra-africain en particulier, en protégeant tout investissement qui serait mise en œuvre dans le cadre de cette coopération. Des avantages tels que l’octroi aux investisseurs d’un traitement juste et équitable, la liberté de transfert, le principe d’une indemnisation appropriée en cas d’exportation sont aussi concédés ».

La prochaine étape pour la RCA est de souscrire au capital d’AFREXIM BANK. Cette Banque africaine veut appuyer la Centrafrique en lui remettant 1 million d’unités de compte soit 850 millions de FCFA.

« Si la trésorerie peut supporter les 40%, ce serait bien, il faut que cela soit inscrit au budget et il est hors de question d’aller chercher d’autres emprunts », a indiqué le ministre Moloua.

L’AFREXIM BANK, travaille au même titre que la Banque Africaine de Développement (BAD) ou la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC).

 

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)

 

 

 

Centrafrique : Bambari retrouve son calme après une opération militaire des FACA

2018-11-07

Bangui, Centrafrique (ADV) – La ville de Bambari, capitale économique de la République centrafricaine, sous l’emprise des forces non conventionnelles depuis 2012, a enfin retrouvé son calme après une vaste opération militaire lancée depuis la fin de la semaine dernière.

Des rebelles de l’Union pour le Paix en Centrafrique (UPC) d’Ali Darras, ont écumé la ville de Bambari, pourtant déclarée depuis 2016 ville sans arme par l’ONU. A l’approche de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation en différée, une vaste opération militaire a été lancée par l’Etat-major des Forces armées centrafricaines (FACA) avec l’appui du contingent des forces spéciales portugaises de la Minusca.

Selon les informations recueillies auprès des sources militaires à Bambari, « la ville est calme et l’armée a repris le contrôle de cette ville stratégique, non seulement pour les rebelles mais pour l’Etat qui doit assoir son autorité ».

Les rebelles de l’UPC qui se sont confondus parmi la population civile musulmane ont été neutralisés. « Notre armée, sous le conseil des instructeurs russes, ont démontré leur puissance de frappe mais aussi leur professionnalisme et leurs capacités à protéger les populations civiles qui n’ont rien à voir dans ce conflit. Cette population a été prise en otage et c’est une libération », a rapporté une autorité locale jointe par ADV.

« Toutes les barricades érigées par les rebelles ont été enlevées. Les forces conjointes patrouillent dans tous les quartiers de Bambari, c’est une bonne nouvelle pour nous », a ajouté cette source.

La libération de Bambari, située au centre du pays s’ajoute à d’autres villes comme Paoua au nord et Bangassou au Sud-est.

Des sources du gouvernement maintiennent malgré la tension qui a prévalu dans cette ville, la célébration en différé ce 15 novembre de la journée mondiale de l’alimentation, couplée avec la journée de la femme rurale.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV)

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Malgré l’accord de paix signé dernièrement dans la capitale Bangui entre gouvernement et groupes armés, la situation sécuritaire en République » ...la suite
Des dizaines d’anciens éléments de l’Armée nationale centrafricaine (Faca), admis à faire valoir leur droit à une pension de retraite depuis » ...la suite
Dans les deux salles du Centre académique de Khartoum, là où se déroulaient les réunions à huis clos entre la délégation gouvernementale et le » ...la suite
Une violente manifestation de militaires fraîchement retraités lundi en plusieurs endroits de la capitale centrafricaine, Bangui, a été critiquée » ...la suite
Plus de 1000 candidats venus des huit arrondissements de Bangui ont composé ce dimanche 10 février 2018 les épreuves écrites de recrutement dans l » ...la suite
Chacun maîtrisant une partie plus ou moins importante du territoire centrafricain, quatorze groupes armés sont parvenus à conclure avec les autorit » ...la suite
Le dialogue de Khartoum entre le gouvernement et les groupes armés est à son 6e jour. Les deux parties ne s'accordent pas encore autour de l'Amnisti » ...la suite
Les habitants de la ville de Ippy sont replongés dans la psychose jeudi aux environs de 21 heures. 13 personnes ont été tuées dans le quartier Dja » ...la suite
Des négociations de paix pour la Centrafrique s'ouvrent ce jeudi 24 janvier à Khartoum au Soudan. Groupes rebelles et gouvernement sont invités aut » ...la suite
Les autorités centrafricaines entament des pourparlers de paix sous l'égide de l'Union africaine avec des groupes armés toujours actifs en RCA. Mai » ...la suite