Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Près de la moitié de la population centrafricaine en besoin alimentaire "urgent"
Près de la moitié de la population centrafricaine en besoin alimentaire

 

Près de deux millions de personnes sur les 4,5 millions d'habitants de la Centrafrique nécessitent une "action alimentaire urgente", a alerté l'ONU dans un communiqué soulignant que c'était la "pire" situation depuis 2014.

 

Une étude sur la sécurité alimentaire en Centrafrique en septembre a délivré "les pires résultats depuis 2014 avec 1,9 million de personnes nécessitant une action alimentaire urgente", a averti Hervé Verhoosel, porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM).

 

UN Geneva

✔@UNGeneva

 

 

#RCA : le regain de tension à Batangafo et #Bambari risque d’impacter directement sur la sécurité alimentaire, selon @WFP_FR.

Le point avec @HerveVerhoosel - https://bit.ly/2JJqP7X 

19:17 - 6 Nov 2018

 

Twitter Ads information and privacy

Une "attention" et une "action" sont "nécessaires pour prévenir une tragédie humaine", a-t-il dit.

"Les conditions nutritionnelles en RCA continuent de se détériorer en raison de l'insécurité persistante", a encore déclaré M. Verhoosel.

Début novembre, une nouvelle vague de violences a eu lieu à Batangafo (nord), Bambari (centre) et Zémio (sud-est), obligeant des milliers de civils à fuir.

Sur les 620.000 déplacés, 60% vivent dans des familles d'accueil, a indiqué le PAM qui souligne que la "détérioration continue d'une situation déjà extrêmement grave sur le terrain (a) une implication directe sur la sécurité alimentaire".

Depuis 2013, la quasi-totalité du territoire de la Centrafrique vit sous la coupe de groupes armés dans ce pays de 4,5 millions d'habitants, classé parmi les plus pauvres au monde mais riche en diamants, or et uranium.

 

La chute cette année-là du président François Bozizé, renversé par l'ex-rébellion de la Séléka, à majorité musulmane, avait entraîné une contre-offensive des milices antibalaka, prétendant défendre les populations du sud non-musulmanes.

Dix-huit groupes armés opérant en Centrafrique combattent pour le contrôle des ressources et d'une influence locale, dans un conflit qui a obligé plus d'un quart des 4,5 millions d'habitants à fuir leur domicile.

Avec AFP

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Plusieurs commerces sont restés fermés depuis ce mardi 20 novembre 2018 au Km5 dans le 3ème arrondissement de Bangui suite à une ville morte organ » ...la suite
La deuxième session criminelle de la Cour d’Appel de Bangui s’est ouverte ce lundi 19 novembre 2018 à la Cour de cassation. La première affaire » ...la suite
Environ 2h du matin à pk5 dans le 3e arrondissement de Bangui, des tirs à l'arme lourde et automatique ont été entendus. Selon des habitants, il » ...la suite
Le député de la deuxième circonscription de la ville centrafricaine de Mbaïki (sud-ouest), Alfred Yékatom Rambault, également ex-chef rebelle al » ...la suite
L’attaque du site des déplacés, hier à Alindao, ville du Sud-Est de la RCA, aurait fait une dizaine de morts dont deux prêtres a appris le RJDH » ...la suite
Le président soudanais Omar el-Béchir a vivement critiqué jeudi les tentatives faites par certaines parties pour miner les efforts de son pays en f » ...la suite
Pour seulement 1 023 places prévues pour le recrutement de jeunes militaires dans les Forces armées centrafricaines (FACA), le comité mixte chargé » ...la suite
Bataillon de Marche n°2 Georges Koudoukou est né en 1894 à Fort Crampel (actuellement Kaga-Bandoro en République centrafricaine). Cultivateu » ...la suite
La deuxième session criminelle de l’année 2018 est convoquée ce 19 novembre à la Cour d’Appel de Bangui. Du 19 novembre au 20 décembre, la co » ...la suite
Au moins 324 incidents contre les humanitaires ont été recensés depuis le mois de janvier en Centrafrique, soit plus d'un par jour. La communauté » ...la suite