Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en République centrafricaine
Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en  République centrafricaine

Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en  République centrafricaine (19 novembre 2018)

 

"La France exprime sa préoccupation après les événements des derniers jours en République centrafricaine. Elle appelle au calme et à la fin des violences.

 

La France condamne avec la plus grande fermeté les combats entre des groupes armés antibalaka et ceux de l'UPC qui se sont déroulés dans le camp de déplacés d'Alindao au centre du pays le 15 novembre dernier et qui ont coûté la vie à plus de 40 personnes. La France présente ses condoléances aux familles des victimes et appelle à ce que toute la lumière soit faite sur ces événements, afin que leurs responsables en répondent devant la justice.

 

La France condamne l'attaque commise dans la ville de Gbambia (province de Mambéré-Kadéï) le 16 novembre, qui a coûté la vie à un casque bleu de la mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA). La France présente ses condoléances à sa famille. Elle salue l'engagement des pays contributeurs de troupes, ainsi que le travail de la MINUSCA.

 

Ces violences soulignent l'urgence de progresser dans la mise en oeuvre de l'Initiative africaine de paix portée par l'Union africaine, et que la France soutient pleinement, en vue d'aboutir au désarmement effectif et à la démobilisation des groupes armés. Il est impératif que tous les groupes armés, à Bangui et dans le reste du pays, cessent toute forme de violence et d'activités déstabilisatrices, déposent les armes et s'engagent sans délai et sans condition dans le processus de paix.

 

La France salue l'arrestation et le transfert à la Cour pénale internationale d'un ancien chef de milices antibalaka, autoproclamées d'autodéfense, Alfred Yekatom. La France réitère tout son soutien à la Cour pénale internationale pour juger, dans un délai raisonnable, des crimes de guerre et crimes contre l'humanité allégués."

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Denise Brown, la Coordonnatrice Humanitaire pour la Centrafrique a alloué 20 millions de dollars du Fond Humanitaire de la République Centrafricaine » ...la suite
Les membres du gouvernement issus des groupes armés ne parviennent pas à asseoir leurs autorités sur leurs collaborateurs qui les considèrent touj » ...la suite
La conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA a été consacrée, ce mercredi 15 mai, à la situation sécuritaire et politique ainsi qu’à la » ...la suite
La conférence de presse hebdomadaire de la MINUSCA a été consacrée, ce mercredi 15 mai, à la situation sécuritaire et politique ainsi qu’à la » ...la suite
Au deuxième jour de sa visite en Centrafrique, Alain Berset s'est rendu compte des conditions très difficiles pour les habitants d'accéder aux soin » ...la suite
Le Directeur du Bureau Afrique au siège du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés à Genève en Suisse Raouf Mazou a entamé ce di » ...la suite
Le gouvernement centrafricain entend travailler avec les différentes couches de la société pour intensifier la campagne de vulgarisation de l'accor » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique (Minusca) a indiqué, dans un communiqué dont APA a » ...la suite
Le programme de désarmement, démobilisation, réintégration et rapatriement des ex-combattants de la République centrafricaine s'étendra dans les » ...la suite
Un incendie dont on ignore les origines a touché 4 boutiques au marché Sica 2 dans le 2ème arrondissement de Bangui, occasionnant la perte de plus » ...la suite