Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en République centrafricaine
Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en  République centrafricaine

Déclaration du Porte Parole du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères relative à la situation en  République centrafricaine (19 novembre 2018)

 

"La France exprime sa préoccupation après les événements des derniers jours en République centrafricaine. Elle appelle au calme et à la fin des violences.

 

La France condamne avec la plus grande fermeté les combats entre des groupes armés antibalaka et ceux de l'UPC qui se sont déroulés dans le camp de déplacés d'Alindao au centre du pays le 15 novembre dernier et qui ont coûté la vie à plus de 40 personnes. La France présente ses condoléances aux familles des victimes et appelle à ce que toute la lumière soit faite sur ces événements, afin que leurs responsables en répondent devant la justice.

 

La France condamne l'attaque commise dans la ville de Gbambia (province de Mambéré-Kadéï) le 16 novembre, qui a coûté la vie à un casque bleu de la mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA). La France présente ses condoléances à sa famille. Elle salue l'engagement des pays contributeurs de troupes, ainsi que le travail de la MINUSCA.

 

Ces violences soulignent l'urgence de progresser dans la mise en oeuvre de l'Initiative africaine de paix portée par l'Union africaine, et que la France soutient pleinement, en vue d'aboutir au désarmement effectif et à la démobilisation des groupes armés. Il est impératif que tous les groupes armés, à Bangui et dans le reste du pays, cessent toute forme de violence et d'activités déstabilisatrices, déposent les armes et s'engagent sans délai et sans condition dans le processus de paix.

 

La France salue l'arrestation et le transfert à la Cour pénale internationale d'un ancien chef de milices antibalaka, autoproclamées d'autodéfense, Alfred Yekatom. La France réitère tout son soutien à la Cour pénale internationale pour juger, dans un délai raisonnable, des crimes de guerre et crimes contre l'humanité allégués."

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA ont réaffirmé mercredi leur soutien au processus du dialogue dans le cadre de l’Initiative de l’Uni » ...la suite
Le Gouvernement centrafricain et la MINUSCA ont réaffirmé mercredi leur soutien au processus du dialogue dans le cadre de l’Initiative de l’Unio » ...la suite
(B2) Après trois mois de formation, les militaires du bataillon amphibie des forces armées centrafricaines (FACA) ont finalisé leur entraînement a » ...la suite
Les instructeurs chinois emboitent les pas aux forces de l’EUTM-RCA et des instructeurs russes pour la restructuration des forces de défense et de » ...la suite
Les partis politiques de l'opposition démocratique et la société civile félicitent le peuple centrafricain pour sa maturité politique exprimée » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) appelle le leader du groupe » ...la suite
Au moins six éléphants ont été abattus en moins d’un mois au Parc National de Dzanga Sangha à Bayanga situé à plus de 500 Km de Bangui, a ap » ...la suite
L’Union Européenne et le gouvernement Centrafricain ont signé mardi 27 Novembre à Bangui, la Convention de financement relative au Programme d’ » ...la suite
L'Union Européenne vient de financer la République Centrafricaine à hauteur de plus de 24 milliards 900 millions de francs Cfa dans le cadre du 11 » ...la suite
Les dispositifs de protection des populations civiles mis en place par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisati » ...la suite