Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA : L’opposition démocratique exige la démission du Gouvernement
RCA : L’opposition démocratique exige la démission du Gouvernement

 

https://www.radiondekeluka.org lundi 26 novembre 2018 13:48

 

Les Partis politiques de l'opposition démocratique ont haussé le ton ce 26 novembre sur la tuerie de masse à Alindao dans la préfecture de la Basse Kotto. Ils ont exigé la démission du Gouvernement de Simplice Mathieu Sarandji, en réaction au carnage de la ville de Alindao mi novembre. Ces partis politiques ont appelé à l’observation d'une ville morte de 3 jours à partir du 1er décembre.

Les leaders des Partis politiques ont des griefs à l’endroit du Gouvernement et de la Minusca. « Le peuple est désemparé. Nous, partis politiques et organisations de la société civile, condamnons avec fermeté toutes les tueries sur l’ensemble du territoire. Nous réclamons le retrait des contingents Pakistanais et Mauritaniens de la Minusca. Nous exigeons la démission sans délai du Gouvernement Sarandji, tout en consacrant la feuille de route de l’Union Africaine, unique voie de sortie de crise », a déclaré Ferdinand Alexandre Nguendet, président du RPR, le Rassemblement pour la République, un membre du collectif.

Une approche légitime soutenue par Joseph Béndounga, président du Mouvement démocratique pour la renaissance et l'évolution de Centrafrique (MDREC). Ce leader politique a appelé au boycott du défilé du 1er décembre. « Tous les habitants dans les zones sous contrôle des rebelles souffrent. Dans ce contexte, comment voulez vous qu’on fasse le  défilé ? », s'est-il interrogé souhaitant « que personne ne fasse le défilé le 1er décembre ».

La semaine dernière, le Mouvement Initiative de Transformation par Action (ITA) de Dominique Yandoka a demandé la démission du Gouvernement Simplice Mathieu Sarandji. pour son incapacité à protéger la population civile

Ces prises de position interviennent après l’interpellation du Premier ministre à l'Assemblée Nationale sur les événements dramatiques de la ville de Alindao. Interpellation au cours de laquelle, le chef de Gouvernement a rendu responsable la Minusca dans la non protection des populations civiles.      

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En République Centrafricaine, les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes, les femmes allaitantes, et les victimes des violences basées s » ...la suite
Les journaux centrafricains de ce jeudi traitent principalement des rumeurs d’un remaniement ministériel et de la grogne des militaires retraités. » ...la suite
Présent à Addis Abéba pour prendre part au 34 è Sommet de l’Union Africaine, le Président Touadera a rencontré hier dans la nuit Mme Federica » ...la suite
Signé mardi à Khartoum au Soudan, l'accord de paix entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés permettra-t-il de mettre un terme aux vi » ...la suite
C’est avec une réelle et vive émotion que je prends la parole pour apporter une bonne nouvelle à mes compatriotes Centrafricaines et Centrafricai » ...la suite
C’est dans l’après-midi du 24 janvier 2019 à Khartoum que s’est ouvert le dialogue entre le gouvernement de la République Centrafricaine et 1 » ...la suite
Le Président de la République centrafricaine Faustin Archange TOUADERA » ...la suite
Le président centrafricain a entamé depuis le 3 janvier les concertations avec les forces vives de la nation à fin d’harmoniser leurs points de v » ...la suite
Après 2003 et 2013, le sultan du Tchad, Idriss Déby Itno, est en train de se lancer dans une troisième aventure militaire en Centrafrique. Comme le » ...la suite
Centrafricaines, Centrafricains ; Mes Chers Compatriotes, C'est avec un plaisir renouvelé que je m'adresse à vous, à l'occasion du passage à » ...la suite