Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » DECLARATION du MLPC relative aux festivités du 1er décembre 2018
DECLARATION du MLPC relative aux festivités du 1er décembre 2018

Bureau Politique

Présidence

N°______MLPC/BP/P/018

 

DECLARATION relative aux festivités du 1er décembre 2018

Dans quelques jours, la République centrafricaine notre cher pays va célébrer le soixantième anniversaire de la proclamation de la République.

Cet événement qui aurait dû se dérouler dans la joie partagée entre tous les fils et filles de la République Centrafricaine a été précédé malheureusement cette année par de douloureux et regrettables actes de violence armée qui ont ôté la vie à de nombreux compatriotes, blessé plusieurs autres et détruit leurs rares biens dans plusieurs régions de notre pays.

C’est dans ce contexte trouble caractérisé par une psychose sécuritaire que la Journée mondiale de l’alimentation 2018, prévue pour être célébrée à Bambari le 15 octobre dernier a été reportée en toute responsabilité par le gouvernement à deux reprises.

Ces dramatiques situations qui affectent les villes de notre pays les unes après les autres ces derniers temps, et dont les graves tueries de Batangafo et d’Alindao constituent les points culminants, n’ont pas laissé indifférent le Président de la République, Chef de l’Etat. C’est le sens du décret qu’il a pris pour l’observation de trois jours de deuil et la mise en berne des drapeaux.

La Constitution centrafricaine consacre la protection et le bien-être des centrafricains sur toute l'étendue du territoire. C'est pourquoi aujourd’hui plus que jamais, l’urgente question de la sécurisation de notre territoire, celle de la protection de ses populations et du redéploiement de l’administration auprès d’elles se placent au-dessus de toute autre considération.

Le Bureau Politique du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) réaffirme le soutien du Parti au Président de la République et son appartenance à la majorité présidentielle. Cependant, le Bureau Politique du MLPC demeure sensible au deuil qui a massivement frappé nos compatriotes, nos parents, nos militants et sympathisants. Tenant compte de la volonté de la majorité des militants du MLPC à saisir l'occasion du 1er décembre pour exprimer leur solidarité avec nos compatriotes éprouvés, le Bureau Politique a décidé de l'abstention du MLPC aux festivités du 1er  décembre 2018.

Par conséquent, le Bureau Politique du MLPC demande à ses militants - tous issus de la République aujourd'hui meurtrie - de consacrer cette journée au recueillement en mémoire des victimes et en signe de solidarité ainsi que de compassion avec leurs familles auxquelles nous adressons toutes nos sincères et respectueuses condoléances.

Par ailleurs, le Bureau Politique du MLPC lance un appel pressant au Gouvernement et à la MINUSCA pour tout mettre en œuvre et créer les conditions d’une protection efficace de la population civile notamment par le redéploiement rapide des FACA, le retrait et le remplacement des contingents inopérants de la MINUSCA par d’autres aux capacités proactives et de riposte appropriée conformément au chapitre VII du mandat du Conseil de sécurité en vertu duquel ils interviennent en République centrafricaine.

                                                        Bangui, le 29 novembre 2018

  Pour le Bureau Politique

 

 

 

        Martin ZIGUELE

              Président

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les élections présidentielle et législatives auront lieu fin décembre 2020 en Centrafrique, pays d'Afrique centrale miné par la guerre depuis 201 » ...la suite
Depuis l’indépendance, tous les présidents centrafricains ont été congédiés sans ménagement (1). Le président Touadera échappera-t-il à ce » ...la suite
Dans un entretien accordé à France 24, le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra, se dit confiant dans l'applicatio » ...la suite
Le président de la République, Faustin Archange Touadera a lancé, jeudi à Bangui, la consultation populaire nationale, un mécanisme de suivi et » ...la suite
Le secrétaire général du KNK Bertin Béa a dans un conférence de presse accusé le régime de Faustin Archange Touadera de mettre en branle la mac » ...la suite
L’accord de paix entre les groupes armés et l'exécutif, signé en février dernier, était au centre des discussions du Conseil de cabinet, le 7 m » ...la suite
Il lui aura fallu soixante jours pour passer son grand oral devant le Parlement centrafricain. Ce lundi 29 avril, Firmin Ngrebada, le Premier ministre » ...la suite
La Présidence de la république centrafricaine a rappelé que l'accord de paix conclu à Karthoum en février avec les groupes armés était soumis » ...la suite
Les députés ont adopté ce 23 avril avec amendement la loi portant code électoral de la République Centrafricaine. 126 députés sur 140 ont donn » ...la suite
Ce jour 23 Avril 2019, n’est pas comme les autres jours d’activité parlementaire, car aujourd’hui nous sommes en face du destin du peuple centr » ...la suite