Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : Environ 9 millions de dollars octroyés au gouvernement pour le projet droit et propriété miniers
Centrafrique : Environ 9 millions de dollars octroyés au gouvernement pour le projet droit et propriété miniers

 

 

PAR AUGUSTE BATI-KALAMET LE 30 NOVEMBRE 2018

 

BANGUI, 30 Novembre 2018 (RJDH) — Ce fonds dont la valeur est estimée à 9 800 000 dollars américains ont été octroyés au gouvernement centrafricain dans le cadre du programme d’extension et d’exploitation minière dans les cinq sous-préfectures, à savoir Berberati, Nola  et Carnot. Cet appui va faciliter également l’extension de l’espace minier de 5 à 9. Un document y relatif a été signé ce mercredi 28 novembre à Bangui entre le Ministre des mines et l’Ambassadeur des USA.

Ce projet d’exploitation minière et droit de propriété minier artisanat et la gestion minérale, appuyé par l’appui financier de l’Agence des Etats Unis d’Amérique pour le Développement International (USAID), est prévu pour cinq ans. Ce programme s’attaque aux défis de la bonne gouvernance des  terres et des ressources minières selon le processus de Kimberly.

Le montant estimé pour ce programme d’exploitation est de 9 800 000 millions de dollars soit 4, 410 milliards de FCFA, c’est ce qu’a indiqué le Chargé des Affaires par intérim à l’Ambassade des USA, Eric Stromayer, « le projet s’attaquera à la gouvernance des zones minières déclarées favorables au processus de Kimberly. Le renforcement des droits de propriétés des tous les membres de la société en particulier les femmes est inclus dans ce programme », a précisé le Chargé des Affaires américain.

Le ministre des mines et de la géologie, Léopold Mboli Fatran, et Eric Stromayer ont apposé leur signature sur le document y relatif afin de rendre opérationnel le projet qui passe désormais de trois à cinq ans, « cette nouvelle lancée prend en charge les cinq sous-préfectures dont Berberati, Carnot, Nola, rendues favorables au processus de Kimberly », a confirmé le ministre.

Le programme prend également en charge, « le renforcement de la cohésion entre les artisans miniers fragilisée par la crise.  Nous venons de signer un accord de collaboration et ce projet sera piloté par l’USAID afin de règlementer le développement minier dont le diamant et l’or selon les normes internationales », indique le membre du gouvernement.

La cérémonie d’ouverture officielle du lancement du projet d’exploitation minière et droit, précédée de la signature d’un accord de collaboration entre l’Ambassade des USA et le gouvernement centrafricain s’est déroulée le mercredi 29 novembre à Bangui.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agri » ...la suite
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, Monsieur Chergui et Monsieur le Secr » ...la suite
Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant. C’es » ...la suite
En Centrafrique, le trafic de diamants continue de financer les groupes armés. C'est une des conclusions du rapport du groupe d'experts des Nations u » ...la suite
La production de diamants bruts en République centrafricaine a connu une lourde baisse cette année. D'après, le ministère en charge du secteur min » ...la suite
Plus qu’une surprise, le port de Douala vient de recevoir à Paris l’Oscar du leadership et de l’innovation . Cette infrastructure qui a per » ...la suite
La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) a une nouvelle recrue : la Centrafrique. Le pays de Faustin-Archange Touadéra a officialisé son ad » ...la suite
Félix Moloua, ministre de l’Economie et Joël Tokindang Sibaye, le Représentant de la Banque africaine de développement (Bad) en Centrafrique ont » ...la suite
Trente-huit millions d’euros pour la reconstruction de l’Etat seront décaissés sur quatre ans par l’Union européenne en Centrafrique, un pays » ...la suite
Le Conseil d’Administration du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique table sur une prochaine reconduction de ce fonds fiduciaire e » ...la suite