Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Vers le renouvellement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique
Vers le renouvellement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique

 

Vers le renouvèlement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 1 DÉCEMBRE 2018

 

BANGUI, 1er décembre 2018 (RJDH)—Le Conseil d’Administration du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique table sur une prochaine reconduction de ce fonds fiduciaire en faveur de la République Centrafricaine, après son échéance de juin 2019.

Le Conseil d’Administration du Fonds Békou, co-présidé ce vendredi 31 novembre à Bangui par le Ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération internationale Félix Moloua et Stefano Manservisi, Directeur général de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne (DEVCO) s’est penché sur l’évaluation de ce fonds, avec comme toile de fonds la participation pour la première fois du forum de la jeunesse centrafricaine en tant qu’observateur.

« J’en sors très satisfait, tous les pays contributeurs dont la France, l’Italie, l’Allemagne, la Suisse ont accepté de financer ce fonds. Maintenant c’est juste la question de procédure administrative », a confié Félix Moloua lors d’un point de presse tenu ce vendredi à la Délégation de l’Union Européenne.

Stefano Manservisi est revenu sur les contributions supplémentaires annoncées par les Etats contributeurs. « Nous avons pu recueillir 10 millions d’euros de la France dont 5 millions d’euros de promesse et 5 millions additionnels, 1 millions d’euro de l’Italie, 5 millions de dollars de l’Allemagne et au niveau de la Commission de l’Union Européenne, nous avons jusqu’à 40 millions d’euros. Tout ceci sous réserve de processus parlementaire », a énuméré le DEVCO Stefano Manservisi.

« Le rôle de Fonds Békou évolue comme évolue la situation de la Centrafrique. D’une gestion de crise, nous passons à une gestion structurante », a –il ajouté.

Ce point de presse marque la fin de mission du DEVCO Stefano Manservisi qui lors de son séjour a signé mardi à Bangui la Convention de financement relative au Programme d’Appui à la Gouvernance, à la Réforme de la Sécurité et au Redéploiement de l’Autorité à la hauteur de 24 milliards de FCFA, au lancement à  Bimbo du projet de désenclavement des régions avec l’appui de la France dont le montant s’élève à 4 milliards de FCFA ainsi que plusieurs rencontres et visites de terrain.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les autorités centrafricaines ont annoncé la fin, ou en tout cas la réévaluation, de la coopération douanière russe. Cet accord signé le 7 mai » ...la suite
VALIDATION DU CODE MINIER DE LA RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE BANGUI, LE 5 OCTOBRE 2021 - Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ; - » ...la suite
Fortement enclavée, la République centrafricaine se rabat principalement sur le port de Douala (Cameroun) pour ses échanges commerciaux. Mais en pl » ...la suite
Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA a effectué ce matin à 8heures dans les bureaux de la Banque mond » ...la suite
Ousmane Diagana, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, achève ce samedi 18 septembre une visite de quatre » ...la suite
Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA a présidé ce jour, vendredi 17 septembre 2021, une réunion de t » ...la suite
Aujourd’hui, c’est un Grand Jour pour la Commercial Bank Centrafrique. BGFI BANK va racheter 71% des parts d’actions détenues par l’Etat cent » ...la suite
La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a ouvert une ligne de crédit de 15 milliards de FCFA (26 millions de dollars) » ...la suite
La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) veut aider la Centrafrique à renforcer son système sanitaire pour mieux lutter » ...la suite
Encore en phase d’exploration, la Centrafrique prévoit de passer à l’exploitation de sa ressource pétrolière. Le pays veut anticiper en forman » ...la suite