Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Vers le renouvellement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique
Vers le renouvellement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique

 

Vers le renouvèlement du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 1 DÉCEMBRE 2018

 

BANGUI, 1er décembre 2018 (RJDH)—Le Conseil d’Administration du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique table sur une prochaine reconduction de ce fonds fiduciaire en faveur de la République Centrafricaine, après son échéance de juin 2019.

Le Conseil d’Administration du Fonds Békou, co-présidé ce vendredi 31 novembre à Bangui par le Ministre du Plan, de l’Economie et de la Coopération internationale Félix Moloua et Stefano Manservisi, Directeur général de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne (DEVCO) s’est penché sur l’évaluation de ce fonds, avec comme toile de fonds la participation pour la première fois du forum de la jeunesse centrafricaine en tant qu’observateur.

« J’en sors très satisfait, tous les pays contributeurs dont la France, l’Italie, l’Allemagne, la Suisse ont accepté de financer ce fonds. Maintenant c’est juste la question de procédure administrative », a confié Félix Moloua lors d’un point de presse tenu ce vendredi à la Délégation de l’Union Européenne.

Stefano Manservisi est revenu sur les contributions supplémentaires annoncées par les Etats contributeurs. « Nous avons pu recueillir 10 millions d’euros de la France dont 5 millions d’euros de promesse et 5 millions additionnels, 1 millions d’euro de l’Italie, 5 millions de dollars de l’Allemagne et au niveau de la Commission de l’Union Européenne, nous avons jusqu’à 40 millions d’euros. Tout ceci sous réserve de processus parlementaire », a énuméré le DEVCO Stefano Manservisi.

« Le rôle de Fonds Békou évolue comme évolue la situation de la Centrafrique. D’une gestion de crise, nous passons à une gestion structurante », a –il ajouté.

Ce point de presse marque la fin de mission du DEVCO Stefano Manservisi qui lors de son séjour a signé mardi à Bangui la Convention de financement relative au Programme d’Appui à la Gouvernance, à la Réforme de la Sécurité et au Redéploiement de l’Autorité à la hauteur de 24 milliards de FCFA, au lancement à  Bimbo du projet de désenclavement des régions avec l’appui de la France dont le montant s’élève à 4 milliards de FCFA ainsi que plusieurs rencontres et visites de terrain.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Alors que la Centrafrique est menacée par une grave crise humanitaire, le contrôle du tronçon routier Garoua-Bangui, principale voie d’approvisio » ...la suite
Des autorités centrafricaines se sont rendues, du 3 au 7 février, à Zinga- Mongoumba-Gouga, localité située à la frontière entre le Congo et la » ...la suite
La ville aux frontières du Cameroun et la Rca est sous la surveillance constante des forces de défense et de sécurité ; les populations sont sur l » ...la suite
En Centrafrique, la mairie de Bangui s’est lancée dans une opération de recensement de ses commerçants et de leurs activités afin d’améliorer » ...la suite
Dans ce pays qui regorge d’opportunités d’affaires et d’investissements, quelles sont mains qui contrôlent l’économie en Centrafrique ? » ...la suite
Le Fonds monétaire international a tenu, vendredi 9 octobre, une réunion virtuelle sur l'impact du coronavirus en Afrique, en présence de sa direct » ...la suite
C'est une bouffée d'oxygène en ces temps difficiles. Le Fonds Monétaire International a approuvé le versement d'une nouvelle aide d'urgence pour 2 » ...la suite
La cérémonie d’inauguration du bâtiment annexe du cabinet du ministre des finances et du budget, construit sur financement du budget de l’Etat, » ...la suite
La Banque mondiale prévoit le lancement d’un nouveau cadre de partenariat 2021-2025 avec la Centrafrique pour renforcer les investissements dans le » ...la suite
Mercredi 15 avril, Pékin a accepté, avec les autres pays du G20, de geler, pour une année, une partie de la dette de 77 pays dont une quarantaine d » ...la suite