Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Basse-Kotto : La situation humanitaire demeure préoccupante à Alindao deux semaines après le drame
Basse-Kotto : La situation humanitaire demeure préoccupante à Alindao deux semaines après le drame

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 3 décembre 2018 13:43

 

Plus de deux semaines après le drame de Alindao dans la Basse Kotto, les déplacés manquent de tout et appellent à l'aide. Plus de quinze mille personnes ont regagné le site de l’évêché après l’incendie de ce site par des hommes armés le 15 novembre dernier.

La situation humanitaire est d'autant plus alarmante avec la population affectée qui fait face à une pénurie et à la flambée des prix des denrées alimentaires selon les mêmes sources locales.

Pour illustration, une demi-cuvette de manioc se vend en ce moment à 3500 F à Alindao alors qu’elle coûtait 750 F quelques semaines en arrière. La viande de bœuf devient aussi de plus en plus rare, conséquence de la fuite des éleveurs peuls de la localité.

Si une accalmie semble revenir dans cette localité touchée par les violences, toutes les activités demeurent paralysées. Sur le terrain, les éléments de l’UPC sont visibles dans quelques secteurs en dépit de la présence des soldats de la MINUSCA qui font de temps en temps des patrouilles.

Cependant à Bangui, l'assistance humanitaire s'organise. Le Cardinal Dieudonné Nzapalaïnga a reçu des russes un don en vivre pour assister les personnes vulnérables de Alindao.

Ce don fait suite à la mobilisation des ressources dans toutes les paroisses ce 2 décembre en faveur des déplacés de Alindao.

L'attaque du site des déplacés de l'évêché de cette ville le 15 novembre dernier a fait plus 40 morts.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Malgré l’accord de paix signé dernièrement dans la capitale Bangui entre gouvernement et groupes armés, la situation sécuritaire en République » ...la suite
Des dizaines d’anciens éléments de l’Armée nationale centrafricaine (Faca), admis à faire valoir leur droit à une pension de retraite depuis » ...la suite
Dans les deux salles du Centre académique de Khartoum, là où se déroulaient les réunions à huis clos entre la délégation gouvernementale et le » ...la suite
Une violente manifestation de militaires fraîchement retraités lundi en plusieurs endroits de la capitale centrafricaine, Bangui, a été critiquée » ...la suite
Plus de 1000 candidats venus des huit arrondissements de Bangui ont composé ce dimanche 10 février 2018 les épreuves écrites de recrutement dans l » ...la suite
Chacun maîtrisant une partie plus ou moins importante du territoire centrafricain, quatorze groupes armés sont parvenus à conclure avec les autorit » ...la suite
Le dialogue de Khartoum entre le gouvernement et les groupes armés est à son 6e jour. Les deux parties ne s'accordent pas encore autour de l'Amnisti » ...la suite
Les habitants de la ville de Ippy sont replongés dans la psychose jeudi aux environs de 21 heures. 13 personnes ont été tuées dans le quartier Dja » ...la suite
Des négociations de paix pour la Centrafrique s'ouvrent ce jeudi 24 janvier à Khartoum au Soudan. Groupes rebelles et gouvernement sont invités aut » ...la suite
Les autorités centrafricaines entament des pourparlers de paix sous l'égide de l'Union africaine avec des groupes armés toujours actifs en RCA. Mai » ...la suite