Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Un rapport dévoile comment l'Ouganda a aidé le Soudan du Sud à contourner l'embargo sur les armes imposé par l'Union européenne
Un rapport dévoile comment l'Ouganda a aidé le Soudan du Sud à contourner l'embargo sur les armes imposé par l'Union européenne

Un rapport dévoile comment l'Ouganda a aidé le Soudan du Sud à contourner l'embargo sur les armes imposé par l'Union européenne

 

(Agence Ecofin) vendredi, 30 novembre 2018 16:41 - L’Ouganda aurait-il aidé le Soudan du Sud à violer l’embargo sur les armes imposé par l’Union européenne ? C’est en tout cas ce que semble affirmer un rapport de la Conflict Armament Research (CAR), publié cette semaine.

D’après le rapport relayé par Reuters, l’Ouganda aurait joué un rôle central dans le réapprovisionnement des belligérants dans la guerre civile qui a éclaté dans le pays en 2013, deux ans après l’indépendance. Alors que l’Union européenne (UE) a étendu au jeune pays l’embargo sur les armes qu’il avait imposé au Soudan en 1994, les experts indiquent que Juba aurait sollicité l’aide du gouvernement ougandais pour acheminer dans le pays, des armes en provenance de Bulgarie, Roumanie et Slovaquie.

« Nous avons une trace écrite depuis le lieu de fabrication, en passant par l'exportation vers l'Ouganda, le détournement vers le Soudan du Sud et la récupération des armes sur le champ de bataille.», a à cet effet déclaré James Bevan, directeur de la CAR, après avoir ajouté que lesdites armes seraient arrivées à Kampala entre 2014 et 2015.

Le rapport indique également que le Soudan aurait soutenu les rebelles de Riek Machar opposés au président Salva Kiir avec des armes (d’origine chinoise notamment), alimentant ainsi avec l’Ouganda, la circulation de plus d’une centaine d’armes et de plus de 200 000 munitions dans un conflit qui a déjà fait plus de 4 millions de réfugiés et déplacés et plus de 300 000 morts.

Pour l’instant, les gouvernements ougandais et soudanais qui ont été également deux acteurs clés de l’accord de paix signé en septembre entre les parties en conflit, n’ont donné aucune confirmation par rapport aux éléments avancés par la CAR.

Pour rappel, la CAR est un groupe d’investigation basé au Royaume-Uni fondée en 2011, et spécialisé dans la surveillance de l'approvisionnement en armes conventionnelles, munitions et matériels militaires connexes dans les zones touchées par des conflits.

Moutiou Adjibi Nourou

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
À la fin du mois de juillet, le mouvement rebelle d'Abdoulaye Miskine avait déjà exigé la démission du président centrafricain Faustin-Archange » ...la suite
La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) encourage la jeunesse centra » ...la suite
« Les violences dans ce pays ont diminué des deux tiers en un an», affirme Mankeur Ndiaye qui, depuis le 1ermars 2019, est le chef de la Minusca » ...la suite
Six ex-combattants d'un groupe armé ont écopé de lourdes peines d'emprisonnement mardi et mercredi lors de la session criminelle 2019 organisée pa » ...la suite
Le rapport à mi-parcours du groupe d’experts des Nations unies sur la Centrafrique a été rendu public. Il fait le point sur la période coïncida » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire Alfred Yekatom Rombhot est prévue le 19 septembre à la Cour pénale internationale. Les av » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire Alfred Yekatom Rombhot est prévue le 19 septembre à la Cour pénale internationale. Les av » ...la suite
Les scientifiques du laboratoire Lavoisier de Bangui, soutenu par l'Unesco, avaient été mandatés par le gouvernement centrafricain au début du moi » ...la suite
Le Chef de guerre des 3R a accepté que certains de ses éléments se fassent désarmer. L'opération a débuté lundi 29 juillet 219 dans les village » ...la suite
Les auteurs présumés du massacre de Paoua, qui avait coûté la vie à 46 civils le 21 mai, seront traduits devant la Cour pénale spéciale (CPS), » ...la suite