Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » RCA/PROCESSUS DE PAIX : LA POPULATION EN MARCHE SOUTIEN LE PROJET
RCA/PROCESSUS DE PAIX : LA POPULATION EN MARCHE SOUTIEN LE PROJET

Lu pour vous 

 

http://www.afriquemedia.tv 03 Déc 2018

 

Plus de 500 personnes environs, étaient rassemblées devant le monument de la paix ce 29 novembre 2018. Ceci pour exprimer leur soutien à Faustin archange Touadera, chef de l’état, dans le processus de paix en RCA.

 

Pour certains manifestants, il est impératif que le président de la république, entame des pourparlers entre les belligérants, pour ramener le calme total et définitif sur l’ensemble du territoire centrafricain. Car pendant que les forces étrangères ralentissent délibérément les négociations pour la paix, les populations quant à elles périssent en vain.

 

En vue du retour au calme, les manifestants ont demandé à Touadera, d’envoyer des représentants officiels aux pourparlers de Khartoum. Pour la simple raison que, la Russie et le Soudan offrent une plateforme pour régler ce genre de conflits sécuritaires. C’est donc une opportunité selon eux, qu’il ne faut pas négliger.

 

La première rencontre à Khartoum, il faut le rappeler, a eu lieu le 28 aout dernier. Lors de cette assise, les représentants des principaux groupes armés, se sont entendu sur une solution pacifique concernant le règlement des conflits qui les opposent. La Russie s’est présentée en tant que médiateur et coorganisateur desdits pourparlers.

 

La population lors de sa marche, demandait également entre autres, la levée immédiate des restrictions de livraison d’armes pour les FACA. Restriction  imposé par l’ONU.

 

Dans le sillage des efforts fournis pour le rétablissement de la paix chez Touadera, plusieurs accords sécuritaires avaient été signés entre la Russie et la RCA. Notamment, la livraison des armes et des munitions pour l’équipement de l’armée et des gendarmes centrafricains. Un soutien russe qui a d’ailleurs permis de former  plus de 1300 éléments des Forces Armées Centrafricaines et des gendarmes, qui sont prêt à défendre leur état partout où besoin se fera savoir.  

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Les évêques de Centrafrique ont dénoncé "l'hypocrisie" des accords de paix signés en Centrafrique depuis le début de la crise en 2013, alors que » ...la suite
Réunis à Bossangoa du 17 au 24 Juin 2019, en session plénière de la conférence épiscopale centrafricaine (CECA) les évêques, au regard de l’ » ...la suite
Créée en 2015, l’instance est chargée de juger les violations graves des droits humains et du droit international humanitaire commises depuis 200 » ...la suite
En Centrafrique, environ 40% de la population est dans une situation d'insécurité alimentaire aiguë, selon un rapport publié vendredi par le Progr » ...la suite
Les épreuves des Mathématiques de la série B de la ville de Bangui, viennent d’être annulées par la Direction des Examens et Concours (DEC) pou » ...la suite
-Le paysage politique centrafricain a encore enregistré la naissance d’une nouvelle formation politique. Il s’agit du parti « La Renaissance » » ...la suite
Le rapporteur général de l'ANE Julius Rufin Ngouadé Baba a présenté à la presse ce 19 juin le calendrier des élections groupées de 2020-2021. » ...la suite
Le cardinal Nzapalainga, archevêque de Bangui, n’a pas hésité à se rendre en mars dernier dans le nord-est du pays, à Birao. Il va régulièrem » ...la suite
-Vingt-deux mille cinq cent six (22506) candidats toutes séries confondues sont en lice ce jour pour composer les épreuves du baccalauréat session » ...la suite
Arrivés en Centrafrique en 2015, fuyant la guerre au Soudan du Sud, des milliers de réfugiés Sud-soudanais sont depuis 2016 à Obo, chef lieu de la » ...la suite