Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Qui est Ali Darassa Mahamat ?
Qui est Ali Darassa Mahamat ?

 

 

Ali Darassa Mahamat né le 23 juillet 1965, Peul originaire de la frontière tchado- nigérienne,  le fameux Ali Mahamat Darassa est un jeune bouvier qui traversait plusieurs fois les frontières centrafricano - tchadiennes de son jeune âge pour pâturer le bétail de ses patrons. Il est actuellement  un chef rebelle  peul de l'ex-Seleka contrôlant la zone de Bambari.

 

Bras droit du chef rebelle peul tchadien Baba Laddé jusqu'à l'abandon de la lutte armée par celui-ci en septembre 2012, il intègre avec ses hommes la Séléka et dirige la zone de Bambari à partir de la prise de pouvoir des rebelles en mars 2013.

 

Après la dissolution de la Séléka, il crée le 25 octobre 2014 sa propre milice, l'Unité pour la Paix en Centrafrique (UPC). En 2015 son groupe est fréquemment impliqué dans des accrochages avec des anti-balakas

 

Le 24 Juillet 2015, le chargé d’affaires des États-Unis en Centrafrique, David Brown, demande l’arrestation de Ali Darassa pour les troubles à Bambari, mais le chef de la Minusca, Parfait Onanga-Anyanga, refuse car selon lui Ali Darassa contrôle légalement la zone (il avait été nommé par le régime de Michel Djotodia chef de région militaire de la Ouaka par un décret qui n'a jamais été abrogé ).

 

Les milices de l'UPC commettent actuellement des crimes graves contre l'humanité dans le centre et l'Est de la RCA entre les villes d'Alindao et Bambari, sans être inquiété et ce au vu et au su des casques bleus de la MINUSCA. 

 

Les derniers actes  criminels, "flagrants" et "orgueilleux" ce sont produits entre les 14 et 15 novembre 2018 dans le site des déplacés de l'église catholique et le  le 4 décembre 2018 à Ippy où des hommes de Ali Darassa Mahamat ont une fois de plus attaqué un camp de déplacés situé toujours à l'église catholique Saint François Xavier d'Ippy. 

1 commentaire

N
VOILA CET ETRANGER A LA FOIS TCHADIEN ET NIGERIEN QUI FAIT LA MERDE EN CENTRAFRIQUIE. MÊME SI LE DECRET PRIS A L'EPOQUE PAR DJOTODIA LE NOMMANT CHEF DE REGION MILITAIRE DE LA OUAKA N'A JAMAIS ETE ABROGE, SEULEMENT L'EVICTION DU POUVOIR DE SON ANCIEN PATRON MICHEL DJOTODIA ET L'ACCESSION DE L'ACTUEL PRESIDENT A LA TÊTCTION DU POUVOIR DE SON ANCIEN PATRON MICHEL DJOTODIA ET L'ACCESSION DE L'ACTUEL PRESIDENT A LA TÊTE DU PAYS SUFFIT DE FAçON TACITE A FAIRE CESSER AUTOMATIQUEMENT SES ACTIVITES DE CHEF DE REGION MILITAIRE QU'IL LE VEUILLE OU NON MÊME SANS ABROGATION DU DECRET DE NOMINATION. MALHEUREUSEMENT ON CONSTATE QUE MALGRE TOUT, IL PERSISTE A SE MAINTENIR DANS CETTE FONCTION ET AU DELA EN CHEF DE GUERRE DANS LA OUAKA SEMANT LA TERREUR DANS LA POPULATION AVEC SON GROUPE ARME. IL S'EXHIBE EN GRAND CHEF DE GUERRE ET COMMET DES GAFFES EN CENTRAFRIQUE EN IGNORANT SON ORIGINE D'ETRANGER. IL DOIT ÊTRE ARRÊTE ET TRADUIT A LA CPI POUR CRIME CONTRE L'HUMANITE. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’élection de Patrice Edouard Ngaïssona au Comité exécutif de la CAF fait polémique. De forts soupçons pèsent en effet sur le rôle qu’a jo » ...la suite
Moins d’un mois après le transfert vers la Cour Pénale Internationale (CPI) d’Alfred « Rombhot » Yekatom, c'est au tour de l’ex chef de guer » ...la suite
Il s’appelle Patrice-Edouard Ngaïssona. Son nom ne dit, a priori, pas grand-chose. Mais il fut le coordonnateur général des anti-balaka, du nom d » ...la suite
Don d’armes, formation des forces armées, financement d’activités culturelles, …. La France et la Russie rivalisent d’initiatives pour aider » ...la suite
L’ancien chef rebelle centrafricain Patrice-Edouard Ngaïssona a été arrêté ce mercredi 12 décembre 2018 par les autorités françaises. Ancien » ...la suite
Après les attaques d’Alindao, les trois leaders de la plateforme des confessions religieuses de Centrafrique, le Cardinal Dieudonné Nzapalainga, l » ...la suite
Au coeur du continent africain, Paris et Moscou sont désormais en concurrence ouverte en République centrafricaine, comme en témoigne la visite sur » ...la suite
La ministre française des armées Florence Parly va réaffirmer lundi 10 décembre et mardi 11 décembre à Bangui le soutien de la France à la Cent » ...la suite
L’Ouganda aurait-il aidé le Soudan du Sud à violer l’embargo sur les armes imposé par l’Union européenne ? C’est en tout cas ce que semble » ...la suite
C'est "niet". Pas question de laisser le reporter de passage franchir le seuil du centre d'instruction militaire de Berengo, sur le site de l'ancien p » ...la suite