Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Errance et précarité des déplacés internes en RCA
Errance et précarité des déplacés internes en RCA

 

 

Par Publié le 04-12-2018 RFI Modifié le 04-12-2018 à 14:49

 

En RCA, les conflits communautaires ont fait plusieurs millions de déplacés internes depuis 2013. Beaucoup ont pu retourner chez eux, ou trouvé un nouveau logement depuis, mais en octobre 2018, selon l'ONU, ils étaient encore 643 000 déplacés, prisonniers d'un conflit interminable aux multiples acteurs et problématiques. Des ONG tentent de leur venir en aide, alors que certaines situations peuvent paraître inextricables.

A Carnot, ville diamantifère de l'Ouest, de nombreux musulmans ont dû partir de leurs maisons, chassés par les anti-balakas pendant la crise. Le calme - encore précaire - revenu, certains reviennent, et découvrent que leurs biens ont été occupés par d'autres déplacés internes, qui ont eux -mêmes fui les combats dans l'arrière-pays. Initié par le Norway Refugee Council (NRC), un programme de réintégration de ces « déplacés secondaires » a été initié, qui leur permet d'accéder à une habitation fixe. Une petite maison de 22m2 en moyenne (la taille devrait atteindre désormais 30m2 dans les prochaines constructions), au confort spartiate. Un programme destiné à devenir « durable », puisque ces nouvelles maisons s'accompagnent d'un titre de propriété, et d'un relevé cadastral. Chose rare, dans un pays où moins de 1% des terres est titrisé. L'idée étant d'éviter les conflits fonciers à l'avenir, en cas de reproduction d'événements de ce type.

La situation n'est pas la même à Kaga Bandoro, au Centre du pays, toujours aux mains des groupes armés. La ville compte aujourd'hui plus de 20 000 déplacés internes, qui y vivent dans des conditions plus que précaires. Dans le camp de Lazare (plus de 7 700 déplacés), les habitants tentent de réinstaurer un semblant de vie sociale, avec le soutien des ONG. Mais l'assistance humanitaire est malheureusement toujours insuffisante.

1 commentaire

N
NOUS LISONS EN GRAND TITRE: "CARNOT, VILLE DE DIAMANTS".

CETTE BELLE EXPRESSION FAIT CROIRE A PRIORI A TOUS QUE LA VILLE DE CARNOT EST L'ELDORADO; UNE VILLE D'ABONDANCE, BIEN URBANISEE OU LES HABITANTS FONT BON VIVRE GRÂCE AUX DIAMANTS EXPLOITES DE SON SOUS SOL. MALHEUREUSEMENT C'EST BIEN LE CONTRAIREONT BON VIVRE GRÂCE AUX DIAMANTS EXPLOITES DE SON SOUS SOL. MALHEUREUSEMENT C'EST BIEN LE CONTRAIRE. JE VOUS INVITE A FAIRE UN TOUR A CARNOT VILLE DE DIAMANTS CONSTATER L'ETAT DES LIEUX POUR CONSTATER DANS QUELLE CONDITIONS VIVENT SES HABITANTS EN COMPARAISON AVEC UNE TRES PETITE VILLE D'EUROPE DONT LE SOUS SOL N'A NI DIAMANT, NI OR ET VOUS SAUREZ COMBIEN L'HOMME NOIR N' A JAMAIS COMPRIS QU'IL VIT PAUVRE DANS UNE TRES GRANDE ABONDANCE QUI NE PROFITE QU'A DES INTRUS VENUS D'AILLEURS. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Malgré l’accord de paix signé dernièrement dans la capitale Bangui entre gouvernement et groupes armés, la situation sécuritaire en République » ...la suite
Des dizaines d’anciens éléments de l’Armée nationale centrafricaine (Faca), admis à faire valoir leur droit à une pension de retraite depuis » ...la suite
Dans les deux salles du Centre académique de Khartoum, là où se déroulaient les réunions à huis clos entre la délégation gouvernementale et le » ...la suite
Une violente manifestation de militaires fraîchement retraités lundi en plusieurs endroits de la capitale centrafricaine, Bangui, a été critiquée » ...la suite
Plus de 1000 candidats venus des huit arrondissements de Bangui ont composé ce dimanche 10 février 2018 les épreuves écrites de recrutement dans l » ...la suite
Chacun maîtrisant une partie plus ou moins importante du territoire centrafricain, quatorze groupes armés sont parvenus à conclure avec les autorit » ...la suite
Le dialogue de Khartoum entre le gouvernement et les groupes armés est à son 6e jour. Les deux parties ne s'accordent pas encore autour de l'Amnisti » ...la suite
Les habitants de la ville de Ippy sont replongés dans la psychose jeudi aux environs de 21 heures. 13 personnes ont été tuées dans le quartier Dja » ...la suite
Des négociations de paix pour la Centrafrique s'ouvrent ce jeudi 24 janvier à Khartoum au Soudan. Groupes rebelles et gouvernement sont invités aut » ...la suite
Les autorités centrafricaines entament des pourparlers de paix sous l'égide de l'Union africaine avec des groupes armés toujours actifs en RCA. Mai » ...la suite