Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » La RCA tourne le dos au port de Douala pour celui de Pointe Noire au Congo.
La RCA tourne le dos au port de Douala pour celui de Pointe Noire au Congo.

LU pour vous

 

https://www.camerounliberty.com  26.07.2018(19h40) actualisé le 25.12.2018

 

Plus qu’une surprise, le port de Douala vient de recevoir  à Paris l’Oscar du leadership et de l’innovation .

Cette infrastructure qui a perdu 50 % de ses recettes avait il y a quelques mois décaissé 4 milliards pour dégager les épaves qui y trainent  depuis 50 ans.

‘’Après ils vont envoyer des bandits le long du corridor Douala-Bangui et Douala-Ndjamena arnaquer les transporteurs.’’ explique une source anonyme opérant dans le transport inter état au Cameroun.

L’ensemble des 78 000 camions en activité entre le port de Douala, la partie septentrionale du Cameroun et la capitale tchadienne, permet de révéler que la corruption sur le corridor Douala-Ndjamena coûte aux transporteurs environ 175 milliards de francs CFA, par an.

 

Lors de la clôture de l’exercice budgétaire 2017, le constat a été fait sur la chute du bénéfice net du port, un résultat net bénéficiaire de 455,5 millions de francs Cfa, contre 940,5 millions de FCFA en 2016 tel que annoncé par  l’entreprise dans un communiqué ayant sanctionné le Conseil d’administration tenu le 24 mai 2018.

50 % des importations du Tchad ne passent plus par le Cameroun, pareil pour la RCA qui abandonne le Port de Douala à cause de la corruption pour le Soudan et le Benin. Ils dénoncent les tracasseries administratives qui découragent les importateurs.


Le Congo et la Centrafrique ont renforcé le transit suite à l’accord signé le 30 mai dernier entre le ministre congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, et celui de la centrafricain, Théodore Jousso. L’objectif de cet accord est la facilitation et la promotion du transit des marchandises entre les deux pays. Ceci à partir du port autonome de Pointe-Noire, à travers le Chemin de fer Congo-Océan, le corridor routier via les routes nationales 1 et 2, ainsi que par bateau, à partir du fleuve Congo.

50 % des importations du Tchad aujourd’hui transitent par les ports de Cotonou et du Soudan.

Le gouvernement a sorti 866 millions il y’a quelques années pour le marché frontalier Cameroun-RCA à Garoua boulai, les responsables du projets En 2017 le projet était consommé a 187 % , il est aujourd’hui abandonné dans la broussaille.

Albin Njilo

 

5 commentaires

S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
N
IL SEMBLE QUE LES IMPORTATIONS DES MARCHANDISES VIA LE PORT DE POINTE NOIRE AU CONGO BRAZZAVILLE JUSQU'A BANGUI SOIENT PLUS INTERESSANTES QUE DE PASSER PAR LE PORT DE DOUALA A BANGUI. EN EFFET, NOUS DISONS SIMPLEMENT STOP AVEC LES MERDES DE TRACASSERIES DE CORRUPTIONS ASSOCIEES AUX INTIMIDATIONS DES AUTORITES CAMEROUNAP AVEC LES MERDES DE TRACASSERIES DE CORRUPTIONS ASSOCIEES AUX INTIMIDATIONS DES AUTORITES CAMEROUNAISES SUR NOS TRANSPORTEURS LE LONG DE L'AXE ROUTIER DU VOYAGE. CES AUTORITES DU CAMEROUN CORROMPUES FATIGUENT DEPUIS DES DECENNIES NOS TRANSPORTEURS. SI LA NOUVELLE EXPERIENCE POINTE NOIRE-BANGUI PAR UNE LIGNE DIRECTE DE CHEMIN DE FER EST RENTABLE POUR NOS DEUX PAYS SANS TRACASSERIES DE CORRUPTIONS COMME LE FONT LES AUTORITES CAMEROUNAISES A NOS TRANSPORTEURS ET VOYAGEURS, IL CONVIENDRA DES LORS D'ETUDIER LA POSSIBILITE D'AMENAGER LES AXES DE TRANSPORT POUR AMELIORER LES TRAFICS ET AUGMENTER L'ECONOMIE ENTRE NOS DEUX PAYS NOTAMMENT EN PROLONGEANT LA LIGNE DE CHEMIN DE FER CONGO OCEAN DE BRAZZAVILLE A BANGUI. C'EST UN PROJET INTERESSANT ET REALISABLE COMPTE TENU DE LA COURTE DISTANCE BRAZZAVILLE-BANGUI PAR RAPPORT A DOUALA ET SES TRACASSERIES JUSQU'A BANGUI. IL SUFFIT DE LA BONNE VOLONTE DE NOS DEUX CHEFS D'ETAT A PRENDRE CETTE BONNE DECISION SANS CRAINTES ET LANCER LES TRAVAUX. LE CHEMIN DE FER CONGO OCEAN PAR SA PROLONGATION DE BRAZZAVILLE A BANGUI PARAÎT MIEUX ET PLUS AVANTAGEUX QUE D'EMPRUNTER L'AXE BRAZZAVILLE PAR LE CORRIDOR DE ROUTES NATIONALES N°1 ET 2 PUIS PAR LE FLEUVE JUSQU'A BANGUI. IMAGINEZ, IL YA SUR CE TRAJET POINTE NOIRE-BANGUI TROIS MODES DE TRANSPORTS QUI NECESSITENT CHAQUE FOIS DES OPERATIONS DE CHARGEMENTS ET DE DECHARGEMENTS. PAR AILLEURS, JE NE COMPRENDS PAS POURQUOI LES AFRICAINS SONT INCAPABLES DEPUIS LA COLONISATION DE CONSTRUIRE EUX MÊMES LEURS LIGNES DE CHEMINS DE FER ? SI ON INVENTORIE TOUS LES CHEMINS DE FER EXISTANT EN AFRIQUE NOIRE FRANCOPHONE, TOUS SONT CEUX CONSTRUITS PAR LES COLONS ET RIEN PAR LES AFRICAINS EUX MÊMES JUSQU'AUJOURD'HUI. PAR CONTRE, L'AFRIQUE DU NORD NOTAMMENT LE MAROC A FAIT PLUS DE PROGRES. AUJOURD'HUI, CE PAYS A UN TGV (TRAIN A GRANDE VITESSE) ET EN CENTRAFRIQUE AUCUN CHEMIN DE FER, MÊME PAS UN PETIT BOUT SUR 10 KM. MAIS LA OU LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE A FAIT PLUS D'EFFORT POUR SE FAIRE REMARQUER, C'EST PLUTOT LES GUERRES CIVILES INCESSANTES AVEC LA MULTIPLICATION DES GROUPES ARMES. ALORS QUE PENDANT CE TEMPS, D'AUTRES PAYS EN AFRIQUE AVANCENT EN TERME DE DEVELOPPEMENT. QU'ATTENDONS NOUS POUR SIGNER DE BONS ACCORDS DE COOPERATION ET DE DEVELOPPEMENT AVEC NOS PAYS VOISINS QUI NOUS CONNAISSENT ET QUE NOUS CONNAISSONS ? POURQUOI EN SIGNER AVEC DES PAYS OCCIDENTAUX LOINTAINS QUI NE CONNAISSENT PAS DU TOUT NOS REALITES ? » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C’est l’un des secteurs ciblés par les financements promis à la République centrafricaine, dans le cadre de la visite effectuée par le présid » ...la suite
Le docteur Akinwumi Adessina, Président de la banque africaine de développement (BAD) a effectué une visite officielle ce samedi et dimanche 12 ma » ...la suite
Confrontées à la crise sécuritaire qui secoue la Centrafrique, dont des zones ont été récupérées par des groupes armés rebelles, les Douanes » ...la suite
La Livre soudanaise est plus utilisée que le Franc Fcfa par les populations de cette ville de l’extrême Nord centrafricaine. Le Franc Fcfa sera » ...la suite
En visite à Anvers (Belgique), capitale mondiale du diamant, le chef de l’État Centrafricain Faustin-Archange Touadéra a fait plusieurs rencontre » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a suspendu les activités de quatre sociétés minières chinoises installées à Bozoum, dans le nord-ouest de la Centr » ...la suite
La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale ( » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite