Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » La RCA tourne le dos au port de Douala pour celui de Pointe Noire au Congo.
La RCA tourne le dos au port de Douala pour celui de Pointe Noire au Congo.

LU pour vous

 

https://www.camerounliberty.com  26.07.2018(19h40) actualisé le 25.12.2018

 

Plus qu’une surprise, le port de Douala vient de recevoir  à Paris l’Oscar du leadership et de l’innovation .

Cette infrastructure qui a perdu 50 % de ses recettes avait il y a quelques mois décaissé 4 milliards pour dégager les épaves qui y trainent  depuis 50 ans.

‘’Après ils vont envoyer des bandits le long du corridor Douala-Bangui et Douala-Ndjamena arnaquer les transporteurs.’’ explique une source anonyme opérant dans le transport inter état au Cameroun.

L’ensemble des 78 000 camions en activité entre le port de Douala, la partie septentrionale du Cameroun et la capitale tchadienne, permet de révéler que la corruption sur le corridor Douala-Ndjamena coûte aux transporteurs environ 175 milliards de francs CFA, par an.

 

Lors de la clôture de l’exercice budgétaire 2017, le constat a été fait sur la chute du bénéfice net du port, un résultat net bénéficiaire de 455,5 millions de francs Cfa, contre 940,5 millions de FCFA en 2016 tel que annoncé par  l’entreprise dans un communiqué ayant sanctionné le Conseil d’administration tenu le 24 mai 2018.

50 % des importations du Tchad ne passent plus par le Cameroun, pareil pour la RCA qui abandonne le Port de Douala à cause de la corruption pour le Soudan et le Benin. Ils dénoncent les tracasseries administratives qui découragent les importateurs.


Le Congo et la Centrafrique ont renforcé le transit suite à l’accord signé le 30 mai dernier entre le ministre congolais des Transports, de l’aviation civile et de la marine marchande, Fidèle Dimou, et celui de la centrafricain, Théodore Jousso. L’objectif de cet accord est la facilitation et la promotion du transit des marchandises entre les deux pays. Ceci à partir du port autonome de Pointe-Noire, à travers le Chemin de fer Congo-Océan, le corridor routier via les routes nationales 1 et 2, ainsi que par bateau, à partir du fleuve Congo.

50 % des importations du Tchad aujourd’hui transitent par les ports de Cotonou et du Soudan.

Le gouvernement a sorti 866 millions il y’a quelques années pour le marché frontalier Cameroun-RCA à Garoua boulai, les responsables du projets En 2017 le projet était consommé a 187 % , il est aujourd’hui abandonné dans la broussaille.

Albin Njilo

 

4 commentaires

S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite
S
Ouuuufffffffffff !!!!

Il a fallu du temps pour en arriver à cette coopération inévitable entre la R.C.A et Congo-Brazzaville pour le port de Pointe-Noire. Ce qui laisse une compétition entre l'offre et la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sat la demande pour la concurrence maritimo-routière entre le Congo-Brazza et le Cameroun, dont on sait que la R.C.A, a permis à ce pays frère qu'est le Cameroun, d'avoir une bonne rentrée de devises, grâce à nos marchandises qui viennent par la mer, transitant dans ce pays pour arriver en Centrafrique.
Il est aussi important au service commercial centrafricain, de veiller sur les termes du contrat, pour qu'il n'y ait pas un laisser-aller à l'escroquerie ou à la négligence de négociation commerciale des contrats entre nos 2 pays, c'est pour éviter certaines mauvaises expériences dont certains centrafricains ont subi pour leurs marchandises au port de Douala. ou encore des taxes qui dépassent les termes initiaux du contrat.

La courte distance entre le Congo-Brazza et la R.C.A permettra aussi d'acheminer la fibre optique via Moungoumba, pour la modernisation du numérique en Centrafrique. D'où aussi la modernisation de l'infrastructure du port de Moungoumba.
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agri » ...la suite
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, Monsieur Chergui et Monsieur le Secr » ...la suite
Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant. C’es » ...la suite
En Centrafrique, le trafic de diamants continue de financer les groupes armés. C'est une des conclusions du rapport du groupe d'experts des Nations u » ...la suite
La production de diamants bruts en République centrafricaine a connu une lourde baisse cette année. D'après, le ministère en charge du secteur min » ...la suite
La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) a une nouvelle recrue : la Centrafrique. Le pays de Faustin-Archange Touadéra a officialisé son ad » ...la suite
Félix Moloua, ministre de l’Economie et Joël Tokindang Sibaye, le Représentant de la Banque africaine de développement (Bad) en Centrafrique ont » ...la suite
Trente-huit millions d’euros pour la reconstruction de l’Etat seront décaissés sur quatre ans par l’Union européenne en Centrafrique, un pays » ...la suite
Le Conseil d’Administration du Fonds Bekou de l’Union Européenne à la Centrafrique table sur une prochaine reconduction de ce fonds fiduciaire e » ...la suite
Ce fonds dont la valeur est estimée à 9 800 000 dollars américains ont été octroyés au gouvernement centrafricain dans le cadre du programme d » ...la suite