Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » RCA : chute brutale de la production diamantifère
RCA : chute brutale de la production diamantifère

 

 https://afrique.latribune.fr Par Sylvain Vidzraku  |  28/12/2018, 16:05 

 

La production de diamants bruts en République centrafricaine a connu une lourde baisse cette année. D'après, le ministère en charge du secteur minier, la production a chuté à 10 000 carats, contre 66 000 en 2017.

 

Le secteur diamantifère en République centrafricaine traverse une période très difficile. Selon les chiffres du ministère centrafricain en charge des Mines, la production de diamants bruts s'est enregistrée cette année à 10 000 carats, un chiffre consacrant une lourde baisse de la production par rapport à l'an dernier où le volume de production s'établissait à 66 000 carats, soit une baisse brutale de 84,84%.

 

Une filière minée par la fraude et le commerce illicite

 

Selon les autorités centrafricaines, cette contre-performance reviendrait à divers facteurs, notamment l'insécurité qui empêche les artisans miniers de travailler régulièrement dans les chantiers, ainsi que la fraude et le commerce illicite omniprésents dans le secteur minier.

 

En effet, d'une part, une bonne partie de la production échappe au circuit légal de vente et n'est donc pas comptabilisée. C'est le cas de la production dans la zone ouest de la RCA qui est répertoriée par le processus de Kimberly. Malgré la surveillance, le diamant traverse illégalement la frontière pour être vendu par exemple sur les marchés camerounais ou tchadien. D'autre part, le diamant produit dans l'est de la Centrafrique (répertorié par le processus de Kimberly comme diamant alimentant la guerre) et interdit à l'exportation se retrouve sur le marché international, malgré toutes les dispositions prises par les autorités centrafricaines.

1 commentaire

N
MÊME SI L'EXPLOITATION ET LE COMMERCE DU DIAMANT CENTRAFRICAIN PASSENT PAR LE CIRCUIT LEGAL EN RESPECTANT LE PROCESSUS DE KIMBERLY, NOTRE DIAMANT PROFITE SEULEMENT AUX RICHES, AUX PUISSANTS ET A CEUX SE TROUVANT AU BOUT DE LA CHAÎNE A L'ETRANGER ALORS QUE LE PAUVRE CREUSEUR (NANGBATA) QUI CREUSE ET CREUSERA TOUJOURST DE LA CHAÎNE A L'ETRANGER ALORS QUE LE PAUVRE CREUSEUR (NANGBATA) QUI CREUSE ET CREUSERA TOUJOURS ET LE CITOYEN LAMBDA N'ONT RIEN. ILS VIVENT LA MISERE ET N'AURONT JAMAIS TOUTE LEUR VIE PORTE L'ANNEAU SERTI DE DIAMANT POUR LE BONHEUR DE LEUR MARIAGE COMME LE FONT FACILEMENT D'AUTRES AILLEURS. » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale ( » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite
En Centrafrique, le ministre des mines annonce une chute considérable de la production du diamant dans le pays depuis la reprise des exportations en » ...la suite
Le ministre des Mines et de la Géologie, Léopold Mboli Fatrane, a pris, lundi 4 février 2019 à Bangui, un arrêté portant saisie conservatoire de » ...la suite
Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agri » ...la suite
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, Monsieur Chergui et Monsieur le Secr » ...la suite
Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant. C’es » ...la suite
En Centrafrique, le trafic de diamants continue de financer les groupes armés. C'est une des conclusions du rapport du groupe d'experts des Nations u » ...la suite