Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Les habitants des zones sous-contrôle de l'UPC astreints à des taxes
Les habitants des zones sous-contrôle de l'UPC astreints à des taxes

 

 

https://www.radiondekeluka.org/  lundi 31 décembre 2018 14:41

 

L'UPC de Ali Darassa a imposé une mesure fiscale pour toute la population dans les zones sous son contrôle. De l'impôt de capitation en passant par les taxes sur les biens, toute personne sans exception est appelée à supporter la charge. Une information confirmée à Radio Ndeke Luka par plusieurs sources concordantes.

Selon les nouvelles mesures fiscales imposées par Ali Darrassa, chaque citoyen à l’obligation de payer des impôts commençant par le chef de ménage aux petits enfants. Des sources locales ont rapporté à Radio Ndeke Luka qu’un homme doit verser mensuellement 3000FCFA, une femme 1000FCFA et un enfant 500FCFA. Les détenteurs des biens tels que moulins à manioc et  machines à coudre sont tenus de verser une somme de 50.000Fcfa à la fin du mois. Cependant, les propriétaires des voitures doivent payer 100 mille FCFA chacun. Avoir un véhicule gros porteurs chargés  est synonyme de 400.000 Fcfa, alors que non chargés revient à verser la moitié 200.000Fcfa.

Un parlementaire de Bambari joint par Radio Ndeke Luka explique davantage la souffrance de la population et dit avoir des documents attestant ces mesures prises par Ali Darassa. Toutefois, il  n’ose pas se prononcer pour l'instant craignant pour sa vie qu'il estime menacée.

Selon les mêmes sources, Cette décision ne concerne pas seulement une catégorie de personnes, même les éleveurs peulhs en sont eux aussi concernés. A en croire un habitant de Pladama-Ouaka, un éleveur doit verser une somme de 3500f, représentant les frais de séjour dans leurs localités et leur pays d’origine. Il a intérêt à payer 1000Fcfa par tête de bœuf avant de les paitre.

Bangui n’a pas encore réagi à cette situation. Difficile pour l'instant d'avoir les versions de l'UPC qui est partie prenante du  comité consultatif et de suivi du désarmement démobilisation, réinsertion et rapatriement (DDRR).  

 

 

Centrafrique : des groupes rebelles imposent des impôts aux populations sous leur contrôle

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 01-01-2019

 

BANGUI -- Les éléments des groupes armés de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) d'Ali Ndarassa notamment viennent de rendre publiques des circulaires concernant les impôts que doivent leur verser les populations dans les zones sous leur contrôle, a appris Xinhua lundi de sources concordantes. Ces impôts, a signalé une source, concernent toutes les personnes vivants dans les zones sous contrôle des rebelles, qu'il s'agisse des chefs des ménages, des femmes ou des enfants. D'après la clef de répartition des impôts mensuels, les hommes doivent verser 3 000 francs CFA (un franc CFA équivaut à 0.00174 dollar américain) chacun, les femmes 1 000 francs et les enfants 500 francs CFA, sans rechigner.

 

 

Centrafrique : la ville de Bakouma désormais aux mains des rebelles de l'UPC et du FPRC

 

French.china.org.cn | Mis à jour le 01-01-2019

 

BANGUI -- Les éléments des groupes armés de l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC) et ceux du Front populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC), qui faisaient fusion en direction de la ville de Bakouma, dans le sud-est de la République centrafricaine ont désormais pris ce lundi matin le contrôle de la ville, a appris Xinhua auprès d'un député local. D'après Gabin-Dieudonné Mboli Fouéfélé, député de Bakouma, l'attaque et l'annexion de Bakouma se sont soldées par des tueries à grande échelle ainsi que l'incendie des maisons d'habitation et de commerce. Les habitants qui sont sans protection ont pris la direction des champs, de la brousse ou des villes voisines, dont Bangassou, à quelques 140 kilomètres au sud, a-t-il ajouté.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
La Coordination des Affaires Humanitaires de l'ONU s'est inquiétée ce 19 août 2019 de la situation humanitaire en RCA. Si le thème retenu pour la » ...la suite
Les leaders des groupes armés signataires de l’Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation (APPR) sont conviés le 23 aout à Bangui pour l » ...la suite
La Cour des comptes centrafricaine a rendu son rapport concernant la vérification des comptes et de la gestion de l’Assemblée nationale pour la p » ...la suite
La deuxième tranche de livraison d’armes russes à la Centrafrique a finalement été effectuée mercredi 14 Août, à Bangui. Cette nouvelle dotat » ...la suite
La classe politique d’opposition est peu rassurée par rapport à l’indépendance de la cour constitutionnelle. Pour elle, la cour n’est plus au » ...la suite
Dans un rapport publié le 30 juillet 2019, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a dressé un tableau sombre de la situation sécuritaire, ces d » ...la suite
Le mois d’août est la période de l’année la plus difficile. Selon le PAM, plus de 40% de la population est actuellement en situation d’inséc » ...la suite
Six mois après la signature de l’Accord de Khartoum par quatorze groupes armés, les attaques contre la population civile, les affrontements entre » ...la suite
Le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) somme de nouveau le gouvernement de Firmin Ngrébada. L'organisation a exigé ce 1er août 2019 dan » ...la suite