Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Nouvelles nationales sur RJDH
Nouvelles nationales sur RJDH

Centrafrique : Deux leaders de la Séléka arrêtés au Tchad

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 3 JANVIER 2019

 

BANGUI, 3 Janvier 2019 (RJDH)—Deux leaders de la Séléka ont été arrêtés la semaine dernière dans une province du Tchad et transférés à Ndjamena, capitale ce de pays. L’information est confirmée au RJDH par des sources proches de leur mouvement.

Abdramane Hassan, présenté comme le N°2 du Mouvement Patriotique pour la Centrafrique (MPC) dirigé par Mahamat Alkatim a été arrêté la semaine dernière au Tchad. Information confirmée ce 3 janvier au RJDH par l’Etat-major de ce mouvement armé.

Abdramane Hassan est l’un des cerveaux du mouvement MPC qui contrôle une partie nord, vers la frontière entre la Centrafrique et le Tchad.

L’annonce de son arrestation est confirmée alors que d’autres sources proches du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) dirigé par Noureddine Adam et Abdoulaye Issène confirment aussi celle d’Aroun Gaye, très proche d’Abdoulaye Issène, lui aussi arrêté au Tchad.

Selon un haut responsable du MPC joint par le RJDH, Hassan était en visite privée vers la frontière du Tchad avant d’être arrêté. « Oui il est arrêté la semaine passée au Tchad alors qu’il était en visite privée. Pour le moment, nous ne disposons pas plus d’informations sur lui », a confié ce cadre du MPC.

Pour la source, si les groupes armés se baladent, il se pose un problème de cantonnement, « depuis le Forum de Brazzaville en passant par le Forum de Bangui et l’accord de principe pour le DDR, aucune mesure n’a été prise pour nous permettre de cantonner nos éléments afin de bien les suivre. C’est pourquoi les gens sont dans le mouvement », a-t-elle souligné.

Aroun Gaye dont les circonstances de l’arrestation ne sont pas encore clairement élucidées par son mouvement, est plusieurs fois cité dans les rapports de l’ONU comme commissionnaires dans les trafics des armes en provenance du Tchad. Il avait résisté à son arrestation par la Minusca dans la nuit du 1er au 2 août 2015. Les affrontements entre ses hommes et les casques bleus avaient fait trois morts dont un soldat de la paix. Il a réussi avec Abdoulaye Issène à s’extirper de Bangui dans la nuit du 13 aout 2016 pour rejoindre Ndélé.

Aucune information officielle n’est encore disponible sur ces arrestations, même si le RJDH a tenté de joindre certaines autorités judiciaires du pays. Le Tchad avait officiellement fermé sa frontière avec la Centrafrique le 12 mai 2014 après le retrait de ses troupes de la Misca.

 

NDLR : Leur extradition à Bangui doit être demandée en bonne et due forme par le autorités centrafricaines compétentes en vue de leur transfèrement à la CPI à la Haye.

 

 

Centrafrique : Le bras droit de Nimery Matar Alias « Force » tué par un groupe d’autodéfense du Km5

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 3 JANVIER 2019ACTUALITÉSSÉCURITÉ

 

BANGUI, 3 janvier 2019 (RJDH)—Moussa Sair, alias « Empereur », bras droit de Nimery Matar Alias « Force », l’un des chefs redoutés d’autodéfenses du KM5 est tué cette nuit dans un accrochage avec une aile dissidente de ce groupe armé qui opère dans le 3e arrondissement de Bangui et ses environs.

Des détonations ont été entendues dans la nuit du mercredi à jeudi 3 janvier 2019 au Km5 dans le 3e arrondissement de Bangui. Selon les informations RJDH, « il s’agit d’un accrochage entre deux groupes d’autodéfenses, provoquant la mort de Moussa Sair », reconnu d’être le cerveau de l’attaque de la paroisse Notre Dame de Fatima le 1er mai 2018. Attaque qui a provoqué plusieurs morts parmi lesquels, l’Abbé Toungoumale Baba.

« LT », chef d’une branche dissidente du mouvement dirigé par « Force » est, selon les informations RJDH, l’auteur de cette tuerie. Selon les informations RJDH, le problème de parking des véhicules serait à l’origine de cet accrochage, « C’est la place occupée par LT et l’Empereur est venu s’accaparer pour lui permettre de stationner les véhicules des transports et contrôler les déchargements. C’est une affaire juteuse. L’Empereur a ouvert le feu et LT a fini par l’abattre », a témoigné une source proche de l’évènement, contactée par le RJDH.

Les affrontements sont monnaie courante entre ces groupes d’autodéfenses du Km5. La Guerre de leadership mais aussi le contrôle du déchargement des marchandises et le gardiennage des magasins sont souvent les raisons des heurts entre les bandes armées dans cette partie de la capitale, qui s’enrichissent facétieusement sur le dos des commerçants.

Depuis un certain temps, Nimery Matar alias Force est affaibli par la maladie mais aussi par la perte de ses hommes. En novembre dernier, un engin explosif a tué son aide de camp et endommagé l’une de ses bases alors qu’il (Force) est toujours recherché par la justice depuis Juin 2018 pour crimes et meurtres.

 

 

Centrafrique : Plusieurs projets en 2019 pour réduire le délestage à Bangui

 

PAR FRIDOLIN NGOULOU LE 3 JANVIER 2019

 

 

BANGUI, 3 Janvier 2019 (RJDH)—Plusieurs projets sont annoncés par le président Centrafricain en 2019 afin de réduire le temps de délestage chronique dans la capitale. Annonce faite par le président Centrafricain Faustin Archange Touadera dans son discours à la nation à l’occasion de nouvel an.

L’électricité est devenue une denrée rare voire inexistante dans plusieurs quartiers de Bangui. Les temps de délestage ne sont plus respectés, la population est souvent obligée de descendre dans la rue pour réclamer l’électricité. C’est dans ce contexte que le président Faustin Archange Touadera a annoncé plusieurs projets visant à pallier à ce problème.

« J’ai été sensible aux plaintes de la population sur la fourniture de l’électricité. Pour réduire le temps de délestage, il me plaît de vous annoncer le démarrage, courant janvier 2019, du projet d’interconnexion des réseaux électriques de la RCA et la République Démocratique du Congo, grâce au Fonds Africain de Développement qui va par ailleurs installer 10 mégawatts à Boali », a déclaré le chef de l’Etat.

De même, Faustin Archange Touadera a parlé du projet de construction du champ solaire de Danzi, sur l’axe Boali, d’une capacité de 25 mégawatts. Ce projet démarrera en 2019 et prendra fin en décembre 2020.


« Aussi, grâce au Fonds Saoudien, quatre générateurs de 10 mégawatts seront installés ainsi que l’éclairage de 14 Avenues dans la ville de Bangui. Avec l’appui de la Banque Mondiale, les travaux d’amélioration de la fourniture d’eau et d’électricité à Berberati et Bambari vont démarrer en 2019 », a aussi ajouté le chef de l’Etat.

La Centrafrique dispose de plusieurs potentiels hydroélectriques sauf que la mise en œuvre demande encore d’énormes investissements. Nous avons les sites de Dimoli au Sud-Ouest qui dispose d’une capacité de 200 MW, celui de la Lobaye 72 MW, de la Kotto 43 MW, de Boali 1, 2, 3 28 MW, du Lancrenon 32 MW, de Palambo 30 MW, La M’Bi 12 MW, de Mobaye 12 MW, de la Nana 1,9 MW et de Sombé 1,5MW.

L’Energie Centrafricaine (ENERCA) et la société AEE Power avaient conclu en novembre les négociations pour la passation du troisième marché du projet d’interconnexion des réseaux électriques de la République Centrafricaine (RCA) et de la République Démocratique du Congo (RDC) à partir du système hydroélectrique de Boali. Ce projet dont sa mise en œuvre est annoncée par le président permettra d’augmenter entre 30 à 40 Méga Watt la capacité en fourniture d’électricité en Centrafrique.

Pour supprimer les délestages, il faut à l’ENERCA 70 à 80 Méga Watt. Elle ne dispose actuellement que de 18 Méga Watt.

 

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Des casques bleus portugais et népalais de la Mission des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA) ont de nouveau lancé ce jeudi une co » ...la suite
Quatre chefs rebelles très proches d'Ali Ndarassa, leader du groupe armé centrafricain l'Union pour la paix en Centrafrique (UPC), ont été captur » ...la suite
Un commerçant fait usage de sa grenade au cours d’une discussion faisant un mort et trois blessées au milieu d’une foule qui assistait à des di » ...la suite
Malgré la détérioration de la sécurité suite aux combats survenus la semaine dernière dans la ville de Bambari, l’organisation médicale Méde » ...la suite
Bruno Konga, président de la Fédération Centrafricaine d’Athlétisme (FCAT) est monté au créneau ce dimanche 13 janvier 2019 pour demander la d » ...la suite
Le FPRC et l'analphabète Abdoulaye Issene lancent un ultimatum aux autorités de Bangui » ...la suite
La Centrafrique sombre dans le chaos. Le pays connaît une crise humanitaire de grande ampleur, et les attaques de sites de réfugiés, notamment ceux » ...la suite
L’armée centrafricaine devient de plus en plus puissante et reprend le contrôle de plusieurs villes autrefois occupées par des rebelles. La ville » ...la suite
Les FACA sont de retour depuis ce 7 janvier à Bocaranga dans l'Ouham Pendé où elles ont été contraintes de quitter en décembre 2018 suite à ce » ...la suite
Des combats opposent des groupes armés et l'armée depuis lundi à Bakouma, ville minière du sud-est de la Centrafrique aux importants gisements d'u » ...la suite