Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : La FAO fait du secteur agricole, l’un des éléments clés de la stabilité politique de Centrafrique
Centrafrique : La FAO fait du secteur agricole, l’un des éléments clés de la stabilité politique de Centrafrique

 

 

PAR JEFFERSON CYRILLE YAPENDE LE 15 JANVIER 2019

 

BANGUI,15 janvier 2019(RJDH)—Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO) en Centrafrique, Jean Alexandre Scaglia, lors de leur traditionnelle conférence de presse de souhait du vœux de nouvel an aux professionnels des médias au siège de ladite institution, a saisi l’occasion pour amplifier le plaidoyer en faveur de l’Agriculture dans le pays.

Comme à l’accoutumée, chaque début d’année, la FAO organise ce moment d’échange avec les journalistes nationaux et internationaux pour faire le bilan des activités de l’année écoulée notamment les grandes réalisations de l’institution en RCA, ensuite, le souhait de ce qui devrait être fait et enfin, de parler de ses perspectives d’avenir.

Jean Alexandre Scaglia, Représentant de la FAO reste convaincu et continue d’affirmer que la relance du secteur agricole reste le domaine clé d’une stabilisation durable du pays, « l’appui à la relance économique et particulièrement à la relance de l’agriculture, de l’élevage et de la foresterie est essentiel et constitue la clé d’une stabilisation durable du pays afin que les populations centrafricaines retrouvent des raisons d’espérer en un avenir meilleur », a indiqué Jean Alexandre Scaglia, qui a aussi ajouté que deux centrafricains sur trois dépendent directement du secteur agricole.

Cependant, la RCA occupe une mauvaise place dans le classement des pays pauvres en termes de la situation économique. « La situation économique de la Centrafrique actuelle a beaucoup régressé en terme de classement, je crois que le pays est au bas du tableau parmi les pays pauvres du monde », a-t-il déploré.

Le Représentant de la FAO en Centrafrique pense aussi que la grande part de la pauvreté en RCA ressort de l’effondrement de tous ses secteurs productifs et agricoles, « j’affirme qu’une grande part de pauvreté dans ce pays est venue de l’effondrement de tous ses secteurs agricoles et productifs. Je rappelle que la disparition du coton fait perdre plus de 100 mille emplois, la régression du secteur d’exportation forestière se chiffre aussi en dizaine de milliers d’emplois qui ont disparu, des emplois en tous genres je peux citer à l’exemple, les producteurs, des transporteurs et les gens qui revendent tous ce qu’ils avaient autour de ses secteurs de culture de rente qui sont de secteurs clés… », a rappelé Jean Alexandre Scaglia.

Toutefois, il conclut sur une note d’espoir en affirmant « qu’il n’y aura pas la paix en Centrafrique si on ne relève pas le secteur agricole ».

Dans ce contexte, la FAO accompagne le gouvernement dans le processus de relance du secteur agricole à travers « les caisses de résilience », une approche intégrée et adaptée au relèvement économique et à la consolidation de la cohésion sociale.

 

© 2019 AFP

Mise à jour 16.01.2019 à 22:00

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Au moins 1000 participants sont attendus les 17 et 18 mai prochain à Bangui, la capitale centrafricaine au Forum Africa developpement for Bangui, un » ...la suite
Sous le Haut Patronage de SE Pr. Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, le Gouvernement de la République Centrafricaine à travers » ...la suite
Les perspectives économiques de la République centrafricaine (RCA) sont globalement satisfaisantes et tablent sur une croissance de 4,8% à moyen te » ...la suite
Financé à hauteur de 5,3 milliard par la Banque Africaine de développement (BAD), en présence du président de la République Faustin Archange Tou » ...la suite
Début de solution à la crise des pièces de nouveau en circulation en Centrafrique. La Banque Centrale (BEAC) annonce l'approvisionnement pour palli » ...la suite
Selon Daniel Mackaire Eloung Nna, le secrétaire permanent du Secrétariat national de suivi du Processus de Kimberley, les artisans miniers installé » ...la suite
Les performances économiques en Centrafrique étaient bonnes en 2019 selon le Fonds Monétaire International (FMI). Cependant, le gouvernement doit e » ...la suite
La Russie va présider le Processus de Kimberley pendant toute l’année 2020. Cet organe tripartite censé lutter contre les diamants des conflits s » ...la suite
La Russie prend ce mercredi 1er janvier la présidence du processus de Kimberley, processus qui encadre le commerce du diamant en Afrique. Le Kremlin » ...la suite
Le Ministre des Mines et de la Géologie, Léopold M’boli-Fatrane a annoncé la tenue prochaine à Bangui, sous le très haut patronage du Présiden » ...la suite