Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : La FAO fait du secteur agricole, l’un des éléments clés de la stabilité politique de Centrafrique
Centrafrique : La FAO fait du secteur agricole, l’un des éléments clés de la stabilité politique de Centrafrique

 

 

PAR JEFFERSON CYRILLE YAPENDE LE 15 JANVIER 2019

 

BANGUI,15 janvier 2019(RJDH)—Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture(FAO) en Centrafrique, Jean Alexandre Scaglia, lors de leur traditionnelle conférence de presse de souhait du vœux de nouvel an aux professionnels des médias au siège de ladite institution, a saisi l’occasion pour amplifier le plaidoyer en faveur de l’Agriculture dans le pays.

Comme à l’accoutumée, chaque début d’année, la FAO organise ce moment d’échange avec les journalistes nationaux et internationaux pour faire le bilan des activités de l’année écoulée notamment les grandes réalisations de l’institution en RCA, ensuite, le souhait de ce qui devrait être fait et enfin, de parler de ses perspectives d’avenir.

Jean Alexandre Scaglia, Représentant de la FAO reste convaincu et continue d’affirmer que la relance du secteur agricole reste le domaine clé d’une stabilisation durable du pays, « l’appui à la relance économique et particulièrement à la relance de l’agriculture, de l’élevage et de la foresterie est essentiel et constitue la clé d’une stabilisation durable du pays afin que les populations centrafricaines retrouvent des raisons d’espérer en un avenir meilleur », a indiqué Jean Alexandre Scaglia, qui a aussi ajouté que deux centrafricains sur trois dépendent directement du secteur agricole.

Cependant, la RCA occupe une mauvaise place dans le classement des pays pauvres en termes de la situation économique. « La situation économique de la Centrafrique actuelle a beaucoup régressé en terme de classement, je crois que le pays est au bas du tableau parmi les pays pauvres du monde », a-t-il déploré.

Le Représentant de la FAO en Centrafrique pense aussi que la grande part de la pauvreté en RCA ressort de l’effondrement de tous ses secteurs productifs et agricoles, « j’affirme qu’une grande part de pauvreté dans ce pays est venue de l’effondrement de tous ses secteurs agricoles et productifs. Je rappelle que la disparition du coton fait perdre plus de 100 mille emplois, la régression du secteur d’exportation forestière se chiffre aussi en dizaine de milliers d’emplois qui ont disparu, des emplois en tous genres je peux citer à l’exemple, les producteurs, des transporteurs et les gens qui revendent tous ce qu’ils avaient autour de ses secteurs de culture de rente qui sont de secteurs clés… », a rappelé Jean Alexandre Scaglia.

Toutefois, il conclut sur une note d’espoir en affirmant « qu’il n’y aura pas la paix en Centrafrique si on ne relève pas le secteur agricole ».

Dans ce contexte, la FAO accompagne le gouvernement dans le processus de relance du secteur agricole à travers « les caisses de résilience », une approche intégrée et adaptée au relèvement économique et à la consolidation de la cohésion sociale.

 

© 2019 AFP

Mise à jour 16.01.2019 à 22:00

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En visite à Anvers (Belgique), capitale mondiale du diamant, le chef de l’État Centrafricain Faustin-Archange Touadéra a fait plusieurs rencontre » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a suspendu les activités de quatre sociétés minières chinoises installées à Bozoum, dans le nord-ouest de la Centr » ...la suite
La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale ( » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite
En Centrafrique, le ministre des mines annonce une chute considérable de la production du diamant dans le pays depuis la reprise des exportations en » ...la suite
Le ministre des Mines et de la Géologie, Léopold Mboli Fatrane, a pris, lundi 4 février 2019 à Bangui, un arrêté portant saisie conservatoire de » ...la suite
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, Monsieur Chergui et Monsieur le Secr » ...la suite
Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant. C’es » ...la suite