Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » JMA annulée de Bambari suite : Le ministre des finances écrit à son collègue de l'Agriculture
JMA annulée de Bambari suite : Le ministre des finances écrit à son collègue de l'Agriculture

À Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement rural

 

 

Objet : Remboursement de frais d’organisation de la JMA.

 

Monsieur le Ministre, cher collègue,

 

Dans le cadre de l’organisation de la Journée mondiale de l’alimentation (JMA) 2018 qui devrait se dérouler à Bambari du 10 au 13 janvier 2019, le trésor public a mis à la disposition de vos services financiers des fonds y afférents.

Malheureusement, les derniers événements d’insécurité n’ont pas permis l’organisation de cette fête qui aurait rassemblé les différents acteurs de cette journée mondiale d’alimentation autour des hautes autorités et personnalités de notre pays.

Ce cas de force majeure qui fait reporter l’organisation de ces festivités m’oblige à vous demander d’instruire vos services financiers en charge de la gestion des fonds débloqués, de vous faire le point des dépenses effectuées et de procéder au reversement du reliquat au trésor public dans la perspective des futurs préparatifs de ladite journée. Je vous rappelle que le Président de la République, chef de l’État ainsi que le Premier ministre, chef du gouvernement attachent une importante particulière, à l’organisation de cette journée.

En vous réitérant toute ma compassion liée aux désagréments, subis par vous-même et certains collègues à Bambari, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, cher collègue en l’expression de mes sentiments fraternels.

 

Fait à Bangui, le 17 janvier 2019

 

Le ministre des Finances et du Budget

 

Henri-Marie DONDRA.

 

 

NDLR : C'est vraiment pathétique ! Ce que le ministre des finances a cru devoir rappeler élégamment à son collègue de l'agriculture est une démarche qui devrait, dans un pays normal, aller de soi mais on est en République centrafricaine, pays où rien ne va de soi. Le reversement au trésor public des reliquats de caisse d'avance ou autres fonds publics perçus mais non utilisés qui devrait être une pratique automatique ne l'est plus et ceux qui le font encore apparaissent comme des martiens dans un pays où voler l'Etat est le sport favori de certains compatriotes qui excellent dans ce domaine.  On attend impatiemment la publication de la lettre de remerciement à son collègue de l'agriculture que le ministre des finances H.M Dondra adressera à celui-ci pour acter la restitution au trésor du fameux reliquat des fonds alloués pour la JMA.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Longtemps critiquée pour la lenteur de sa mise en place, la juridiction créée en 2015 est à l’origine de 18 arrestations au sein de groupes arm » ...la suite
La Cour pénale spéciale, cour hybride lancée officiellement en octobre 2018 pour juger les crimes graves commis sur le territoire centrafricain dep » ...la suite
Dans sa question adressée au Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde lors de la pléni » ...la suite
Rwanda, l’argent du génocide (1/3). Vingt-cinq ans après les événements, « Le Monde » revient sur le financement du processus génocidaire qui » ...la suite
L’ancien interprète du juge Jean Louis Brugière et proche de Patrick Balkany, Fabien Singaye, dont les réseaux sont puissants en Centrafrique, é » ...la suite
Depuis le déploiement du 1er pont aérien humanitaire entre le France et la République Centrafricaine le 8 mai 2020, de folles rumeurs circulent aut » ...la suite
Alors qu’on lui prédisait un cataclysme sanitaire, le continent africain a pour l’instant été relativement épargné par la pandémie de Covid- » ...la suite
Alors qu’on lui prédisait un cataclysme sanitaire, le continent africain a pour l’instant été relativement épargné par la pandémie de Covid- » ...la suite
En RDC, l’enquête sur le trafic d’armes et de munitions entre Kinshasa, le Nord-Ubangi et certaines régions du sud de la Centrafrique est en cou » ...la suite
En RDC, l’enquête sur le trafic d’armes et de munitions entre Kinshasa, le Nord-Ubangi et certaines régions du sud de la Centrafrique est en cou » ...la suite