Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Terrorisme en RCA : Christophe Raineteau est extradé par la France
Terrorisme en RCA : Christophe Raineteau est extradé par la France

Lu pour vous

 

https://www.nofi.media/2019

 

Christophe Raineteau a fait souffrir le peuple centrafricain : terrorisme, espionnage … cet homme d’affaires se positionne comme spécialiste de la sécurité.

 

Christophe Raineteau est extradé par la France

 

Ces jours-ci, le monde a enfin vu le vrai visage de Christope Raineteau. Depuis des années, il se positionne comme ami des hommes politiques africains et se dit spécialiste de la sécurité. On voit maintenant que la France disculpe à la hâte son espion que les autorités centrafricaines accusent de terrorisme. L’intervention sans cérémonie de Paris sauvera peut-être M. Raineteau de la prison centrafricaine.

Cependant, il ne son ancienne réputation d’entrepreneur énergique prêt à assurer la protection personnelle des hauts fonctionnaires. Un tribunal centrafricain le jugera par contumace.

 

Qui est Christophe Raineteau

 

Notons quelques détails de la biographie de ce citoyen français qui, depuis plus de 20 ans, parcours l’Afrique impunément. Il jette de la poudre aux yeux sur ces objectifs prétendument pacifiques et commerciaux de ses fréquentes visites en République Centrafricaine et dans d’autres pays africains. Propriétaire d’une entreprise militaire privée, il offre des services de protection de l’information et escorte des hommes politiques connus. Le Français possède également une entreprise d’extraction de diamants en Sierra Leone. En outre, il n’a pas manqué de publier des photographies des journaux aux côtés d’hommes politiques africains, afin d’attirer des clients. Pour exemple, son portrait de 2004 avec François Bozizé, président de la RCA à cette époque.

 

Accusé de terrorisme en RCA

 

Pour Christophe Raineteau, tout bascule le 30 mai 2018. En effet, le président de la RCA Faustin Archange Touadéra l’accusait à l’antenne de la France 24 d’avoir assisté à l’organisation de l’attentat terroriste dans la cathédrale Fatima le 1er mai 2018. Durant cet épisode, des militants ont brutalement massacré 26 personnes, dont l’archevêque. Les autorités centrafricaines ont déclaré que le Français était recherché. Par la suite, Interpol a lancé un mandat d’arrêt a la demande de Bangui. Le citoyen français a été arrêté dans la nuit du 5 février, a son arrivée à n Antananarivo, la capitale malgache. Des représentants des autorités centrafricaines sont arrivés à Antananarivo samedi 9 février pour aller chercher l’accusé dans le cadre d’enquêtes sur ses agissements en République Centrafricaine. Mais l’ambassadeur de la France, Mme Vouland-Aneini, a bloqué le passage. Raineteau est donc resté à l’ambassade de la France. Le 10 février matin, il était déjà en France.

 

Couvert  par la France

 

Stéphanie le Meignen, avocate de Christophe Raineteau, affirme  que son client  est  plus en République centrafricaine depuis 2004. Mais en 2016, le Français entrepreneur a signé une photo sur le réseau  social disant qu’il reprenait des activités en  RCA. Bien entendu, les profils de monsieur  sur les réseaux sociaux sont déjà  supprimés. A  en juger par la manière dont la France  s’est accrochée  à son argent, il en sait trop ou est-ce que  paris  a l’intention de l’utiliser  a ses propre fins.

Nous notons  que pendant de nombreuses années, les déplacements géographiques des voyages  du citoyen français  coïncidait avec celle des opérations de maintien de la paix des missions armées de  l’ONU .Soudan, Mali, Maroc .cette concordance  avec les missions de l’ONU n’est pas accidentelle. Raineteau a vraisemblablement reçu des ordres de protection émanant de l’Onu et  d’organisations  non   gouvernementales coopérant  avec elle.

 

MERCENAIRE  OU AGENT  FRANÇAIS ?

 

Christophe Raineteau a délibérément commis un crime  sanglant contre le peuple de la République  centrafricaine et contre tous les peuples africains. Il  a   organisé l’attaque  terroriste. Et quand il a été  attrapé, paris l a presque volé du tribunal.de plus  il n’a pas  été extradé vers la France en tant qu’accusé de terrorisme. Monsieur, également connu sous son indicatif d’appel « martin », a remis les bagages et s’est  rendu à l’atterrissage avec  un bagage à main et des documents sous le bras.

 Qui est ce, ce Christophe Raineteau , pour se lancer dans  la politique et affaires  intérieure des pays africains ? Un employé des services spéciaux français ?citoyen français ? Il aurait dû  s’installer en France  et non pas tisser des liens avec  des bandits  en Afrique.

 

 Jugement  par  contumace

 

Les autorités centrafricaines  jugeront l’extrémiste  français  par contumace. l’accusation comprend  11 articles :attentats , terrorisme , incendies, meurtres , organisation  des groupes militaires, atteinte à la sécurité de l’Etat, outrage au chef de l’Etat , détention  illégale d’armes , appel à la haine  et aux troubles sociaux

Or cet  hommes est protégé par paris qui aime tant parler des  relations historiques avec le continent africain.si nous résumons  les informations sur l’espion français , nous obtiendrons  un exemple  de la manifestation  cynique  de la politique « francafrique ».Des monstres  tels  que Raineteau, tendent la main avec sourire, mais  gardent  rancune .combien de parasites français  sont encore présents en Afrique ?que font ces gens sur le continent africain ?quels sont leurs projets ? si certains français prétendument amis ont les les même projets que Christophe  Raineteau, alors tout qui est venu dans le pays de l’africains devrait être considère, sinon comme un danger ouvert, du moins comme une menace et une source potentielle de souffrance pour le peuple africain. Nous ne permettrons pas à des  étrangers au visage  double de blesser nos parents et nos compatriotes et pensons  d’abord aux intérêts du pays africains.

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Onze des quatorze groupes armés signataires de l'accord de paix centrafricain ont exigé la démission du premier ministre Firmin Ngrebada et souhait » ...la suite
Placé sous contrôle judiciaire depuis novembre 2018, le député de Mongoumba Thierry Georges Vackat est provisoirement suspendu de ses fonctions de » ...la suite
Les parties prenantes aux pourparlers de Khartoum sont déjà arrivées à Addis-Abeba conformément à l'article 34 dudit accord. Les représentant » ...la suite
Ce lundi s'ouvre à Addis-Abeba, en Ethiopie, une réunion de suivi de l'accord de paix centrafricain signé à Khartoum le 6 février 2018. Les 14 gr » ...la suite
Une politique dictée par les pays du Golfe · En intervenant pour défendre le régime tchadien et en soutenant l'offensive récente du maréchal Kha » ...la suite
Des avocats accrédités par la CPI auditionnent depuis samedi des victimes de la guerre en RCA. Des auditions initiées par la CPI suite aux plaintes » ...la suite
(B2) La signature de l'accord de paix en République centrafricaine ne doit pas faire oublier que la situation reste grave dans le pays. C'est le mess » ...la suite
En Centrafrique, le nouveau gouvernement nommé dimanche ne fait pas l’unanimité. Les démissions s’enchaînent et déjà certains groupes armés » ...la suite
L'Union africaine (UA) a appelé au "calme et à la retenue" en Centrafrique après la formation d'un nouveau gouvernement à la suite de l'accord de » ...la suite
Conformément aux engagements pris le 6 février par les autorités de Centrafrique et les principaux groupes rebelles, le président Faustin Archange » ...la suite