Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : Le premier ministre Mathieu Simplice Sarandji démissionne
Centrafrique : Le premier ministre Mathieu Simplice Sarandji démissionne

Centrafrique : démission du gouvernement

 

Par  Le Figaro.fr avec AFP Mis à jour le 22/02/2019 à 17:04 Publié le 22/02/2019 à 17:01

 

Le Premier ministre centrafricain, Simplice Mathieu Sarandji, a remis aujourd'hui sa démission et celle de son gouvernement au président Faustin-Archange Touadéra, conformément à l'accord de paix signé début février entre autorités et groupes armés.

"Le Président de la République, Faustin Archange Touadéra, a reçu solennellement ce vendredi 22 février (...) la démission du Premier Ministre Chef du gouvernement Simplice Mathieu Sarandji et de celle de son gouvernement", selon un communiqué de la présidence centrafricaine. Faustin Archange Touadéra doit nommer un nouveau Premier ministre dans les 24 heures.

Cette démission intervient seize jours après la signature d'un accord de paix entre Bangui et les 14 groupes armés opérant sur le territoire centrafricain. Ce huitième accord depuis le début de la crise en Centrafrique en 2013 prévoit notamment la nomination d'un "gouvernement inclusif". Si différents chefs ou représentants de groupes armés étaient déjà présents au gouvernement ou à la présidence comme conseillers, le prochain gouvernement devrait laisser une part plus grande à des représentants des principaux groupes.

A plusieurs reprises, les ONG de défense des droits de l'homme se sont offusquées de la présence de représentants des groupes armés au gouvernement et dans certaines instances dirigeantes centrafricaines.

Aujourd'hui, Human Rights Watch a rappelé qu'une "amnistie générale ne devrait en aucun cas être envisagée" à la suite de l'accord de paix. L'amnistie des chefs de groupes armés, longtemps réclamée par ces derniers, n'est pas mentionnée dans l'accord. Il prévoit la mise en place d'ici moins de trois mois d'une Commission vérité, justice, réparation et réconciliation (CRVJRR). En attendant, une "commission inclusive" composée des représentants des parties en conflit a été créée par décret pour préparer le travail de la Commission.

 

Le Figaro.fr avec AFP

 

Centrafrique : Le premier ministre Mathieu Simplice Sarandji démissionne 

BANGUI, 22 février 2019 (RJDH)—Mathieu Simplice Sarandji, premier-ministre Centrafricain vient de démissionner ainsi que son gouvernement, ce vendredi 22 février 2019.

Cette démission est actée dans un contexte où plusieurs voix se sont levées pour réclamer, conformément à l’article 21 de l’accord de Khartoum, signé à Bangui le 6 février 2019.

L’article 21 de cet accord de paix stipule que : « le président de la République, Chef de l’Etat, s’engage à mettre en place immédiatement après la signature du présent accord un gouvernement inclusif ».

Les groupes armés qui avaient réclamé la composition du nouveau gouvernement commençaient à dénoncer ce retard, pour parler déjà des premières violations de cet accord. Une préoccupation rejetée par le porte-parole du gouvernement qui les a appelés ce mercredi à la patience.

Un nouveau premier ministre est attendu dans les jours qui suivent ainsi que le gouvernement dit inclusif qui aura pour tâche de mettre en exécution les recommandations de l’accord de Khartoum et de préparer les élections de 2021.

Mathieu Simplice Sarandji a été nommé premier ministre le 2 avril 2016 avant d’être reconduit le 17 septembre 2017.


Fridolin Ngoulou
 

1 commentaire

S
Une démission c'est une démission, il n'y a pas de quoi à pavoiser sur des discussions inutiles. Allons à l’essentiel. Le travail d’1ministre n’est pas de s’éterniser au pouvoir.

Et qu'1 job de "ministre" est 1 job de CDD (contrat à durée déterminée) où il faut être opérationnel et efe "ministre" est 1 job de CDD (contrat à durée déterminée) où il faut être opérationnel et efficace et donner 1 résultat positif. Déjà la racine du "Mini" donne le ton de ce titre. Encore faut-il être à la hauteur pour assumer certaines charges ministérielles……?

Les groupes armés veulent avoir les titres de ministres, pas de problèmes, faites les entrer et nommer les comme ministres :
mais attention, ils ne vont plus faire la gestion à la DJOTODIA, qui leur avait permis leur renvoi par la CEMAC, qui avait peur que la sous région d'Afrique Centrale se déstabilise tant au niveau sécuritaire qu'économique (n'oublions pas la gestion catastrophique des choses de l'Etat par DJOTODIA). C'était une réalité de descente aux enfers de la R.C.A par l'équipe de DJOTODIA soutenue par les prometteurs de soleil de et de lune aux groupes Séléka de DJOTODIA. Eh oui, ce sont les hommes qui font l'histoire et non l'histoire qui fait les hommes, donc DJOTODIA et ses hommes soit disant qui prennent à la collégialité des négociations sur l'accord de Libreville qu'ils ont bafoué, ont inscrit dans l'histoire de l'Afrique Centrale leur gestion instable et déstabilisatrice, qui leur a valu 1 renvoi par la CEMAC, il n'y a pas photo et grande déception des prometteurs de lune et de soleil, car en Centrafrique, car en R.C.A nous sommes des Bantous Ubuntu (Bantu Ubuntu).
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Son avenir politique se joue peut-être au cours des négociations qui se sont ouvertes à Addis-Abeba pour tenter de sauver l’Accord de paix signé » ...la suite
Les Présidents Félix Antoine Tshilombo et Faustin-Archange Touadera se sont entretenus en tête-à-tête lundi, à la Cité de l’Union africaine. » ...la suite
Le 8 mars 2019, la CRPS de Me Nicolas TIANGAYE, le RPR de Ferdinand Alexandre NGUENDET et le MDREC de Joseph BENDOUNGA avait rendu publique une "Déc » ...la suite
L’Assemblée nationale centrafricaine a ouvert sa session ordinaire 2019 le 1er mars 2019. Cette session devra tabler sur des textes favorisant la m » ...la suite
La route d’approvisionnement du Cameroun était toujours coupée samedi par le groupe armé FDPC en contestation. Au cours de cette semaine, une diz » ...la suite
Le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) a dénoncé dans une conférence de presse ce 5 février à Bangui, le caractère non inclusif du G » ...la suite
Le gouvernement dirigé par Firmin Ngrébada continue d'être critiqué par les parties signataires de l'accord de paix promulgué le 6 février à Ba » ...la suite
Après le remaniement ministériel, censé symboliser la mise en œuvre de l'accord de Khartoum conclu le mois dernier entre groupes rebelles et autor » ...la suite
L’Église catholique « contribue » à la « construction de la nation » centrafricaine, ont affirmé le pape François et le président Faustin-A » ...la suite
Le nouvel homme, locataire de la Primature, Firmin Ngrebada, qui a officiellement pris ses fonctions hier 28 Février 2019 dispose d’un nombre incal » ...la suite