Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Annonces & Divers » Centrafrique : Le choix de Firmin Ngrébada suscite espoir et doute
Centrafrique : Le choix de Firmin Ngrébada suscite espoir et doute

 

 

https://www.radiondekeluka.org mardi 26 février 2019 13:39

 

La nomination de Firmin Ngrébada comme Premier ministre du gouvernement inclusif suscite  espoir et doute.  Un jour après sa nomination à la Primature, les avis divergent au sein de la classe politique, de la société civile et des groupes armés. Positions exprimées ce 26 février à Radio Ndeke Luka par ces entités.

 

Les défis qui attendent le nouveau premier ministre sont de taille. Il y va aussi de la perception de sa personne au sein des forces vives de la Nation. Joseph Bendounga du MDREC qualifie d'un non-événement cette nomination. " La nomination de Firmin Ngrébada est un non-événement pour le MDREC, vous savez bien que le trio Sarandji, Ngrébada, Touadera est en quelque sorte une oligarchie. Ils ont manigancé leur accord avec les groupes armés tant bien même que l'accord est une coquille vide" a-t-il fait savoir.

 

Les groupes armés signataires de l'Accord de paix saluent cette nomination. C'est le cas de l'Union des Forces Républicaines Fondamentales (UFR-F). Régis Ngbenzi est le conseiller politique du mouvement.

 

" Partie prenante aux pourparlers de Khartoum, nous estimons que le choix du chef de l'Etat est celui de consolider les acquis de paix recherchée. Le choix Firmin Ngrébada va dans le sens du travail accompli, car tout ce que le centrafricain veut aujourd'hui c'est la pacification du pays" a-t-il indiqué.

 

La société civile joue la prudence et souhaite apprécier les actions du nouveau premier ministre le moment venu. Paul Créscent Béninga porte-parole du Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) a laissé entendre que la société civile observe d'abord.

 

" L'intérêt de la population est de porter un choix sur un fils du pays qui est capable de rassembler tous les camps jadis opposés. Amener les sensibilités à aller au-delà de leur divergence. Il nous faut du temps et nous allons apprécier au fur et à mesure que les choses évoluent"

 

 

Qui est Firmin Ngrebada, nouveau Premier ministre de RCA?

 

 

Par RFI Publié le 26-02-2019 Modifié le 27-02-2019 à 00:10

 

Firmin Ngrebada a été nommé chef du gouvernement, lundi 25 février, par le président de la République, Faustin-Archange Touadéra.  Il succède à Simplice Mathieu Sarandji qui avait déposé sa démission et celle de son gouvernement vendredi, comme le voulait l'accord de paix signé le 6 février.

Jusqu'à sa nomination, Firmin Ngrebada était directeur de cabinet du chef de l'Etat. C'est un homme discret et très proche du président de la République qui prend la tête du gouvernement.

Loin d'être un inconnu des couloirs des ministères mais homme de l'ombre, Firmin Ngrebada, 51 ans, est un fin négociateur. C'est lui qui a conduit la délégation gouvernementale qui a obtenu l'accord de paix entre les autorités et les groupes armés à Khartoum, au Soudan, en début de mois lorsqu'il était directeur de cabinet de la Présidence.

Un accord qui prévoit, notamment, la nomination d'un gouvernement inclusif et la sécurisation du territoire occupé à 80% par des groupes armés. Homme de confiance du chef de l'Etat et ancien inspecteur du travail, Firmin Ngrebada a rencontré Faustin-Archange Touadéra lorsque ce dernier était le Premier ministre de François Bozizé, entre 2008 et 2013.

Le nouveau chef du gouvernement est aussi connu pour avoir été celui qui a initié le rapprochement de Bangui avec Moscou. Firmin Ngrebada a joué un rôle central dans l'accord de coopération militaire signé entre la Centrafrique et la Russie il y a 6 mois.

Les Centrafricains attendent maintenant la nomination des ministres de Firmin Ngrebada. « On en saura un peu plus aujourd'hui sur la composition du gouvernement », a indiqué le porte-parole de la présidence centrafricaine à l'AFP.

Les groupes armés satisfaits

Alors qu'ils espéraient la nomination d'un Premier ministre issu de leur rang, plusieurs groupes armés signataires de cet accord de paix se sont dit satisfaits de la nomination du nouveau Premier ministre.

C'est d'abord deux groupes armés : le Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique et la Coordination nationale du mouvement des patriotes antibalaka qui ont félicité dans un communiqué conjoint hier la nomination du nouveau Premier ministre. Ils lui présentent leurs « compliments » mais font part surtout « de leur disponibilité et leur volonté de travailler avec le chef du gouvernement ».

Une allusion directe à l'accord de paix signé au Soudan il y a trois semaines qui exige la mise en place d'un gouvernement inclusif. Ils espèrent donc être bien représentés dans le prochain gouvernement. « Tout n'est pas encore gagné », précisent-ils.

Ils appellent le Firmin Ngrébada à « engager, sans tarder et sans détour, les discussions avec les représentants des groupes politico-militaires signataires de l'accord en vue de la formation du gouvernement. »

Des félicitations aussi de la part l'autre branche des milices antibalaka. « Nous avons signé des engagements, il faudra qu'ils soient respectés à la lettre, qu'il soit fait un gouvernement d'union nationale avec des groupes armés, la société civile, les partis politiques pour que nous puissions ensemble bâtir la paix. Et s'il y a déjà un début salutaire, il faut encourager et nous nous félicitons de la nomination du nouveau Premier ministre », confie Igor Lamaka, leur porte-parole.

L'accord conclut au Soudan avait été signé par 14 groupes armés. Firmin Ngrebada avait mené les négociations au nom du pouvoir.

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine (RCA) et chef de la MINUSCA, Mankeur Ndiaye, est à » ...la suite
La société de conseil américaine Mercer publie chaque année son classement annuel des 231 villes de la planète en termes de qualité de vie. Bang » ...la suite
Ancien responsable de la mission des Nations Unies en Centrafrique (Minusca), le gabonais Parfait Onanga Anyanga vient d’être nommé envoyé spéci » ...la suite
Un camerounais n'ayant pas encore reçu la nationalité a contourné l'administration en se faisant délivrer des vrais-faux acte de naissance et cert » ...la suite
Le français est une fête. C'est ainsi que se veut la Semaine de la langue française et de la francophonie, dont la 24e édition se tiendra du samed » ...la suite
Après le Pakistan, la Centrafrique est le deuxième pays qui affiche le taux de mortalité néonatale le plus élevé au monde avec un nourrisson sur » ...la suite
Après apurement des arriérées de salaire des gouvernements Djotodia en 2013 et une partie de 2003 du président Patassé, le gouvernement table sur » ...la suite
Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine et Chef de la Mission multidimensionnelle intégrée pour la stabil » ...la suite
Mardi 5 mars, le pape François a reçu le président de la République centrafricaine, Faustin-Archange Touadéra. Le même jour, celui-ci s’est » ...la suite
"Nous faisons confiance à votre amitié pour la poursuite du processus de réconciliation", a-t-il ajouté. Le président de la République centra » ...la suite