Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique : la nomination du nouveau Premier ministre saluée par les principaux représentants des groupes rebelles
Centrafrique : la nomination du nouveau Premier ministre saluée par les principaux représentants des groupes rebelles

 

NEWSROOM 2019-02-27 (ADV) – Conformément aux engagements pris le 6 février par les autorités de Centrafrique et les principaux groupes rebelles, le président Faustin Archange Touadéra a nommé, lundi 25 février, un nouveau Premier ministre, Firmin Ngrebada. La tâche du nouveau chef de gouvernement s’annonce d’ores et déjà délicate. Il devra sans tarder constituer un gouvernement inclusif.

Le bureau politique du Front Populaire pour la Renaissance de la Centrafrique (FPRC) et la coordination nationale du mouvement des patriotes Anti-Balaka, dans une déclaration commune obtenue par ADV, ont salué la nomination de Monsieur Firmin Ngrebada et par la même occasion ont tenu à renouveler leur engagement pour la paix sous la conduite du président de la République, M. Faustin Archange Touadera.

 

Les signataires de cette déclaration, Noureidine Adam et Maxime Mokom, au nom de leurs mouvements, remercient le président pour ce nième qui va de pair avec les engagements de l’accord de Khartoum conclue.

Le FPRC et les Anti-Balaka souhaitent voir le nouveau Premier ministre continuer dans cette dynamique positive que les centrafricains appels de tous leurs vœux.

 

© Bur-csa – A.H / N.A – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr

4 commentaires

S
Nous sommes dans une configuration légale, avec 1 Président élu par les urnes, par les concitoyens centrafricains bantu ubuntu.

La configuration d'1 gouvernement de transition comme par le passé, 2 transitions avec des multiples tractations des postes de ministre, ne pourra satisfaire tout le monde. nsitions avec des multiples tractations des postes de ministre, ne pourra satisfaire tout le monde. Et un poste de ministre n'est pas une fin en soi.

La configuration légale actuelle, demande une transpiration, de retrousser les manches et d'aller au four et au moulin en même temps pour travailler pour les centrafricains, dans 1 esprit d'intérêt général pour tous les centrafricains et non pour l'égoïsme.

Déjà il y a pléthore de ministre, c'est pour répondre aux accords de Khartoum.
Maintenant si certains pensent que les postes affectés ne leurs correspondent pas ou que la tâche du ministère est trop lourde pour faire face efficacement, avec 1 résultat amélioré, voir positif, alors une démission n'est pas une fatalité, chacun à ses raisons.

Il est question d'avancer, de reconstruire la R.C.A, il n'y a pas de place à la recréation, car nous ne sommes même pas au niveau des années 1970, sachant que nous sommes en 2021 (faites la différence de marche arrière, au lieu de faire une marche avant).

Ceux qui ont l'habitude d'être manipulés par les étrangers, il va falloir que vous preniez conscience, que vos manipulateurs n'ont rien à faire de vous, pour rester poli et ne pas être grossier, car eux (les manipulateurs) ils sont grossiers au plus profond d'eux, du fait que vous êtes le dernier de leurs soucis. C'est une réalité qu'il faut voir et réfléchir là dessus.

Le centrafricain qui souhaite faire la politique, dépose sa candidature pour se faire élire. C'est aussi simple que cela que de prendre les armes dont vous ne gagnez rien.
» lire la suite
N
MONSIEUR LE CHEF REBELLE, A PARTIR DU MOMENT OU VOTRE DECLARATION COMMUNE EST ETABLIE A BIRAO LE POINT DE VOTRE RETRANCHEMENT, CELA MONTRE QUE VOUS ÊTES TOUJOURS REBELLE. EN PLUS VOUS AVEZ MONTE UNE FAUSSE DECLARATION EN FAISANT CROIRE QU'IL S'AGIT D'UNE DECLARATION COMMUNE AVEC LA COORDINATION ANTI BALAKA. IL SUFFIT N FAISANT CROIRE QU'IL S'AGIT D'UNE DECLARATION COMMUNE AVEC LA COORDINATION ANTI BALAKA. IL SUFFIT DE VOIR EN BAS DE CETTE NOTE, LE CACHET ET SIGNATURE DU COORDINATEUR NATIONAL MAXIM MOKOM DONT L'ENSEMBLE EST UNE PHOTOCOPIE DECOUPEE, PUIS SCANNEE OU PHOTOCOPIEE. SI VOUS VOULEZ FORCER LA MAIN DU PREMIER MINISTRE A FAIRE RENTRER LA PLUS PART DE VOS HOMMES DANS LE GOUVERNEMENT, CE NE SERA PAS AVEC UN TON ARROGANT ET DE MENACE. SI L'ACCORD DE PAIX A » lire la suite
N
(SUITE)
SI L'ACCORD DE PAIX DE KHARTOUM A ETE SIGNE AVEC LES GROUPES ARMES, C'EST DANS LE SOUCI DE VOUS EMMENER A LA RAISON AFIN QUE VOUS COMPRENIEZ QUE NOUS AUTORITES LEGITIMES N'AVONS AUCUNE ENVIE DE FAIRE LA GUERRE POUR RETABLIR LA PAIX DANS NOTRE PAYS. EN REVANCHE SI NOUS N'AIMONS PAS LA GUERRE ET QUE NOUS NERRE POUR RETABLIR LA PAIX DANS NOTRE PAYS. EN REVANCHE SI NOUS N'AIMONS PAS LA GUERRE ET QUE NOUS NOUS OUVRONS A VOUS, CELA NE VEUT PAS DIRE QU'UN GOUVERNEMENT INCLUSIF TEL QUE DECIDE A KHARTOUM NE DOIT PAS ÊTRE CONSIDERE COMME UNE PORTE OUVERTE AUX REBELLES DE POUVOIR S'ACCAPARER MASSIVEMENT ET DANS LA FOULEE AUX POSTES MINISTERIELS JUTEUX AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD. SI C'EST DANS CET ESPRIT QU'EST MOTIVEE LA SOIT DISANT DECLARATION COMMUNE DE NOUREDDINE ADAM, ALORS IL PASSE COMPLETEMENT A COTE DE L'OBJECTIF DU DIALOGUE DE KHARTOUM. MÊME S'IL L'ON DOIT INCLURE DANS LE GOUVERNEMENT QUELQUES ELEMENTS DE GROUPES ARMES, CE NE SERA QU'UN GESTE D'APAISEMENT QUI SE FERA LIBREMENT PAR LE PREMIER MINISTRE SANS AUCUNE PRESSION DE GROUPES ARMES NI DE LEURS CHEFS. ON NE NOMME PAS N'IMPORTE QUI AU POSTE DE MINISTRE; NI UN IDIOT, NI UN CRIMINEL, NI LE CHEF DES CRIMINELS, NI CELUI QUI N'A PAS TUE MAIS QUI GARDE ENCORE SON ARME POUR TUER. » lire la suite
S
Erreur de saisie, date corrigée :

Il est question d'avancer, de reconstruire la R.C.A, il n'y a pas de place à la recréation, car nous ne sommes même pas au niveau des années 1970, sachant que nous sommes en 2019 (au lieu de 2021) (faites la différence de marche arrière, au lieu de faire une marcmmes en 2019 (au lieu de 2021) (faites la différence de marche arrière, au lieu de faire une marche avant). » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite