Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique : Les grands défis à relever par le nouveau premier ministre Firmin Ngrebada
Centrafrique : Les grands défis à relever par le nouveau premier ministre Firmin Ngrebada

 



BANGUI, 28 Février 2019 (RIDH) --- Le nouvel homme, locataire de la Primature, Firmin Ngrebada, qui a officiellement pris ses fonctions hier 28 Février 2019 dispose d’un nombre incalculable de défis à relever dont les principaux sont entre autres l’insécurité, le vivre ensemble, le relèvement économique et enfin la rupture prônée par le président Touadera démocratiquement élu en Mars 2016. 

Issu du régime KNK avec l’actuel président de la République Faustin Archange Touadera et Simplice Mathieu Sarandji, l’actuel chef du gouvernement, Firmin Ngrebada  est fait du même moule que son prédécesseur, lequel prédécesseur n’a pas pu en deux ans et demi satisfaire les attentes du peuple centrafricain qui aspirait à un avenir meilleur depuis les élections de mars 2016.

Pour un étudiant en Sociologie à l’Université de Bangui qui s’est exprimé sous l’anonymat «Nous espérons qu’en sa qualité de représentant du gouvernement au dialogue de Khartoum qui a abouti à un accord, le nouveau premier ministre Firmin Ngrebada sera à même de ramener le vivre ensemble entre les parties prenantes dudit dialogue». a-t-il souligné.

Selon plusieurs témoignages recueillis par le RJDH dans la rue «l’insécurité n’est pas le seul défi que le nouveau chef du gouvernement doit relever. Il existe aussi la question de RUPTURE que les autorités du pays brandissaient au début de leur mandat comme ‘’mot d’ordre’’. Trois ans ont passé, la RCA végète toujours dans les pratiques pernicieuses du passé », a confié un fonctionnaire de l’Etat.

Les fonctionnaires d’Etat continuent impunément à marcher sur la ponctualité et l’assiduité au travail. Aucune sanction n’est prononcée pour remettre la pendule à l’heure en punissant les auteurs de ces manquements.
Le premier ministre Firmin Ngrebada a du pain sur la planche pour redresser la barre en cette période où le parjure face aux engagements pris à Khartoum remettrait tout à la case départ. / 

 

Fridolin MAMOCKO 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
«Je suis heureux d'annoncer qu'aujourd'hui au siège de l'Union africaine, les signataires ont trouvé un accord sur un gouvernement inclusif en Cent » ...la suite
Son avenir politique se joue peut-être au cours des négociations qui se sont ouvertes à Addis-Abeba pour tenter de sauver l’Accord de paix signé » ...la suite
Les Présidents Félix Antoine Tshilombo et Faustin-Archange Touadera se sont entretenus en tête-à-tête lundi, à la Cité de l’Union africaine. » ...la suite
Le 8 mars 2019, la CRPS de Me Nicolas TIANGAYE, le RPR de Ferdinand Alexandre NGUENDET et le MDREC de Joseph BENDOUNGA avait rendu publique une "Déc » ...la suite
L’Assemblée nationale centrafricaine a ouvert sa session ordinaire 2019 le 1er mars 2019. Cette session devra tabler sur des textes favorisant la m » ...la suite
La route d’approvisionnement du Cameroun était toujours coupée samedi par le groupe armé FDPC en contestation. Au cours de cette semaine, une diz » ...la suite
Le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) a dénoncé dans une conférence de presse ce 5 février à Bangui, le caractère non inclusif du G » ...la suite
Le gouvernement dirigé par Firmin Ngrébada continue d'être critiqué par les parties signataires de l'accord de paix promulgué le 6 février à Ba » ...la suite
Après le remaniement ministériel, censé symboliser la mise en œuvre de l'accord de Khartoum conclu le mois dernier entre groupes rebelles et autor » ...la suite
L’Église catholique « contribue » à la « construction de la nation » centrafricaine, ont affirmé le pape François et le président Faustin-A » ...la suite