Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » Centrafrique: le président Touadéra reçu par le pape François
Centrafrique: le président Touadéra reçu par le pape François

L’Accord-cadre entre le Saint-Siège et la Centrafrique entre en vigueur

 

https://fr.aleteia.org 06 mars 2019

 

L’Église catholique « contribue » à la « construction de la nation » centrafricaine, ont affirmé le pape François et le président Faustin-Archange Touadéra lors d’une rencontre organisée au Vatican ce 5 mars. Dans le cadre de cette visite, l’Accord-cadre signé en 2016 entre le Saint-Siège et la Centrafrique a été ratifié.

Le pape François et le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra ont souligné ensemble l’importance de la « contribution » de l’Église catholique à la « construction de la nation » centrafricaine, lors d’une rencontre au Vatican ce 5 mars. Président de la Centrafrique depuis mars 2016, Faustin-Archange Touadéra avait déjà été reçu au Vatican par le souverain pontife en 2016 et 2018.

Au cours de leur tête-à-tête, les deux chefs d’État se sont réjouis des « bonnes relations bilatérales ». Le rôle des institutions catholiques dans le domaine éducatif et sanitaire a notamment été « valorisé ». Faustin-Archange Touadéra a exprimé sa « gratitude spéciale » envers le Pape pour l’hôpital pédiatrique de Bangui soutenu par l’hôpital pontifical du Bambino Gesù.

 

« Mettre fin à tout type de violence »

Le chef de l’Église catholique et le président centrafricain ont également discuté de la situation actuelle de la Centrafrique, en particulier de l’accord de paix signé début février entre le gouvernement et plusieurs groupes armés. Le Pape a ainsi « encouragé l’engagement à promouvoir la coexistence pacifique et la réconciliation nationale » afin de « mettre fin à tout type de violence ».

 Ce pays enclavé au cœur du continent africain a en effet été le théâtre d’une guerre civile en 2013-2014. Alors que la situation était encore précaire, le pape François s’y était rendu en visite en novembre 2015, pour soutenir les efforts de paix. Depuis, le pontife argentin a gardé un souci particulier pour ce pays.

Entrée en vigueur de l’Accord-cadre

Après sa rencontre avec l’évêque de Rome, Faustin-Archange Touadéra a échangé avec le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, et Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États. À cette occasion, le chef d’État et le secrétaire d’État ont échangé les instruments de ratification de l’Accord-cadre entre le Saint-Siège et la Centrafrique. Cet échange permet l’entrée en vigueur de l’Accord-cadre.
Cet accord, a expliqué un second communiqué du Vatican, « fixe le cadre juridique des relations » entre l’Église et l’État centrafricain. Ainsi, il protège « l’indépendance et l’autonomie » de chacun tout en promouvant la collaboration pour le « bien-être spirituel, moral, social, culturel et matériel » de chacun.

 

 

Centrafrique: le président Touadéra reçu par le pape François

 

Le président de la Centrafrique, Faustin Archange Touadéra, s'est rendu mardi auprès du pape François et a réaffirmé son engagement à mettre en pratique l'accord de paix de Khartoum, malgré le rejet du nouveau gouvernement par cinq groupes armés.

"Nous, nous cherchons la paix. Et dans l'accord, il y a des mécanismes qui vont permettre de continuer à travailler", a assuré M. Touadéra à quelques journalistes lors d'une visite à la communauté catholique de Sant'Egidio, engagée dans la médiation, après son entrevue avec le pape et avec les responsables de la diplomatie vaticane.

"Quand on a un accord, ce n'est pas que cela va aller de soi. Il y aura des difficultés", a-t-il ajouté. "Nous sommes engagés à faire en sorte que cet accord puisse amener la paix en Centrafrique. Nous allons tout faire ce qui est possible, dans le cadre des mécanismes qui ont été prévus".

"C'est un grand défi. C'est pourquoi nous sommes venus demander des efforts supplémentaires, parce que c'est une chose d'avoir un accord, mais il faut appliquer, mettre en œuvre cet accord, et nous avons besoin de tous les amis", a-t-il insisté.

Dans un communiqué, le Vatican a précisé que le pape et ses diplomates avaient "encouragé l'engagement à promouvoir le vivre-ensemble pacifique et la réconciliation nationale, ainsi que les efforts pour mettre fin à tout type de violences et pour permettre aux réfugiés et déplacés de rentrer chez eux".

"La réconciliation est en marche, et je pense que cela a commencé lors de la visite du Saint-Père (à Bangui en 2015). Il a semé la graine, nous continuons à l'arroser. Il y a des difficultés, il y a des défis, mais nous sommes confiants", a insisté le président devant la presse.

Cinq des 14 groupes signataires de l'accord de paix conclu à Khartoum et signé début février à Bangui ont rejeté le nouveau gouvernement nommé dimanche, estimant qu'il n'était pas assez inclusif.

Parmi eux figurent les trois principaux groupes armés issus de l'ex-coalition de la Séléka, qui avait pris Bangui en 2013 et déclenché une riposte des milices antibalaka autoproclamées d'autodéfense, plongeant le pays dans le chaos.

L'accord de Khartoum est le 8e signé depuis 2013 pour tenter de ramener la stabilité. Près d'un quart des habitants ont dû fuir de chez eux et les combats sont quotidiens dans les provinces contrôlées à 80% par les groupes armés.

 

© 2019 AFP  Mise à jour 05.03.2019 à 22:00

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Son avenir politique se joue peut-être au cours des négociations qui se sont ouvertes à Addis-Abeba pour tenter de sauver l’Accord de paix signé » ...la suite
Les Présidents Félix Antoine Tshilombo et Faustin-Archange Touadera se sont entretenus en tête-à-tête lundi, à la Cité de l’Union africaine. » ...la suite
Le 8 mars 2019, la CRPS de Me Nicolas TIANGAYE, le RPR de Ferdinand Alexandre NGUENDET et le MDREC de Joseph BENDOUNGA avait rendu publique une "Déc » ...la suite
L’Assemblée nationale centrafricaine a ouvert sa session ordinaire 2019 le 1er mars 2019. Cette session devra tabler sur des textes favorisant la m » ...la suite
La route d’approvisionnement du Cameroun était toujours coupée samedi par le groupe armé FDPC en contestation. Au cours de cette semaine, une diz » ...la suite
Le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) a dénoncé dans une conférence de presse ce 5 février à Bangui, le caractère non inclusif du G » ...la suite
Le gouvernement dirigé par Firmin Ngrébada continue d'être critiqué par les parties signataires de l'accord de paix promulgué le 6 février à Ba » ...la suite
Après le remaniement ministériel, censé symboliser la mise en œuvre de l'accord de Khartoum conclu le mois dernier entre groupes rebelles et autor » ...la suite
Le nouvel homme, locataire de la Primature, Firmin Ngrebada, qui a officiellement pris ses fonctions hier 28 Février 2019 dispose d’un nombre incal » ...la suite
Après sa nomination le 24 février, le nouveau chef du gouvernement inclusif Firmin Ngrébada a officiellement pris son bâton de pèlerin ce mercred » ...la suite