Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : Au moins 50% de la population en situation d’insécurité alimentaire en 2018
Centrafrique : Au moins 50% de la population en situation d’insécurité alimentaire en 2018



BANGUI, 6 mars 2019 (RJDH)—Au moins 50% de la population centrafricaine est touchée par l’insécurité alimentaires en 2018 , selon l’Évaluation Nationale de Sécurité Alimentaire (ENSA). 


La situation de la sécurité alimentaire reste préoccupante en République Centrafricaine. Les résultats de l’évaluation indiquent que la moitié de la population (50%) est en insécurité alimentaire, soit 2, 1 millions personnes.

Par rapport à l’ENSA réalisée en 2017, l’insécurité alimentaire globale a augmenté de 5%, passant de 45 à 50 %, ce qui traduit une détérioration par rapport à l’année dernière.

Selon cette évaluation, la volatilité de la situation sécuritaire, le mouvement pendulaire des populations et la fragilisation des moyens d’existence expliquent la situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle alarmante des ménages du pays.

Cette enquête indique aussi qu’environ 320 000 personnes, soit 7% de la population, sont en insécurité alimentaire sévère. Ces ménages ont une consommation alimentaire très déficiente (très peu diversifiée et insuffisante). Ils sont très vulnérables économiquement et recourent à des stratégies de survie d’urgence comme la mendicité ou de crise comme la vente des biens productifs qui menacent de manière irréversible leurs moyens d’existence futurs.
Cependant, ce niveau d’insécurité alimentaire sévère a en lui diminué de moitié, passant de 15% en 2015 à 7% en 2018. Le niveau d’insécurité alimentaire modéré a au contraire augmenté passant de 35 à 43% en 2018.

L’insécurité alimentaire est supérieure à 60% dans les préfectures de la Basse Kotto,  de la Nana Gribizi, du Haut Mbomou, de la Ouaka, de l’Ouham Pendé, de l’Ouham et de la Haute Kotto.

Plusieurs autres raisons expliquent cette question d’insécurité alimentaire dans le pays qui représente pourtant une forte potentialité. L’agriculture joue un rôle central dans les moyens de subsistance de la majorité de la population centrafricaine. De ce fait, l’accès à la terre est essentiel pour la relance agricole.  

Cependant on remarque un recul de l’accessibilité aux champs ; au niveau national 81% des ménages avaient accès aux champs en 2015 mais cette proportion a diminué à 71% en 2018. L’accès est moins restreint pour les ménages dirigés par les hommes (76%) que par ceux dirigés par les femmes (61%).  

La multiplication des affrontements dans plusieurs localités du pays, la persistance de l’insécurité, les récurrences des mouvements forcés de population poussent les agriculteurs à se replier sur des cultures peu rémunératrices comme le manioc.

La Centrafrique, malgré le retour progressif de la paix et de la stabilité reste toutefois toucher par ce problème d’insécurité alimentaire.


Fridolin Ngoulou

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
A l'arrivée du convoi humanitaire chargé de vaccins, une clameur jaillit de la foule réunie sur la place de l'église évangélique, à Mingala, un » ...la suite
Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé, ce 17 mai dernier, un don de l’Association Internationale de Développement (IDA) » ...la suite
Une forte section de militaires des Forces armées centrafricaine (FACA), composée d'une centaine d'hommes, est arrivée samedi dans la ville centraf » ...la suite
Dirigeants et habitants s’en remettent à la religion dans ce pays en proie à la misère et où une guerre confessionnelle a explosé il y a six an » ...la suite
Le parti Kwa na kwa de l’ancien président, François Bozizé monte au créneau pour dénoncer le harcèlement du régime actuel par rapport à la p » ...la suite
32 femmes, toutes membres de 16 associations féminines, se rendront, à partir du 13 mai 2019, dans les 16 préfectures du pays. Leur objectif : sens » ...la suite
La Chambre préliminaire II de la Cour Pénale Internationale (CPI) a décidé ce 15 Mai 2019 de reporter le début de l'audience de confirmation des » ...la suite
Les greffiers centrafricains ne décolèrent pas et continuent d'exiger du gouvernement le payement de leurs indemnités de salaire de 7 mois. Ces gre » ...la suite
24h après le communiqué du Conseil national de défense et de sécurité (CNDS) du FPRC de Abdoulaye Issene s’opposant au déploiement des FACA » ...la suite
Les usagers du tronçon Pétévo-Bimbo se plaignent de la dégradation très avancée de cette route. Cette avenue devient de plus en plus impraticabl » ...la suite