Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Société » Centrafrique : Au moins 50% de la population en situation d’insécurité alimentaire en 2018
Centrafrique : Au moins 50% de la population en situation d’insécurité alimentaire en 2018



BANGUI, 6 mars 2019 (RJDH)—Au moins 50% de la population centrafricaine est touchée par l’insécurité alimentaires en 2018 , selon l’Évaluation Nationale de Sécurité Alimentaire (ENSA). 


La situation de la sécurité alimentaire reste préoccupante en République Centrafricaine. Les résultats de l’évaluation indiquent que la moitié de la population (50%) est en insécurité alimentaire, soit 2, 1 millions personnes.

Par rapport à l’ENSA réalisée en 2017, l’insécurité alimentaire globale a augmenté de 5%, passant de 45 à 50 %, ce qui traduit une détérioration par rapport à l’année dernière.

Selon cette évaluation, la volatilité de la situation sécuritaire, le mouvement pendulaire des populations et la fragilisation des moyens d’existence expliquent la situation d’insécurité alimentaire et nutritionnelle alarmante des ménages du pays.

Cette enquête indique aussi qu’environ 320 000 personnes, soit 7% de la population, sont en insécurité alimentaire sévère. Ces ménages ont une consommation alimentaire très déficiente (très peu diversifiée et insuffisante). Ils sont très vulnérables économiquement et recourent à des stratégies de survie d’urgence comme la mendicité ou de crise comme la vente des biens productifs qui menacent de manière irréversible leurs moyens d’existence futurs.
Cependant, ce niveau d’insécurité alimentaire sévère a en lui diminué de moitié, passant de 15% en 2015 à 7% en 2018. Le niveau d’insécurité alimentaire modéré a au contraire augmenté passant de 35 à 43% en 2018.

L’insécurité alimentaire est supérieure à 60% dans les préfectures de la Basse Kotto,  de la Nana Gribizi, du Haut Mbomou, de la Ouaka, de l’Ouham Pendé, de l’Ouham et de la Haute Kotto.

Plusieurs autres raisons expliquent cette question d’insécurité alimentaire dans le pays qui représente pourtant une forte potentialité. L’agriculture joue un rôle central dans les moyens de subsistance de la majorité de la population centrafricaine. De ce fait, l’accès à la terre est essentiel pour la relance agricole.  

Cependant on remarque un recul de l’accessibilité aux champs ; au niveau national 81% des ménages avaient accès aux champs en 2015 mais cette proportion a diminué à 71% en 2018. L’accès est moins restreint pour les ménages dirigés par les hommes (76%) que par ceux dirigés par les femmes (61%).  

La multiplication des affrontements dans plusieurs localités du pays, la persistance de l’insécurité, les récurrences des mouvements forcés de population poussent les agriculteurs à se replier sur des cultures peu rémunératrices comme le manioc.

La Centrafrique, malgré le retour progressif de la paix et de la stabilité reste toutefois toucher par ce problème d’insécurité alimentaire.


Fridolin Ngoulou

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’hôpital pédiatrique du Bambino Gesù veut s’engager davantage en République centrafricaine. À l’occasion de l’inauguration du centre de » ...la suite
"Il est devenu rare d'entendre des détonations d'armes": A Bambari, ville du centre de la Centrafrique où des combats ont éclaté en janvier entre » ...la suite
Portrait (Histoire) – Elisabeth Domitien fut la première femme nommée au poste de Premier ministre. Une décision historique en Centrafrique, mais » ...la suite
Onze des quatorze groupes armés présents à Addis Abeba, ont posé le départ du Premier Ministre comme une de leurs conditions. Ils l’ont fait sa » ...la suite
Onze des quatorze groupes armés présents à Addis Abeba, ont posé le départ du Premier Ministre comme une de leurs conditions. Ils l’ont fait sa » ...la suite
La réunion de suivi de l’Accord de paix entre le gouvernement et les groupes armés a démarré ce 18 mars à Addis Abeba en Ethiopie au siège de » ...la suite
Pour une grande partie des habitants de Bangui, la capitale de la République Centrafricaine, la journée commence de très bonne heure. Certains d » ...la suite
Le commandant de Brigade de la ville d’Obo tué hier vers 19h30 à son domicile par des hommes armés encore non identifiés. Selon les informati » ...la suite
Alors que le gouvernement et les quatorze groupes armés viennent de ratifier l’accord de paix, le mercredi 6 février 2019 à Bangui la capitale ce » ...la suite
Des experts et les Directeurs Généraux des Douanes ont démarré hier matin à Bangui la 22èmeRéunion des experts et la 24ème conférence des Dir » ...la suite