Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » La situation reste grave en Centrafrique. Le déploiement des FACA progresse
La situation reste grave en Centrafrique. Le déploiement des FACA progresse

 

 

3 Mar 2019 Bruxelles

 

(B2) La signature de l'accord de paix en République centrafricaine ne doit pas faire oublier que la situation reste grave dans le pays. C'est le message lancé par l'envoyé de l'ONU en RCA, le 21 février, devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

 

C'était la dernière intervention de Parfait Onanga-Anyanga devant le Conseil de sécurité de l'ONU après presque quatre ans passés à ce poste. Il est remplacé depuis début mars par le Sénégalais Mankeur Ndiaye.

Le déploiement des FACA en-dehors de Bangui progresse doucement

Selon le dernier rapport soumis au Conseil de sécurité de l'ONU, 1.358 des 7.087 soldats des forces armées centrafricaines (FACA) étaient, au 15 janvier, déployés en dehors de Bangui, à sept endroits (1). Pour soutenir ce déploiement, la mission de l'ONU, la MINUSCA, a «renforcé ses activités de planification et d'assistance technique, notamment par la planification conjointe et la coopération tactique ». Au niveau logistique, les efforts sont mis sur l'évacuation des blessés et sur la fourniture de combustible « dans les endroits le plus reculés ».

... grâce au soutien européen... et russe

Sur ces FACA déployés, 896 ont été formés par la mission européenne EUTM RCA, mais aussi par les « experts militaires russes ». « 248 soldats sont actuellement formés par des experts militaires russes. » Ces formations progressent positivement selon l'ONU, qui salue le travail de formation des deux. Les Européens ont eux fini la formation d'un bataillon amphibie (lire : Le bataillon amphibie des FACA formé) et viennent de commencer la formation du quatrième bataillon d'infanterie (lire : EUTM RCA entame la formation d'un nouveau bataillon d'infanterie territoriale).

Coordination des différents soutiens internationaux 

Européens et Russes ne sont pas les seuls à vouloir soutenir les FACA et les forces de sécurité intérieurs. Pour cela, la Minusca organise des « réunions périodiques du groupe de coordination internationale », avec la participation de la Chine, des États-Unis d'Amérique, de la Russie et de la France, ainsi que de l'Union africaine, de la CEEAC et de l'Union européenne.

La paix n'est pas encore acquise 

Pour autant, la situation en Centrafrique n'est pas stabilisée. La signature le 6 février 2019 de l'Accord global pour la paix et la réconciliation nationale est « l'aboutissement d'un long processus » mais il faut « cependant demeurer lucide et vigilant car la situation reste grave » , souligne Parfait Onanga-Anyanga. L'étape est « décisive », mais « le plus dur reste en effet à venir. Le vrai test sera dans la mise en oeuvre intégrale et de bonne foi de l'accord ». D'autant que les groupes armés continuent de contrôler une partie du territoire et commettent des exactions, souvent en toute impunité.

 

2 commentaires

N
RETENONS QU'IL EST ECRIT JE CITE:
" D'AUTANT QUE LES GROUPES ARMES CONTINUENT DE CONTRÔLER UNE PARTIE DU TERRITOIRE ET COMMETTENT DES EXACTIONS SOUVENT EN TOUTE IMPUNITE". MAIS MOI JE DIS: BRAVO LES FACA ! CONTINUEZ A VOUS DEPLOYER PARTOUT DANS LE PAYS ET DANS LES ZONES DONT-ILS ONT LE CONTRÔLE. BRAVO A VOUS VUEZ A VOUS DEPLOYER PARTOUT DANS LE PAYS ET DANS LES ZONES DONT-ILS ONT LE CONTRÔLE. BRAVO A VOUS VAYANTS SOLDATS DE LA REPUBLIQUE ! LES CENTRAFRICAINS TOUS UNANIMEMENT VOUS DISENT: MERCI ET BON COURAGE ! CAR C'EST GRÂCE A VOTRE COURAGE ET PROFESSIONNALISME QUE VOUS NOUS RAMENEREZ LA PAIX DANS NOTRE PAYS EN CHASSANT OU EN NEUTRALISANT CES ENNEMIS DE LA NATION QUI SEMENT LE DESORDRE ET COMMETTENT DES EXACTIONS EN TOUTE IMPUNITE.DISPARAÎTRONT DEFINITIVEMENT SUR NOTRE TERRITOIRE POUR LAISSER LES CENTRAFRICAINS EN PAIX. » lire la suite
N
RETENONS QU'IL EST ECRIT JE CITE:

" D'AUTANT QUE LES GROUPES ARMES CONTINUENT DE CONTRÔLER UNE PARTIE DU TERRITOIRE ET COMMETTENT DES EXACTIONS SOUVENT EN TOUTE IMPUNITE". MAIS MOI JE DIS CECI: BRAVO LES FACA ! CONTINUEZ A VOUS DEPLOYER PARTOUT DANS LE PAYS ET DANS LES ZONES DONT-ILS ONT LE CONTRÔLE. BFACA ! CONTINUEZ A VOUS DEPLOYER PARTOUT DANS LE PAYS ET DANS LES ZONES DONT-ILS ONT LE CONTRÔLE. BRAVO A VOUS VAYANTS SOLDATS DE LA REPUBLIQUE ! LES CENTRAFRICAINS TOUS UNANIMEMENT VOUS DISENT: MERCI ET BON COURAGE ! CAR C'EST GRÂCE A VOTRE COURAGE ET PROFESSIONNALISME QUE VOUS NOUS RAMENEREZ LA PAIX DANS NOTRE PAYS EN CHASSANT OU EN NEUTRALISANT CES ENNEMIS DE LA NATION QUI SEMENT LE DESORDRE ET COMMETTENT DES EXACTIONS EN TOUTE IMPUNITE. ILS DISPARAÎTRONT DEFINITIVEMENT DE NOTRE TERRITOIRE POUR LAISSER LE PEUPLE EN PAIX. NOUS VOUS DISONS ENCORE: BON COURAGE ! » lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite