Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Politique » RCA : Le GTSC souhaite la refonte du gouvernement Ngrébada
RCA : Le GTSC souhaite la refonte du gouvernement Ngrébada

 

https://www.radiondekeluka.org  mercredi 6 mars 2019 16:36

 

Le Groupe de Travail de la Société Civile (GTSC) a dénoncé dans une conférence de presse ce 5 février à Bangui, le caractère non inclusif du Gouvernement de Firmin Ngrébada, rendu public dimanche. Le groupe a proposé sa refonte afin de calmer les esprits.

Le GTSC souhaite le remodelage de ce nouveau Gouvernement pour être en conformité    avec l’Accord de Khartoum. Selon les membres de cette plate-forme, cette nouvelle équipe n’a pas pris en compte certaines sensibilités. "L'intérêt de cette conférence de presse, c'est de dire qu'il faut procéder à la formation d'un nouveau gouvernement inclusif", a martelé Paul-Créscent Béninga porte-parole du GTSC.

"Nous voulons dire à l'opinion nationale et à l'élite dirigeante que ce qui se passe concernant la formation du gouvernement n'est pas admissible. On ne peut pas  aller à Khartoum pour venir nous proposer un gouvernement pareil et refuser le compromis afin de mettre en place un gouvernement qui n'assume pas la réalité de l'Accord", a souligné Paul-Créscent Béninga. Selon lui, "l'accord en son article 21 est clair, il s'agit d'un gouvernement inclusif".

Le GTSC a constaté que les groupes armés ont "dénoncé l'absence d'inclusivité dont fait montre ce gouvernement" alors que "le pays a besoin de la paix et qu'il faut créer les conditions d'une paix durable", a déclaré Paul-Créscent Béninga.

Les conséquences néfastes de la publication de ce gouvernement dit "inclusif" a entrainé des barricades sur des routes à l'intérieur du pays notamment à Baboua dans la Nana Mambéré et Ndélé dans le Bamingui-Bangoran en violation de l'article 34 de l'Accord de Khartoum. "Il ne faut pas barricader la route et empêcher la circulation des biens et des personnes", a fait remarquer Paul-Créscent Béninga qui souhaite l'ouverture d'un "dialogue avec les groupes armés pour que les esprits se calment".

Le Président de la Commission de l'UA brandit l'article 34 de l'Accord

Dans un message adressé ce 5 mars à Addis Abéba, Moussa Faki Mahamat "appelle au calme et à la retenue, et rappelle que toute revendication doit s'effectuer dans le cadre de l'article 34 de l'Accord"Moussa Faki Mahamat "souligne la nécessité pour toutes les parties d'assurer la préservation de cet important acquis et la mise en oeuvre diligente des engagements pris, de manière à matérialiser l'immense espoir suscité par l'Accord".

Suivant de près la mise en oeuvre de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine, le Président de la Commission de l'UA dit prendre "note des déclarations faites par certains signataires de l'Accord à la suite de la nomination du nouveau Gouvernement".

Face aux nombreuses dénonciations qui font suite à la publication du nouveau Gouvernement et engagée à accompagner le processus en cours, l'UA projette de réunir les parties signataires autour d'une table de discussion. "L'Union africaine, avec le soutien des Nations Unies, convoquera une réunion de consultation des parties prenantes à Addis Abéba, le 18 mars 2019, afin de faire un point d'étape, un mois après la signature de l'Accord", a prévenu Moussa Faki Mahamat.

2 commentaires

S

Décidemment, la compréhension est compliquée par tous ceux des 14 groupes armés qui étaient aux négociations de Khartoum en janvier2019 :

14 groupes armés en Centrafrique, après le renvoi des Séléka et DJOTODIA par la CEMAC en Afrique Centrale, en principe toutes activités de prise d'es Séléka et DJOTODIA par la CEMAC en Afrique Centrale, en principe toutes activités de prise d'armes illégales pour sillonner la R.C.A devraient s'arrêter. Et que ces Séléka et DJOTODIA devraient poser des questions à la CEMAC, sur le pourquoi de leurs renvois, et que ces Séléka et DJOTODIA devraient poser des questions à leurs sponsors qui leur ont fait des propositions tordues, mielleuses, qui sont plus du virtuel, de l'utopie, irréaliste et irréalisable, car cela les amène dans l'impasse, sans issue.
Sachant que l'objectif premier de ces Séléka et DJOTODIA, est le départ de BOZIZE, par 1 coup d'Etat, ce qui fût fait, BOZIZE a quitté la R.C.A pour l'étranger.
Mais la suite de la gestion des choses publiques de l'Etat, par ces Séléka et DJOTODIA ont pris un autre chemin, une autre direction, à qui la faute de gestion ?
Il faut dans l'absolu que ce couple Séléka et DJOTODIA reconnaisse, leurs multiples erreurs magistrales et monumentales qui font parties des annales de l'histoire de l'Afrique Centrale, car la CEMAC vous ont simplement viré, renvoyé pour instabilité sécuritaire et économique pour la sous-région, 10 mois d'exercice du pouvoir pour mettre à genoux l'économie centrafricaine, c'est la faute à qui ? Cette évidence d'incompétences par le couple Séléka et DJOTODIA, dont on ne va pas de nouveau, relater les désordres anarchiques dans le fond et la forme par le reflet que ce couple a donné, sont nuisibles et exécrables, dont les historiens centrafricains pourront 1 jour mettre à la lumière de tous en R.C.A.

Vous couple Séléka et DJOTODIA, vous êtes vous mêmes responsables de vos désordres et déboires que vous vivez en ce moment, à cause d'une mauvaise interprétation dans vos comportements d'exercice du pouvoir, en mettant en exergue votre côté minoritaire, mais il y a aussi des minorités en R.C.A ?
En R.C.A, en Centrafrique nous sommes sur une terre " bantu ubuntu", des minorités en Centrafrique, il en existe, et si maintenant les centrafricains bantu ubuntu comme les Babinga dans la Lobaye, qui n'ont pas pris des armes, ont une connaissance et philosophie grandioses, peuvent bien aussi revendiquer une place de MINISTRE dans le gouvernement NGREBADA ?

Que le couple Séléka et DJOTODIA, refuse de voir en face qu'il est le RESPONSABLE de leur propre chute d'une manière négative, ce n'est pas la faute de la majorité des centrafricains qui ne veut pas suivre ce chemin obscur de la mort à tout bout de champs, car on ne vous le répète pas assez ou c'est une méconnaissance de la culture bantu ubuntu, nous sommes en Centrafrique, terre des " bantu ubuntu ", et que nos us et coutumes avec notre manière de vivre ne vont pas dans le sens de la guerre pour la guerre, cela est faisable, mais 1 bantu ubuntu est pour la sociabilité, les discussions en dessous d'1 grand arbre pour gérer les différends.

Si maintenant le poste de ministron est une fin en soi pour vous, sachez que la donne actuelle n'est pas une donne de la recréation dans la transition Séléka et DJOTODIA, dont vous même connaissez le résultat. Et 1 gouvernement légal ne peut accepter l'inaptitude à la production d'1 résultat pour l'intérêt général du peuple " centrafricain bantu ubuntu ".
Si dans votre esprit, d'être ministre agneau (civil), mais qui en fait est armé dans le processus mental de raisonnement intellectuel, il n'y a pas de place à l'amateurisme Sélékaien-Djotodjien, ce sera une réalité à laquelle vous devriez vous y attendre parce que le monde avance, il n'y a pas de temps pour faire du surplace, nous en avons plus qu'assez.
Même au temps de DJOTODIA-Séléka, il y en a qui avait 1 poste de ministre d'Etat dont les résultats de la sécurité étaient plus qu'exécrable et catastrophique.
S'il faut tous vous mettre, les 14 groupes armés en tant que ministres, cela peut se faire pour rétablir et apaiser vos propres frustrations que vous avez créées, qu'on se le dise, parce que vous avez été manipulés et pris le mauvais chemin, c'est une réalité, pas de science fiction.
Mais il n'y aura plus de bis repetitas, cela ne va plus se refaire dans 1 autre gouvernement issu d'une autre élection présidentielle, cela aussi il faudrait que vous le sachiez maintenant, pour préparer votre raisonnement mental à cela, car 1 raisonnement civil c'est du standard partout dans le monde.
Si vous serez ministre, ne vous étonnez pas de la charge ministérielle, car avec tout ce désordre depuis 2012 ????

Vous créez du désordre, vous êtes virés, à cause de vos incompétences, vous êtes délaissés par vos sponsors manipulateurs, vous prenez les armes pour tuer les civils, vous demandez des postes de ministres pour quels résultats, car vous étiez au pouvoir avec DJOTODIA et n’avez même pas fait 12 mois.
Ce chantage de prendre les armes pour intégrer 1 gouvernement doit cesser, et que l’on impose aux ministres, d’une façon régulière dans l’exercice de leur fonction, de passer à la Maison du Peuple (l’Assemblée Nationale Centrafricaine), pour expliquer le travail fait et résolu par chaque responsable ministériel. C’est tout juste pour que les centrafricains sachent, ce que fait 1 ministre, puisque c’est à cause des centrafricains que vous avez ce poste, c’est aussi simple que cela (mais des ministres issus des groupes armés selon les accords de Khartoum et l’article 34, c’est de leur pouvoir de réintégrer 1 gouvernement inclusif (pas de gouvernement de transition, que cela soit clair) et apaiser leur mal être, mais cela n’exclut pas les poursuites judiciaires pour causes d’exactions, et ne donne pas d’immunités que l’on soit ministre ou député, tout centrafricain est justiciable).
» lire la suite
N
ON NE SE PLIE PAS AUX ORDRES DES BANDITS. PAS DE REFONTE DU GOUVERNEMENT NGREBADA. L'ACCORD DE KHARTOUM NE STIPULE PAS QUE LE POUVOIR EN PLACE DOIT SE METTRE A GENOUX DEVANT LES GROUPES ARMES PARCE QU'ILS ONT LES ARMES ?

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le secrétaire général du KNK Bertin Béa a dans un conférence de presse accusé le régime de Faustin Archange Touadera de mettre en branle la mac » ...la suite
L’accord de paix entre les groupes armés et l'exécutif, signé en février dernier, était au centre des discussions du Conseil de cabinet, le 7 m » ...la suite
Il lui aura fallu soixante jours pour passer son grand oral devant le Parlement centrafricain. Ce lundi 29 avril, Firmin Ngrebada, le Premier ministre » ...la suite
La Présidence de la république centrafricaine a rappelé que l'accord de paix conclu à Karthoum en février avec les groupes armés était soumis » ...la suite
Les députés ont adopté ce 23 avril avec amendement la loi portant code électoral de la République Centrafricaine. 126 députés sur 140 ont donn » ...la suite
Ce jour 23 Avril 2019, n’est pas comme les autres jours d’activité parlementaire, car aujourd’hui nous sommes en face du destin du peuple centr » ...la suite
Le chef de l’Etat centrafricain boucle ce vendredi un séjour de 5 jours dans la capitale américaine. Faustin Archange Touadéra a rencontré hier » ...la suite
Pendant cette visite aux États-Unis, de dimension politique et économique, le président centrafricain aura des séances de travail avec le Secréta » ...la suite
« Mon ambition est d’user de toutes les stratégies possibles pour faire de la RCA un pays sans armes et qui se tourne résolument vers son dévelo » ...la suite
Le leader centrafricain du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), Martin Koumtamadi, a renoncé au poste ministériel qui lui a été att » ...la suite