Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » Centrafrique : 60 millions d’euro, un Fonds additionnels de l’Union Européenne à la RCA
Centrafrique : 60 millions d’euro, un Fonds additionnels de l’Union Européenne à la RCA

 

Par Fridolin Ngoulou le 16/03/2019

 

BANGUI, 16 mars 2019 (RJDH)—La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue de favoriser la mise en œuvre de l’accord de paix de Khartoum signé entre le gouvernement et les groupes armés mais aussi de contribuer au développement du pays.

 

Suite à la visite du président Touadera à Bruxelles du 5 au 8 mars dernier, l’Union Européenne a décidé de débloquer un montant total additionnel de 60 millions d’euros soit environ 40 milliards de FCFA à court termes pour appuyer la Centrafrique dans la mise en œuvre de ces programmes à savoir notamment le Fonds Békou, l’accord de paix et les prochaines élections.

 

Selon Juan José Villa Chacon, chargé de coopération, presque la moitié de ce montant ira dans le fonds Békou. « Pour le fonds Bekou, l’Union Européenne va mettre ces fonds additionnels mais aussi les pays contributeurs vont mettre des contributions additionnelles. Pour l’instant, on a confirmé entre 12 et 15 millions d’euros additionnels. Pour dire que le volume total du fonds Bekou va être augmenté », a-t-il annoncé.

 

« Sur le reste de 60 millions d’euros, l’Union Européenne va mettre une partie dans l’appui budgétaire orienté sur les secteurs sociaux  mais aussi pour commencer à améliorer les climats des affaires et finalement il y’aura une partie assez importante pour l’appui aux élections de fin 2020 », a précisé Juan José Villa Chacon.

 

L’ambassadrice de l’Union Européenne en Centrafrique Samuela Isopi a au cours de cette conférence de presse invité les centrafricains à croire à l’accord de paix signé entre le gouvernement et les groupes armés. « L’accord de Khartoum a tout ce qu’il faut pour être le meilleur. Il faut y croire. Si on n’y croit pas, alors rien ne va marcher. Il faut que tous les centrafricains y compris les groupes armés et criminels soient dans l’esprit de cet accord», a-t-elle lancé. L’appui de l’Union européenne est annoncé au moment où l’Union Africaine a convoqué la première réunion de suivi de cet accord le 18 mars à Addis Abeba dans un contexte où les groupes armés et certains partis politiques contestent et se retirent du gouvernement inclusif formé après les pourparlers de Khartoum qui ont abouti à la signature de l’accord de paix à Bangui le 6 février 2019.

 

RCA: l’Union européenne prête à soutenir financièrement l’accord de paix

 

Par RFI Publié le 15-03-2019 Modifié le 15-03-2019 à 11:03

 

Le président centrafricain Faustin Archange Touadera, accompagné d’une large délégation, était en voyage la semaine dernière à Bruxelles. Une visite aux acteurs européens qui s’inscrit notamment dans la mise en œuvre de l’accord de paix signé à Bangui le 6 février dernier. L’Union européenne s’est dite prête à accompagner la RCA dans la mise en application de cet accord et financer des programmes d’aides. Les représentants européens à Bangui doivent présenter leur plan ce vendredi.

Dans le cadre de l’accord de paix, l’un des importants dossiers touchant à la réconciliation est celui des prochaines élections. Un point capital pour Samuela Isopi, l’ambassadrice de l’Union européenne en Centrafrique : « La convention qui a été signée déjà à Bruxelles, c’est une convention de cinq millions d’euros pour l’appui à la démocratie. Il y a une partie allouée à l’Assemblée nationale pour son fonctionnement et développer son rôle de contrôle de l’action gouvernementale et un appui particuliers aux femmes parlementaires. Et l’autre composante c’est un appui à l’autorité nationale des élections et qui devra cibler en particulier les actions de sensibilisation de formation qu’il faut commencer à mener dès maintenant. »

D’autres rubriques de l’accord de paix pourraient bénéficier d’un accompagnement : la justice, la sécurité, le développement local. Mais aussi, dans une approche plus globale, la question de la relance économique.

« Le président Junker a mis l’accent sur la nécessité de relancer le secteur privé, à créer les conditions nécessaires pour le développement du secteur privé pas seulement pour attirer les investissements étrangers pour aider surtout le renforcement du secteur privé local. Donc il a beaucoup insisté sur le climat des affaires, sur les réformes qui sont nécessaires. Le secteur privé local a toujours souligné que le premier obstacle n’est même pas la sécurité physique c’est la sécurité juridique, c’est la justice », ajoute Samuela Isopi.

Dans ce domaine, une loi est en cours de préparation et pourrait être votée dès la semaine prochaine à l’Assemblée nationale. Pour tous ces projets, l’Union européenne pourrait décider d’un appui additionnel de plusieurs dizaines de millions d’euros.

 

2 commentaires

N
60 MILLIONS D'EUROS = FONDS ADDITIONNELS DE L'UNION EUROPEENNE A LA RCA.

EN CONVERTISSANT EN F. CFA, CELA FAIT UN GROS MONTANT. MAIS PUISQUE CES FONDS NE SONT PAS GRATUITS, AVEC TOUS LES PROBLEMES FINANCIERS QUE NOUS CONNAISSONS, COMMENT ALLONS NOUS LES REMBOURSER ? AVEC QUELLES RECETTES ? A PARTIR DE QURS QUE NOUS CONNAISSONS, COMMENT ALLONS NOUS LES REMBOURSER ? AVEC QUELLES RECETTES ? A PARTIR DE QUAND ? EN COMBIEN DE TRANCHES ET EN COMBIEN D'ANNUITES ? DOIT-ON DIRE QU'IL S'AGIT VRAIMENT D'AIDES ? CES GENS VONT T'ILS LAISSER LEUR GALERE POUR NOUS AIDER A DES MILLIERS DE KILOMETRES ? C'EST MALHEUREUSEMENT DOMMAGE DE CONSTATER QUE LES AFRICAINS SE REJOUISSENT DES AIDES QU'ILS REçOIVENT SANS REFLECHIR SUR LES EFFETS NEGATIFS IMPACTANT A SA VIE A LONG TERME. » lire la suite
N
IL EST DIT JE CITE: "UN CREDIT DOIT ÊTRE REMBOURSE. VERIFIEZ VOS CAPACITES DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER".

QUESTIONS:

1° AVONS NOUS LES CAPACITES DE REMBOURSEMENT DE NOS DETTES AVANT DE NOUS ENGAGER ?
2° POURQUOI ACCEPTER DE PRENDRE DE L'ARGENT LORSQU'ON SAIT QU'ON ESAVANT DE NOUS ENGAGER ?
2° POURQUOI ACCEPTER DE PRENDRE DE L'ARGENT LORSQU'ON SAIT QU'ON EST INCAPABLE DE REMBOURSER ?
3° POURQUOI APPLAUDIR CES FINANCEMENTS ALORS QU'IL NE S'AGIT PAS DE DON GRATUIT ?
4° LORSQUE LES ACCORDS DE FINANCEMENTS SONT SIGNES, TOUT LE MONDE EST AU COURANT PAR LES MEDIAS. MAIS QUAND-IL S'AGIT DU REMBOURSEMENT ET LES DIFFICULTES Y RELATIVES, AUCUNE FUITE D'INFORMATIONS SUR LE SUJET, PERSONNE EN PARLE. POURQUOI LA QUESTION DE NOS CAPACITES DE REMBOURSEMENT ET LA MANIERE DONT CES INSTITUTIONS FINANCIERES RECUPERENT LEURS FONDS RESTE UN SUJET TABOU ?
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
C’est l’un des secteurs ciblés par les financements promis à la République centrafricaine, dans le cadre de la visite effectuée par le présid » ...la suite
Le docteur Akinwumi Adessina, Président de la banque africaine de développement (BAD) a effectué une visite officielle ce samedi et dimanche 12 ma » ...la suite
Confrontées à la crise sécuritaire qui secoue la Centrafrique, dont des zones ont été récupérées par des groupes armés rebelles, les Douanes » ...la suite
La Livre soudanaise est plus utilisée que le Franc Fcfa par les populations de cette ville de l’extrême Nord centrafricaine. Le Franc Fcfa sera » ...la suite
En visite à Anvers (Belgique), capitale mondiale du diamant, le chef de l’État Centrafricain Faustin-Archange Touadéra a fait plusieurs rencontre » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a suspendu les activités de quatre sociétés minières chinoises installées à Bozoum, dans le nord-ouest de la Centr » ...la suite
La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale ( » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite
En Centrafrique, le ministre des mines annonce une chute considérable de la production du diamant dans le pays depuis la reprise des exportations en » ...la suite