Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Point de vue » Les vérités du Cardinal Nzapalainga aux autorités sur la situation du pays
Les vérités du Cardinal Nzapalainga aux autorités sur la situation du pays

 

Son Eminence Dieudonné Cardinal NZPALAINGA et Monseigneur Richard APPORA sont écœurés de la situation dans laquelle se trouvent les Centrafricains de Bria, Amdafoc Ouadda, Ouadda Djalé et Birao qui sont abandonnés par le gouvernement et livrés à la loi des tortionnaires  alors que les gens se bousculent pour des postes à Bangui.

 Au moment où le gouvernement et les seigneurs de guerre se torturent pour des postes afin de remplir les panses , la situation sociale et sécuritaire des Centrafricains se dégradent notamment celle de Bria, Amdafoc, Ouadda, Ouadda Djalé et Birao.

 Ces prélats étaient face aux journalistes ce vendredi 08 mars 2019 à l’archevêché de Bangui pour porter le message de la population de ces régions ainsi que de présenter ce qu’ils ont vécu durant ce long voyage par la voie routière.

 Dans ses propos liminaires, le Cardinal Dieudonné NZAPALAINGA, archevêque de Bangui n’est pas passé par un chemin pour avouer que le gouvernement a abandonné ces régions depuis fort longtemps avec le constat amère de l’état dégradant des routes qu’il assimile à une piste des bœufs et sur ce, il invite le Président de la République, le Premier Ministre et tous les autres ministres de se rendre dans cette partie de la République par la voie routière pour palper du doigt et vivre en direct les réalités et cela leur permettra de changer leur stratégie dès le retour.

 Durant ce voyage du 20 février au 05 mars de cette année, le Cardinal et sa suite ont eu à converser directement avec toute la population ainsi que les groupes armés. Il souligne qu’il n’y a pas une question de religion et autre discordance dans ces villes. « Des musulmans, et les chrétiens des autres églises étaient présents durant la messe que nous avons célébré» précise-t-il.

 Il n’a pas aussi manqué de soulever la question de l’éducation dont l’année scolaire n’est résumée qu’à quatre mois de cours et avec les maîtres parents qui n’ont même pas le niveau d’étude requis. « Quel sera l’avenir de ce pays d’ici quelques années» se pose-t-il la question. Et aussi, la question de la santé vient s’ajouter. Il souligne qu’il y a une sage-femme qui, par quel miracle, arrive à faire des interventions chirurgicales en cas des césariennes et autres par manque de médecin. Ce qui dépasse son entendement. Et aussi le dévouement des enfants à apprendre en dépit des enseignants qualifiés.

 L’aspect positif qui a marqué cette délégation c’est l’enthousiasme et l’hospitalité qui se dégagent de ces populations qui n’ont pas perdu espoir malgré ces difficultés.

 A en croire le prélat, une bonne partie des provisions et produits de première nécessité ne proviennent que du Soudan.

 Pour Monseigneur Richard APPORA, Evêque de Bambari, l’Etat doit se rendre à l’évidence face à cette situation avant de préciser que tout ne doit pas aussi venir que de l’Etat car il y a également les ressortissants de ces régions qui peuvent secourir leurs frères qui sont en détresse.

 Il a aussi par ailleurs remercié certains contingents de la MINUSCA qui les ont aidés à surmonter certaines difficultés.

 Signalons qu’un film de ce voyage qui dure 7 minutes et 52 secondes avait été projeté afin de permettre aux journalistes  de vivre ces réalités.

 Sur la situation de la violation de l’accord de Khartoum, les prélats appellent les deux parties à suivre le chemin de la résolution pacifique des différends tout en précisant qu’il faut naturellement des gens capables pour être ministre car le ministre c’est celui qui sert et non qui se sert.

 

Bienvenu Doumta

 

La Fraternité

1 commentaire

N
ALERTE AU GOUVERNEMENT:

IL EST DIT DANS CET ARTICLE, JE CITE:

1 - "DES MUSULMANS ET LES CHRETIENS DES AUTRES EGLISES ETAIENT PRESENTS DURANT LA MESSE QUE NOUS AVONS CELEBRE" A DIT LE CARDINAL NZAPALAINGA

* MES COMMENTAIRES:
SI POUR CES REGIONS, DES MUSULMANS ASSISTINAL NZAPALAINGA

* MES COMMENTAIRES:
SI POUR CES REGIONS, DES MUSULMANS ASSISTENT A LA MESSE DES CHRETIENS CELEBREE PAR LE CARDINAL, CELA MONTRE QU'IL Y A UN BON SIGNE D'APAISEMENT. C'EST A DIRE CHRETIENS ET MUSULMANS SE RECONCILIENT REELLEMENT. RESTE L'OCCUPATION PAR LES GROUPES ARMES; COMMENT FAIRE AVEC CEUX-LA POUR QU'IL Y AIT LA PAIX REELLE ?

2 - "LA SITUATION DANS LAQUELLE SE TROUVENT LES CENTRAFRICAINS DE BRIA, AMDAFOC, OUADDA, OUDDA DJALE ET BIRAO QUI SONT ABANDONNES PAR LE GOUVERNEMENT ET LIVRES A LA LOI DES TORTIONNAIRES ALORS QUE LES GENS SE BOUSCULENT POUR DES POSTES A BANGUI"

* MES COMMENTAIRES:
IL FAUT QUE LES CHEFS DE GROUPES ARMES DESAMORçENT LEUR EMPRISE SUR CES REGIONS AFIN DE PERMETTRE AU GOUVERNEMENT DE RAMENER SON AUTORITE DANS CES LOCALITES ET AIDER CES POPULATIONS. LE GOUVERENEMENT NE PEUT RIEN FAIRE TANT QUE CES REBELLES GARDENT AVEC LEURS ARMES, LE CONTRÔLE DE CES REGIONS. C'EST LA TOUT LE PROBLEME. PAR AILLEURS, IL FAUT QUE LES CENTRAFRICAINS ARRÊTENT LEUR POLITIQUE LAMENTABLE DE VENTRE QUAND, DES CENTRAFRICAINS DES AUTRES REGIONS ABANDONNES SOUFFRENT, PENDANT CE TEMPS, LES POLITICIENS INCONSCIENTS ET AUTRES SE BOUSCULER POUR DES POSTES A BANGUI. C'EST VRAIMENT MALHEUREUX DE TOURNER LE DOS ET OUBLIER CEUX QUI SOUFFRENT POUR NE PENSER QU'A SON VENTRE.

3- "LE GOUVERNEMENT A ABANDONNE CES REGIONS DEPUIS FORT LONGTEMPS AVEC LE CONSTAT AMER DE L'ETAT DEGRADANT DES ROUTES QU'IL ASSIMILE A UNE PISTE DES BOEUFS"

* MES COMMENTAIRES:
MÊME CONSTAT: L' ENTRETIEN ROUTIER SE MENE DURANT LA CAMPAGNE D'ENTRETIEN ROUTIER EN SAISON SÊCHE. CE SONT DES EQUIPES D'UNE UNITE DES TRAVAUX PUBLICS QUI FONT CES TRAVAUX. COMMENT VOULEZ VOUS QUE DES AGENTS D'ENTRETIEN ROUTIER PUISSENT ÊTRE DEPLOYES DANS CES ZONES PENDANT TOUTE LA SAISON POUR ENTRETENIR EN TOUTE SECURITE CES ROUTES ? QUAND LES ENGINS DES CHANTIERS FONCTIONNENT, LES AGENTS PEUVENT SE FAIRE TIRER DESSUS. QUEL AGENT QUI VA ACCEPTER CETTE AFFECTATION SI ALLER REFAIRE LES ROUTES AVEC CES MACHINES PENDANT CETTE SAISON SIGNIFIE SE FAIRE TUER ? SANS DETOUR, LES RESPONSABLES DE CE BLOCAGE SONT LES GROUPES ARMES ET NON LE GOUVERNEMENT.

4- "L'ANNEE SCOLAIRE N'EST RESUMEE QU'A QUATRE MOIS DE COURS ET AVEC LES MAÎTRES PARENTS QUI N'ONT MÊME PAS LE NIVEAU D'ETUDE REQUIS"

* MES COMMENTAIRES:
QUEL COURAGE LES ENSEIGNANTS D'AUTRES REGIONS PEUVENT AVOIR POUR ACCEPTER DE S'INSTALLER DANS CES VILLES SOUS CONTRÔLE DE GROUPES ARMES ? UNE CHOSE SÛRE, LES NATIFS DE CES REGIONS AURONT PEUT ÊTRE CE COURAGE, MAIS CEUX QUI NE SONT PAS DU MILIEU AURONT PEUR D'Y ALLER.

5- "IL Y A UNE SAGE FEMME QUI, PAR QUEL MIRACLE, ARRIVE A FAIRE DES INTERVENTIONS CHIRURGICALES EN CAS DE CESARIENNES ET AUTRES PAR MANQUE DE MEDECINS"

* MES COMMENTAIRES:
JE DIS AU GOUVERNEMENT: PARDON MILLE FOIS !
J'AI LA CHAIR DE POULE EN LISANT CET ARTICLE ET JE SUIS BOULEVERSE. LA CESARIENNE EST UNE TRES GRANDE INTERVENTION CHIRURGICALE. NUL N'A LE DROIT DE PRATIQUER UNE INTERVENTION CHIRURGICALE SUR UN PATIENT SI LE PRATICIEN CONCERNE N'A PAS ETE QUALIFIE CHIRURGIEN PAR DIPLÔME APRES PLUSIEURS ANNEES DE FORMATION UNIVERSITAIRE. OPERER UNE PERSONNE SOUS ANESTHESIE GENERALE, OUVRIR LE VENTRE, Y SORTIR UN BEBE, LE REFERMER, RAMENER ENSUITE LA FEMME ET L'ENFANT A LA VIE DANS LES MEILLEURS CONDITIONS N'EST PAS DU JEU.
MALGRE LA SITUATION TENDUE D'OCCUPATION DE CES REGIONS PAR LES GROUPES ARMES, MALGRE LA PEUR QUI Y REGNE, MONSIEUR LE CHEF DE L'ETAT, MONSIEUR LE MINISTRE DE LA SANTE, TENTEZ S'IL VOUS PLAIT CE QUI SEMBLE IMPOSSIBLE. ENVOYEZ EN URGENCE UN CHIRURGIEN A LA PLACE DE CETTE SAGE FEMME QUI USURPE PAR MANQUE DE MEDECIN, LA FONCTION DE CHIRURGIEN POUR FAIRE LA CHIRURGIE. ON NE S'AMUSE PAS AVEC UNE VIE HUMAINE. METTEZ EN PLACE DE TRES BONS SALAIRES ET PRIMES MOTIVANT L'AFFECTATION DES CADRES DE SANTE DANS CES REGIONS. PROCEDEZ A CE TYPE D'AFFECTATION MOTIVEE ET S'IL Y A UN CHIRURGIEN QUI ACCEPTE CE POSTE POUR CE SALAIRE SPECIAL ALLECHANT ET REMPLACE CETTE DAME, CE SERA UNE BONNE CHOSE. SAUVEZ NOUS EN URGENCE LA VIE DES MALADES A OPERER EN BLOC OPERATOIRE EN ENVOYANT LE CHIRURGIEN ET ANESTHESISTE MANQUANTS. IL EST SÛR QUE SI DE TELLES MESURES SPECIALES SONT PRISES, IL VA AVOIR DES CANDIDATS VOLONTAIRES A L'AFFECTATION DANS CET HÔPITAL OU CENTRE DE SANTE. MERCI-
» lire la suite

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Suite aux graves accusations portées par l’ancien Président de l’Assemblée nationale, Abdou Karim Meckassoua, contre le Président du Conseil d » ...la suite
"La Centrafrique est gouvernée à 80% par les groupes armés" Abdou Karim Meckassoua, Ministre sous la présidence de François Bozizé pendant 6 » ...la suite
Soixante (60) ans après les indépendances et près de trois décennies- toute une génération pour ainsi dire- d’errements, en politique de pilot » ...la suite
Un régime politique qui laisse massacrer sa jeunesse n’a pas d’avenir . Museler l’opposition démocratique n’est pas une solution à la crise » ...la suite
La situation de notre pays avant l’Accord de Paix À la suite du retour à la démocratie et au multipartisme consacré par les élections group » ...la suite
Après avoir fait le constat- plutôt amer- suivi d’un diagnostic sérieux de l’état de délabrement- un état de délabrement marqué par la dé » ...la suite
Après le massacre de civils dans le nord-ouest de la Centrafrique par des membres d’un groupe rebelle, les inquiétudes sur la survie de l’accord » ...la suite
L’échec et la catastrophe annoncés de la politique sans vision ni cap de Touadéra s’étalent jour après jour sous nos yeux , devenus secs à » ...la suite
C'est un symbole fort : en Centrafrique, les FACA forces armées centrafricaines se sont réinstallées le 18 mai à Kaga-Bandoro, une ville tenue par » ...la suite
Alors directeur de cabinet du président élu en 2016 Faustin Archange Touadéra, Firmin Ngrebada a été son représentant lors des négociations (25 » ...la suite