Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Ethiopie : Face-face gouvernement et groupes armés pour désamorcer la crise post accord de Khartoum
Ethiopie : Face-face gouvernement et groupes armés pour désamorcer la crise post accord de Khartoum

 

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 18 mars 2019 12:13

 

Les parties prenantes aux pourparlers de Khartoum sont déjà arrivées à Addis-Abeba conformément à l'article 34 dudit accord. Les représentants du gouvernement et des 14 groupes armés devront trouver un compromis à Addis-Abeba afin de relancer la machine politique qui bloque depuis un mois aujourd'hui.

les signataires de l'accord de Khartoum sont convoqués  à Addis-Abeba par  l'Union Africaine qui a chapoté les discussions de Khartoum pour arracher  un compromis suite aux désaccords nés de la formation du gouvernement inclusif piloté par Firmin Ngrébaba.

La majorité de ces groupes armés ont désapprouvé la configuration du gouvernement actuel à l'exemple du FDPC, FPRC, UPC et MPC prononçant même la caducité de l'accord.

Si le gouvernement de son côté dit que la formation du gouvernement n'est qu'un début du processus, cela n'apporte rien de nouveau pour calmer les ardeurs des contestataires.

C'est dans ce contexte que Ismaël Chergui commissaire paix et sécurité à l'Union Africaine et négociateur de l'accord de Khartoum est appelé à trouver un terrain d'entente entre les parties signataires.

Il a cependant du pain sur la planche parce que certains partis politiques tant de l'opposition que de la majorité ont eux aussi désavoué le gouvernement et ont  ainsi appelé l'Union Africaine à faire preuve de souplesse.

Le premier ministre sur sa page facebook a indiqué qu'ils sont arrivés et sont accueillis par les responsables de l'institution  et les discussions s'annoncent houleuses.

2 commentaires

T
le président Touadéra doit démissionné et ne doit pas vendre notre pays. il est incapable de ramener la paix, il n'a pas la carrure trop moût, trop faible? incapable de prendre de bonnes décisions
T
le président Touadéra doit démissionné et ne doit pas vendre notre pays. il est incapable de ramener la paix, il n'a pas la carrure trop moût, trop faible? incapable de prendre de bonnes décisions

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite