Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Ethiopie : Face-face gouvernement et groupes armés pour désamorcer la crise post accord de Khartoum
Ethiopie : Face-face gouvernement et groupes armés pour désamorcer la crise post accord de Khartoum

 

 

https://www.radiondekeluka.org  lundi 18 mars 2019 12:13

 

Les parties prenantes aux pourparlers de Khartoum sont déjà arrivées à Addis-Abeba conformément à l'article 34 dudit accord. Les représentants du gouvernement et des 14 groupes armés devront trouver un compromis à Addis-Abeba afin de relancer la machine politique qui bloque depuis un mois aujourd'hui.

les signataires de l'accord de Khartoum sont convoqués  à Addis-Abeba par  l'Union Africaine qui a chapoté les discussions de Khartoum pour arracher  un compromis suite aux désaccords nés de la formation du gouvernement inclusif piloté par Firmin Ngrébaba.

La majorité de ces groupes armés ont désapprouvé la configuration du gouvernement actuel à l'exemple du FDPC, FPRC, UPC et MPC prononçant même la caducité de l'accord.

Si le gouvernement de son côté dit que la formation du gouvernement n'est qu'un début du processus, cela n'apporte rien de nouveau pour calmer les ardeurs des contestataires.

C'est dans ce contexte que Ismaël Chergui commissaire paix et sécurité à l'Union Africaine et négociateur de l'accord de Khartoum est appelé à trouver un terrain d'entente entre les parties signataires.

Il a cependant du pain sur la planche parce que certains partis politiques tant de l'opposition que de la majorité ont eux aussi désavoué le gouvernement et ont  ainsi appelé l'Union Africaine à faire preuve de souplesse.

Le premier ministre sur sa page facebook a indiqué qu'ils sont arrivés et sont accueillis par les responsables de l'institution  et les discussions s'annoncent houleuses.

2 commentaires

T
le président Touadéra doit démissionné et ne doit pas vendre notre pays. il est incapable de ramener la paix, il n'a pas la carrure trop moût, trop faible? incapable de prendre de bonnes décisions
T
le président Touadéra doit démissionné et ne doit pas vendre notre pays. il est incapable de ramener la paix, il n'a pas la carrure trop moût, trop faible? incapable de prendre de bonnes décisions

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Miskine et trois de ses compagnons, qui avaient été arrêtés au Tchad, ont été placés sous mandat de dé » ...la suite
Lorsqu’on parle des événements du 28 mai en République centrafricaine, il me revient à l’esprit deux évènements majeurs tant par leur gravit » ...la suite
Récit Colette Braeckman Lorsqu’un vieil homme courbé par les ans, la voix éteinte, le pas hésitant, comparaîtra bientôt devant la justice » ...la suite
Longtemps critiquée pour la lenteur de sa mise en place, la juridiction créée en 2015 est à l’origine de 18 arrestations au sein de groupes arm » ...la suite
La Cour pénale spéciale, cour hybride lancée officiellement en octobre 2018 pour juger les crimes graves commis sur le territoire centrafricain dep » ...la suite
Dans sa question adressée au Vice-premier ministre, ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières Gilbert Kankonde lors de la pléni » ...la suite
Rwanda, l’argent du génocide (1/3). Vingt-cinq ans après les événements, « Le Monde » revient sur le financement du processus génocidaire qui » ...la suite
L’ancien interprète du juge Jean Louis Brugière et proche de Patrick Balkany, Fabien Singaye, dont les réseaux sont puissants en Centrafrique, é » ...la suite
Depuis le déploiement du 1er pont aérien humanitaire entre le France et la République Centrafricaine le 8 mai 2020, de folles rumeurs circulent aut » ...la suite
Alors qu’on lui prédisait un cataclysme sanitaire, le continent africain a pour l’instant été relativement épargné par la pandémie de Covid- » ...la suite