Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Economie » La BEAC salue la politique économique et budgétaire de la RCA
La BEAC salue la politique économique et budgétaire de la RCA

Centrafrique : la croissance économique dynamique à 5,1% en 2019

 

Bangui, Centrafrique 2019-03-20 (ADV) – La croissance économique en Centrafrique de 5,1% restera dynamique et stable en 2019. Une projection de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BAEC) au cours d’une réunion du Comité monétaire et financier national tenue ce 19 mars à Bangui.

« Le cadre macroéconomique serait caractérisé par une croissance du PIB réel de 5,1%, une remontée des pressions inflationnistes à 2,5% du PIB, une augmentation de l’excédent budgétaire, base engagements, dons compris, à 2,6% du PIB, une réduction du déficit du compte courant à 5,0% du PIB, et une croissance de la masse monétaire de 9,3% », a déclaré Abbas Mahamat Tolli gouverneur de la BEAC.

La pacification du pays entrepris par les autorités centrafricaines donne des perspectives prometteuses en termes de reprise des activités économiques, de la consolidation du cadre macroéconomique mais aussi bien de l’amélioration au niveau de la gestion des finances publiques et l’assainissement du secteur bancaire.

Ces points observés par la BEAC se justifient par le fait que le pays a enregistré une amélioration de la gestion des finances publiques suite à la reprise en main de certaines zones économiques du pays, jadis occupées par des groupes armés.

Selon le gouverneur de la BEAC Abbas Mahamat Tolli, les perspectives à court terme indiquent que « les activités économiques de la RCA devraient rester dynamiques en 2019, en relation avec la mise en œuvre des différentes réformes de politique fiscale dans le cadre du programme triennal avec le FMI, la signature d’un accord de paix en février 2019 et le renforcement de la confiance des opérateurs économiques ».

Même si la BEAC observe une nette croissance, le gouvernement doit encore relever des défis pour reprendre toutes les zones et secteurs économiques du pays.

Le ministre des Finances et du Budget, Henri Marie Dondra, a déploré le blocus de l’axe Bangui-Béloko par un groupe armé, acte qui tente de saper les efforts déployés par le gouvernement en matière de collecte des recettes de l’Etat et de la maîtrise de l’inflation.

Il appelle les Centrafricains à faire preuve de patriotisme et à soutenir le gouvernement en vue de rendre l’économie centrafricaine plus dynamique.

Pays riche avec des perspectives économiques florissantes, la Centrafrique remonte son économie en sortant d’une crise qui a durablement affecté tout ce secteur.

© Bur-csa – A.H – N.W / De notre correspondant régional Fridolin Ngoulou – African Daily Voice (ADV) – Retrouvez-nous sur Twitter : @ADVinfo_fr

 

 

La BEAC salue la politique économique et budgétaire de la RCA

 

APA-Bangui (Centrafrique)  mars 20, 2019 à 09:31 De notre correspondant Pierre Koutoupke -

Le gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Abbas Mahamat Tolli, a, au nom du Comité monétaire et financier de l’institution financière, salué la vigueur de l’activité économique en Centrafrique, caractérisée par la consolidation du cadre macroéconomique mais aussi par l’amélioration de la gestion des finances publiques.

Selon M. Tolli qui s’exprimait à l’ouverture, mardi à Bangui, de la réunion du comité monétaire et financier de la BEAC, les perspectives économiques de la Centrafrique sont prometteuses en ce qu’elles vont dans le sens de l’amélioration de l’assainissement du secteur bancaire.

Tout en se félicitant de l’existence de potentialités économiques aptes à booster la croissance économique du pays, il a convié les autorités à travailler à la consolidation de la paix et de la stabilité.

L’économie centrafricaine qui, selon la BEAC, connait, depuis l’année dernière, une croissance tournant autour de 4%, est pour une large part supportée par les institutions de Breton-Wood (Banque Mondiale et Fonds Monétaire International) qui déterminent ses grandes lignes d’action.

Outre le gouverneur de la BEAC, la réunion du comité monétaire et financier s’est tenue en présence du ministre centrafricain des Finances et président de la cérémonie, Henri Marie Dondra, de son collègue de l’Economie, Félix Moloua, et de plusieurs cadres du monde bancaire et économique de la Centrafrique.

La réunion du comité monétaire et financier a été suivie du conseil national de crédit, deux rencontres organisées chaque trimestre par la BEAC pour apprécier la santé économique de chacun des six pays membres : Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA et Tchad.

 

2 commentaires

P
Et si on essaie de parler de ce sujet sans abuser des termes techniques qui laissent bon nombre de compatriotes sur le carreau dans la compréhension...moi y compris d'ailleurs.

Dans le document qui retrace le flux des échanges économiques entre notre chère patrie la RCA et le reste du monde, le SOLDEe le flux des échanges économiques entre notre chère patrie la RCA et le reste du monde, le SOLDE DU COMPTE COURANT est déficitaire depuis 1998 de plusieurs milliards de FCFA (-112,0 milliards en 2010).

Pour parler de la croissance économique (augmentation de manière soutenue pendant plusieurs périodes de la PRODUCTION DE BIENS ET SERVICES), plusieurs indicateurs sont nécessaires. On parle de croissance économique lorsque le PIB en volume AUGMENTE au fil des années.

- PIB : Produit Intérieur Brut est la somme de toutes les valeurs ajoutées (si on parle uniquement du PIB marchant).
- VA : Valeur Ajoutée d'une entreprise = Chiffre d'affaires - Consommations Intermédiaires

1. L'Etat ne contrôle pas toutes les recettes parce qu'une bonne partie du pays est inaccessible pour lui.
2. L'Etat ne produit quasiment pas de SERVICES.
3. L'Etat n'a malheureusement pas mis en place des moyens pour favoriser l'importation des Investissements Directs Étrangers (source de création de richesse)
4. L'Etat reste le premier employeur dans le pays avec un nombre élevé de chômeurs.
5. La démographie (élément clé pour parler de la croissance économique) n'a pas bougé dans le bon sens mais elle a régressé.
6. Le nombre d'entreprises n'a pas augmenté dans le pays.

Sur quelles données vous vous basez pour nous parler de la croissance économique ?
» lire la suite
N
LA BEAC SALUE LA POLITIQUE ECONOMIQUE ET BUDGETAIRE DE LA RCA. MAIS A QUAND PARLERA T-ON DE LA SOUVERAINETE MONETAIRE DES PAYS DE LA ZONE FRANC POUR UNE MONNAIE PUREMENT AFRICAINE ?

Mon commentaire

Dans la même catégorie
En visite à Anvers (Belgique), capitale mondiale du diamant, le chef de l’État Centrafricain Faustin-Archange Touadéra a fait plusieurs rencontre » ...la suite
Le gouvernement centrafricain a suspendu les activités de quatre sociétés minières chinoises installées à Bozoum, dans le nord-ouest de la Centr » ...la suite
Dans le souci d’accroitre la disponibilité de l’énergie électrique et répondre aux besoins en électricité de leurs populations, un protocol » ...la suite
La délégation de l’Union Européenne a annoncé le vendredi 15 mars, lors d’un point de presse, l’appui additionnel de son institution en vue » ...la suite
L'exportation du diamant brut a connu une chute vertigineuse en 2018. Ce qui n'est pas une bonne nouvelle pour la Centrafrique pays exportateur qui en » ...la suite
En Centrafrique, le ministre des mines annonce une chute considérable de la production du diamant dans le pays depuis la reprise des exportations en » ...la suite
Le ministre des Mines et de la Géologie, Léopold Mboli Fatrane, a pris, lundi 4 février 2019 à Bangui, un arrêté portant saisie conservatoire de » ...la suite
Soucieux du développement rural en République Centrafrique, le Représentant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agri » ...la suite
Je voudrais tout d’abord remercier très sincèrement le Commissaire Paix et Sécurité de l’Union africaine, Monsieur Chergui et Monsieur le Secr » ...la suite
Un groupe d’expert onusien révèle que la principale source de financement des groupes armés en Centrafrique est le trafic de diamant. C’es » ...la suite