Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Livres & Médias » A la Une: le nouvel accord de paix en Centrafrique va-t-il tenir ?
A la Une: le nouvel accord de paix en Centrafrique va-t-il tenir ?

REVUE DE PRESSE

 

A la Une: le nouvel accord de paix en Centrafrique va-t-il tenir ?

 

Par Frédéric Couteau

  RFI

 

 « Fin du suspense hier à Addis-Abeba, s’exclame le site d’information centrafricain Ndjoni Sango, où le gouvernement centrafricain et les 14 groupes armés sont parvenus à un compromis devant permettre la composition du gouvernement inclusif prévu par l’accord de paix signé le 6 février dernier à Bangui. »

« Destiné à ramener la stabilité et panser les plaies dans ce pays meurtri par les guerres civiles et les coups d’Etat, le texte, fruit de la patiente médiation de l’UA, se veut consensuel, précise Le Monde AfriqueD’où un savant dosage de dispositions – institutionnelle, politique, économique, judiciaire et sécuritaire – qui permettent au gouvernement et aux groupes armés de ne pas se renier et imaginer repartir sur de nouvelles bases. A condition, bien évidemment, que chacun joue le jeu, ce qui n’est pas le pari le moins risqué. »

En effet, rappelle Le Monde Afrique, « par sept fois depuis 2012, tout ce qui a été signé – du simple cessez-le-feu jusqu’à d’ambitieux plans de paix globale – n’a jamais tenu plus de quelques mois. Pourquoi celui-ci échapperait-il à cette malédiction ? 'Contrairement aux autres, cet accord a été préparé de manière beaucoup plus minutieuse, dans le sens où les experts de l’UA ont pris le temps de rencontrer à plusieurs reprises les groupes armés de manière que nous puissions être en phase', explique le porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui. »

Partage du gâteau ?

Malgré tout, la presse ouest-africaine reste dubitative…

Pour Le Pays au Burkina, « il y a lieu de croire que les groupes rebelles, qui étaient en position de force dans ces négociations, se sont entourés de garanties sûres et solides pour s’engager sur le chemin de la paix. Pour sûr, quand on contrôle 80% du territoire, c’est que l’on est assis sur du béton et on ne peut pas brader une telle position privilégiée pour des broutilles. C’est dire que dans le camp d’en face, c’est-à-dire le gouvernement, on a dû se faire violence dans l’espoir de ramener la quiétude dans le pays. La question est maintenant de savoir si cela sera suffisant et si, dans sa mise en œuvre, cet accord ne va pas buter encore contre d’autres obstacles. »

L’Observateur Paalga, toujours à Ouagadougou n’y croit pas une seconde… «  On a le sentiment qu’il s’agit en fait d’un vulgaire partage du gâteau, pour ne pas dire du butin. Les nombreux seigneurs de guerre qui se payaient sur la bête et s’étaient accoutumés à cette guerre de rapine voulant s’assurer des subsides royaux, une fois les armes déposées. Et le drame, c’est que ces arrangements d’appareil n’engagent souvent que les chefs, et si les troufions se sentent toujours exclus, aucun remaniement, fut-il inclusif, ne pourra véritablement sortir le pays de l’ornière. C’est couru d’avance. »

 

 

L'actualité au Tchad

Tchad : La CPI recueille des témoignages sur des crimes de guerre commis en RCA

 

Reportage TV5MONDE | A. BAZZARA

 

Après cinq ans d'attente, des centaines de victimes centrafricaines sont progressivement auditionnées au Tchad depuis le 16 mars 2019. Une procédure encadrée par la CPI, la Cour Pénale Internationale, qui fait suite aux plaintes du Collectif des associations de défense des Droits de l'Homme. Les anciens présidents centrafricains François Bozizé et Michel Djotodia, sont directement visés par la procédure en cours.

20 MAR 2019

 

0 commentaire

Soyez la première personne à vous exprimer !

Mon commentaire

Dans la même catégorie
Cinq ans après sa mort en République Centrafricaine, un film sur la photojournaliste angevine, Camille Lepage, sortira en salles le 16 octobre proch » ...la suite
La fille de l’ancien dictateur de Centrafrique, autrice du « Château de l’ogre », tourne la page d’une histoire éloignée des contes de fée » ...la suite
Le 20 mai, une religieuse franco-espagnole était retrouvée assassinée en Centrafrique, où elle était missionnaire. Dans ce pays où des groupes a » ...la suite
Lors d’une manifestation de l’opposition, samedi 15 juin à Bangui, interdite par les autorités, deux journalistes français travaillant pour l » ...la suite
Deux journalistes français de l'AFP ont été violemment interpellés puis molestés par la police, samedi, alors qu'ils couvraient une manifestation » ...la suite
Wakat Séra s’interroge : « la République centrafricaine renoue-t-elle avec le cycle de violences sanglantes ? Le mercure de l’insécurité qui » ...la suite
Organisé par la Direction de la communication et de la presse du ministère de l’Europe et des affaires étrangères, un séjour de découverte du » ...la suite
Une diplomatie, assurément singulière, et, par bien des aspects, inédite, car elle part de la connaissance et de l'implication dans les nombreux pa » ...la suite
Dans son livre Au château de l’Ogre (Flammarion), Marie-France Bokassa, fille de l'ex dirigeant de Centrafrique, Jean-Bedel Bokassa, raconte son en » ...la suite
Une pièce expliquant avec humour le fonctionnement de la nouvelle Cour pénale spéciale sera jouée dans tout le pays, après la première à Bangui » ...la suite