Notre mission, toujours vous informer
Accueil » Dossiers » Centrafrique: l’accord de Khartoum prend corps
Centrafrique: l’accord de Khartoum prend corps

Lu pour vous 

 

https://www.cameroon-tribune.cm  Par Sainclair MEZING  27 Mars 2019 09:27

 

Plusieurs leaders des mouvements armés ont été nommés à d’importants postes de responsabilité au sein de la haute administration.

Depuis samedi dernier, la République centrafricaine vit au rythme d’une valse de promotions au sein de la haute administration. Les groupes armés qui boudaient jusque-là le récent gouvernement éphémère de Firmin Ngredaba sont revenus à de meilleurs sentiments au lendemain de la rencontre l’initiative de l’Union africaine (UA). du 18 au 20 mars derniers à Addis-Abeba en Ethiopie. Au moins douze ministres issus de leurs rangs font partie du gouvernement inclusif fort de 39 membres nommé vendredi dernier.

Il s’agit du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (Fprc) de Noureddine Adam qui s’en tire avec trois portefeuilles, de l’Union pour la paix en Centrafrique (Upc) d’Ali Darassa et du Mouvement patriotique pour la Centrafrique (Mpc) de Mahamat AlKhatim qui ont eu chacun deux postes ministériels. Le ministère du Désarmement, de la Démobilisation, de la Réintégration et du Rapatrie ment est dirigé par Maxime Mokom du mouvement anti-Balaka.

Dans la poursuite de la mise en œuvre de l’accord de Khartoum, plusieurs autres membres des groupes armés ont été nommés à des postes de responsabilité à la primature et dans certains ministères. Il s’agit de Clarisse Sayo du Front démocratique du peuple centrafricain (Fdpc) d’Abdoulaye Miskine et d’Hassan Bouba de l’Upc, promus ministres conseillers.

Alors que Bi Sidi Souleyman devient conseiller militaire chargé des unités spéciales mixtes de sécurité pour la zone Nord-Ouest, Alkhatim Mahamat, leader du Mpc se chargera pour sa part de la zone Centre-Nord, tandis qu’Ali Darassa de l’Upc conseillera le Premier ministre pour la zone Nord-Est. Bérenger Igor Ludovic Lamaka, porte-parole des antiBalakas, a été promu chargé de mission en matière de démobilisation auprès du ministre du Désarmement.

Ghislain Bria est quant à lui chargé des unités spéciales mixtes de sécurité. Dans la foulée, le ministère de l’Administration du territoire a procédé à la nomination des sous-préfets avec la désignation de plusieurs figures des mouvements armés. Le texte de Khartoum prévoit également que d’autres rebelles soient nommés au cabinet du président Faustin Archange Touadéra.

 

1 commentaire

N
QUE VA DEVENIR MON PAYS AVEC CES MULTIPLES NOMINATIONS DE REBELLES DE LA SELEKA ? LE CHEF DE L'ETAT AURA T'IL LE POUVOIR DE LIMOGER UN DES MINISTRES OU CONSEILLERS MILITAIRES ISSU DES GROUPES ARMES ? CES GENS, NE VONT-ILS PAS ENFONCER LE PAYS DANS LE CAUCHEMAR ? QUOI QU'IL EN SOIT, L'AVENIR SEUL NOUS DIRA LA SUITE.

Mon commentaire

Dans la même catégorie
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
L’audience de confirmation des charges dans l’affaire le procureur contre Alfred Yékatom Rombhot et Patrice Edouard Ngaïssona démarre ce jeudi » ...la suite
Un «godobe», enfant des rues en République centrafricaine, raconte ses rapports avec les militaires de l'opération Sangaris. Qu'est-ce que fair » ...la suite
Les affrontements entre groupes armés se poursuivent en Centrafrique. 24 miliciens ont été tués au nord-est de la Centrafrique, dans des combats e » ...la suite
L'assouplissement de l'embargo de l'ONU sur les armes à destination de la Centrafrique est une victoire symbolique pour le régime de Bangui. Mais il » ...la suite
L’Accord de Khartoum, signé le 6 février 2019, semble être sur le point de rejoindre les sept précédents accords de paix qui n’ont jamais pu » ...la suite
Une vingtaine de personnes dont un civil, ont perdu la vie dans les combats entre deux groupes armés dans l’extrême nord-est de la Centrafrique d » ...la suite
(Ecofin Hebdo) vendredi, 13 septembre 2019 10:58 - Chassé du pouvoir en 2013 par les rebelles de la Séléka et abandonné par ses pairs, l’ex-pré » ...la suite
Le chantier de Kolo situé à 25 Km de Mingala dans la Basse-Kotto a été assiégé ce 3 septembre 2019 par des combattants de l’UPC de Ali Darrass » ...la suite
Le président congolais Denis Sassou-Nguesso était reçu mardi 3 septembre à l’Élysée pour un déjeuner de travail avec le président Macron. S » ...la suite